improvisation is terribly haphazard (dean)

 ::  :: center l.a.
avatar


• âge : 25
• côté ♥ : w/ hazel
• orientation : les mains assurées des hommes qui agrippent tes cuisses te plaisent, les baisers fougueux des femmes sont loin de te laisser de marbre, mais l'amour, le vrai, les papillons dans le ventre et toutes ces sottises, ça reste un putain de mystère. alors bisexuelle, peut-être.
• occupation : serveuse au dynasty.
• quartier : crenshaw, south la.
• avatar : caitlin stasey
• crédits : perlman
• messages : 48
improvisation is terribly haphazard (dean)
Sam 8 Déc - 22:27

improvisation is terribly haphazard
huit décembre 2018, @dean aguilar

Tu t'agenouilles devant la petite, remets son cartable sur ses épaules et elle sourit, timidement, tout en accrochant ton regard avec une telle intensité que tu la devines envieuse de passer ses bras autour de ton cou et de te serrer fort, si fort, pour que tu restes là, pour que tout s'efface autour et qu'il ne s'agisse plus que de vous. Donc tes lèvres s'étirent à leur tour et tu déposes un baiser sur son front. Tu fais mine de ne pas voir cette triste lueur au fond de ses prunelles, quand elle fait semblant de croire qu'elle n'existe pas. « Je te rejoins dès que je peux prendre une pause, comme d'habitude. » Elle baisse les yeux et sa tête oscille de bas en haut. Elle aimerait être ailleurs et toi, tu souhaiterais qu'elle ne soit pas là. « Fais tes devoirs, d'accord ? Ensuite, file demander une assiette à Rosita, j'entends ton estomac grogner d'ici. » Tes doigts chatouillent ses côtes et tu vois enfin ses quenottes. Qu'elle est belle quand elle rit, l’innocence même. Dieu qu'ils l'aiment tous ici et que sa présence nourrie les âmes lassées par la routine. Ça n'empêche que la petite n'a rien à faire là, mais quand tes horaires ne coïncident pas avec celles de l'école et que tu ne peux appeler personne pour garder un œil dessus, elle devient ton ombre. Comme ce jour-ci et de nombreux autres avant ça.

Elle trottine et toi tu l'admires, bêtement ton faciès se laisse attendrir. Tu te laisses happer par son aura jusqu'à ce qu'elle s'installe à une table et c'est cette voix masculine, derrière toi, qui te ramène dans ce monde, dans ce hall plein de ces gens qui le foulent. Et rapidement tu te retournes, peut-être trop brusquement. Ta bouche s'entrouvre, mais se referme aussitôt. Ton visage lui, sûrement te trahit-il maintenant, car assurément laisse-t-il transparaître tout l'étonnement qui t'éprend. Tu le sens. « Monsieur Aguilar, que puis-je faire pour vous ? » Que tu lâches en reprenant contenance, mais sans maîtriser la chaleur qui s'étend du sommet de ton crâne au bout de ces chaussures bien trop classes pour une fille comme toi. Et tu rougis. Ton teint s'empourpre si subitement que tu laisses ton écharpe glisser jusqu'au creux de ton coude. Tu le regardes. Tu te forces à soutenir ce regard et maintes choses se succèdent dans ton esprit, mais rien de compréhensible et sur le moment, t'es incapable de faire le tri. Pourtant pas forcément intimidant l'homme, mais c'est le patron. Le grand patron. Alors t'es là, posture hasardeuse, sac et clefs de voiture qui pendant au bout de tes doigts. Immobile, maintenant silencieuse. Conne, dans l'attente d'une parole et un brin honteuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 33
• côté ♥ : Divorcé
• orientation : hétérosexuel
• occupation : Directeur du Dynasty Hotel
• quartier : A central LA, dans le Dynasty Hotel
• avatar : Chris Pratt
• crédits : tennessee.
• messages : 15
improvisation is terribly haphazard (dean)
Ven 14 Déc - 22:23
Il était tout juste cinq heures du matin que Dean était déjà debout. Il avait sa petite routine: mettre dehors la fille qu'il avait mise dans son lit, commander un café au room-service, descendre une heure à la salle de sport, prendre une petite douche et puis mettre un costard avant de se mettre au boulot. C'était devenu une habitude. Bon pour être honnête la fille c'était plutôt une option. Il faut dire que pendant la plus grande partie de sa vie, Dean avait été en couple, marié même. Et il avait beau ne pas être l'homme le plus fréquentable - un connard disons le - ce n'était pas un infidèle. Alors oui, depuis son divorce quelques années plus tôt on pouvait dire qu'il... rattrapait le coup (littéralement). Comme à son habitude Dean passait la matinée dans son bureau à régler des problèmes de paperasse, lire les rapports des managers, lire les chiffres et bulletins financiers... Rien de très passionnant, loin de là. Mais après ces moments de durs labeur, la journée devenait de suite plus simple à gérer. Plus qu'à aller déjeuner avec des clients, des investisseurs ou des fournisseurs, et puis ensuite ce n'étaient plus que des détails à régler. « Je ne crois pas que ce soit une bonne idée, Richard. » Au téléphone, Richard Lane tentait de convaincre Dean d'accepter de faire un partenariat et d'investir dans... peu importe. Dean n'en avait aucune envie, il savait pertinemment que c'était une mauvaise idée. Mais il était hors de question de perdre un "ami", surtout un aussi influent que Richard Lane. « Dans une heure au Condor ? Si je dois entendre un discours pour me convaincre d'investir dans un tel projet, autant le faire autour d'un bon repas ! » Dean, l'oreillette bien en place, continuait de déambuler dans les couloirs de l'hôtel. Il aimait faire de petites "inspections" parfois, histoire de s'assurer que tout se passait bien. Il estimait qu'en tant que directeur de cet hôtel il était de son devoir de visiter chacun des services et de connaître le fonctionnement de chaque recoin de l'hôtel. C'était quand même un minimum. « On va devoir parler tous les deux. » Il avait à peine prononcé ces mots qu'une demoiselle, une employée, se retourna lui demandant ce qu'elle pouvait faire pour lui. Il leva l'index vers elle, l'intimant au silence le temps que Richard finisse de parler. « C'est réglé alors ! » Dean tapota l'oreillette pour l'éteindre avant de la retirer et de la fourrer dans sa poche. Un type qui se baladait avec une oreillette sans l'utiliser lui paraissait trop étrange. Il reposa son attention sur l'employée qui se tenait devant lui. Elle lui disait vaguement quelque chose. Elle devait être serveuse ou barmaid, une de ces employées qu'il voyait régulièrement. Puis il se décala légèrement pour apercevoir une gamine, la même gamine qu'il avait aperçu à plusieurs reprises en compagnie de cette serveuse. Voilà pourquoi cette jeune femme lui semblait familière. « C'est déjà le jour "emmenez vos enfants au boulot" à ce que je vois. » lâcha Dean d'un ton qui ne transparaissait absolument aucun humour. « Vous savez que ce n'est pas une garderie ici ? Rassurez-moi vous êtes consciente qu'un enfant dans un établissement qui sert de l'alcool n'est pas très recommandé, et que s'il arrivait quelque chose au dit enfant les conséquences m'incomberaient ? » Cette fois il était très sérieux. Dans un sens il n'avait pas envie d'être un connard, mais il était hors de question qu'il se choppe un procès parce qu'une serveuse n'avait pas trouvé de baby-sitter.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

glitter in the air ::  :: center l.a.+