Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

V E R M I N E . willhem

 ::  :: registered users :: fiches validées
avatar


• âge : 19
• côté ♥ : Tu ne le sens pas battre. À moitié mort dans une cage. Gonflé par la fumée, le remord, la rancune. Palpitant par aliénation, par sensation forte. Jamais vivant d'amour, pas même le propre.
• orientation : T'es certain que t'es fait pour t'faire une fille jusqu'à ce que tes neurones crèvent. Tu vas toujours te dire que y'a rien qui te rentre dans les fesses et ta bouche, elle va seulement sur le sexe féminin. Pourquoi cette barbe rugueuse, ces couleurs sur ses bras et son chandail serré commence à t'faire autant d'effets ?
• occupation : Tu plonges la main dans la poche de ton pantalon et t'en sors un petit sachet hermétique. Tu prends l'argent en main avant de transférer la marchandise. Et tu t'en vas avant d'entendre les sirènes. T'es trop jeune pour faire de la taule.
• avatar : Lucky.
• crédits : anesidora (ava)
• messages : 11
V E R M I N E . willhem
Lun 29 Oct - 23:44
Willhem Zane
ft lucky blue smith (anesidora)
informations
nom • Tu fronces les sourcils, tu crispes la mâchoire, tu fermes le poing. Zane. Ce nom de famille fait bouillir ton sang, naître de la rancune, vivre de la misère. Un nom qui t’a prédestiné à constamment voir les humains autour de toi t’abandonner, sans te jeter un dernier coup d’œil au-dessus de l’épaule. Tu t’es même abandonné toi-même, vermine des fonds d’ruelles, raclure du faible taux de criminalité, pourriture d’un passé sans succès et d’un futur sans espoir.

prénom(s) • T’en es venu à presque t’oublier. Ton prénom dit au long résonne très peu contre tes tympans. Un simple souvenir dicté par une hiérarchie abusive. Un prénom prononcé dans tes tords, dans ta colère, dans tes conneries. Willhem. Pour toi, Willhem, c’est qu’un gamin qui voulait trop, qui regardait trop loin, qui espérait dans l’silence. Il est mort c’gamin, en cendre, étouffé.

surnom(s) • Y’a des gens qui ne comprennent pas le principe des surnoms légaux. Qui s’amusent à te surnommer Hem. Te transformer en Ham. Te traiter de jambon. Tu ne les écoutes pas ceux-là. Par contre, tu l’tournes ton regard éclaté vers ceux qui te nomment Will. Parce que quand ta mère le criait, ce prénom, t’avais pas le choix de te retourner. Une question de politesse ou d’peur. T’en sais rien.

âge • 19 ans à glander, à t’laisser vivre, à respirer dans le vide. 19 ans sans passion, à te battre pour rien, à t’accrocher à rien. 19 ans à te casser la tête contre un mur, à crier ta rage, à t’faire saigner les poings. 19 ans à pleurer, à faire semblant d’être fort, à t’sentir lâche. 19 ans de misère qui t’bouffe.  

date et lieu de naissance • C’est le 14 octobre 99 que t’es apparu dans une famille qui n’avait pas besoin de toi. Une autre bouche à nourrir, c’était trop laborieux. Tu ne t’es jamais rendu compte que les Zane faisaient de leur mieux. T’as jamais ouvert les yeux sur tout ce que ta mère et ton frère ont fait pour t’permettre de grandir, avoir du gras sur les os, de la nourriture dans ton assiette. Les quartiers sud de LA vous ont ravagés. Certains s’en sortent gagnants, toi tu crèves dans les égouts.

origine(s) familiale(s) • Y’a pas à dire, même si avec tes cheveux blonds t’as plus l’air suédois, t’as seulement du goudron américain qui se loge dans tes veines. T’as juste le smog de LA qui t’colle aux poumons. Tes gros sourcils bruns narguent personne. T’as beau essayé d’être quelqu’un d’autre, t’y parviendras jamais.

orientation sexuelle • Ça t’prend au cœur, ça te donne envie de vomir, t’arrives pas à y croire. Toi qui désirais le corps de ta mère, toi qui épiais dans le vestiaire des filles, toi qui collerais ta main sur une poitrine bien ferme jusqu’à ton dernier souffle : tu ne peux pas avoir aucun intérêt pour un homme. C’est impossible. T’es pas « pd », comme tu l’dis si bien. Comme tu l’cris si fort. Mais…Pourquoi ton cœur s’accélère, pourquoi ton épiderme se trémousse, pourquoi tu bandes quand tu penses à ce médecin ?

statut civil • T’as pas d’bague à ton doigt, t’as pas de baiser le matin, t’as pas la même personne à aimer à toutes les secondes de ta sainte vie. T’as jamais eu ça. T’as jamais eu l’exemple d’une vie qui fleurissait grâce à ce besoin vital de dépendre d’une autre personne. Tu vois encore ce qui te sert de père apparaître dans la nuit et disparaître le jour en laissant ta mom dans tous ces états. T’as l’impression de virer comme lui, lentement. Ça t'fait peur.

métier/études • Tu ne te voyais pas rester sur les bancs de l’école, à ruminer tes émotions, à vouloir être le roi, gagner toute l’attention. T’en avais marre de voir du rouge sur tes copies, de voir tes notes souffrir. T’avais l’impression d’être stupide, mais tu t’voyais autrement. Mais tu restes stupide de rien faire d’bon de tes deux mains. De te bousiller la tête, le cœur, le corps. De te risquer dans des magouilles qui ne te servent à rien. De ne pas gagner le respect qui t’es dû. De consommer ce que t’es censé vendre. T’es un dealer, mais pas l’meilleur. Tu t’entêtes à couvrir des territoires qui ne t’appartiennent pas. Juste pour bien t’faire tabasser.

à los angeles depuis • Trop longtemps, c’est c’que tu dirais.

groupe • FUCKING IDIOT.

Histoire
01. Y’a pas à dire, les Zane, vous avez de la gueule. En vous regardant de loin, on se dit que vous avez du succès, que vous êtes des célébrités, des mannequins, des acteurs, peu importe quelle étoile vous avez effleurée. Mais en vous regardant de près, on voit déjà les faussés de votre courte histoire creuser votre visage. On distingue un regard brûlant de passion et d’amertume. On effleure des cicatrices, résultat de votre entêtement à toujours vouloir garder la tête haute. De ne pas vous noyez dans l’brouillard. C’est ça, être un Zane. C’est avoir les deux pieds dans le sable mouvant, à toujours faire son mieux pour s’en sortir. Où un petit mouvement de travers t’enfonce encore plus dans ce gouffre angoissant. La vie.  
02. Tes souvenirs ils commencent là, assis les fesses nues sur le plancher de la cuisine. Tes grosses joues gonflées comme le corps putréfié d’une personne noyée. C’est les larmes qui les gonflent. C’est tes petits ongles acérés qui t’incisent la peau. Des pieds menus recouverts d’un tissu rose tachée par les ans passent devant toi en vitesse alors que des bruits de fritures éclatent plus loin. Ton estomac voulait te sortir par la bouche tant t’avais faim. Tant tu faisais la princesse, tant tu exagérais tout. Toujours plus affamé que les autres, toujours plus fatigué que les autres, toujours plus sale que les autres. Peut-être qu’une personne t’a bercé beaucoup trop proche du mur, un jour. Mais les pas ne s’arrêtèrent pas. Jamais. C’est le petit corps frêle de ton frère qui venait s’écraser à côté de toi, qui prenait ta tête dans ses bras et qui priait que tu te calmes. Tu devenais une plaie même pour lui. Tu siphonnais l’énergie de tout le monde. Tu t’calmais pas. Tu faisais juste continuer de sécréter de la bave et de la morve sur les vêtements de ton frère. Ils en avaient de la patience, les Zane.
03. Dans la vie, que tu sois le premier enfant ou l’dernier, t’as toujours besoin d’un modèle. C’est inné. Tout l’monde à un papa plus fort que l’autre, un grand-frère pour te protéger ou une petite sœur la beauté d’une princesse. Sous ton toit, c’est tout autre chose. Une mère sans diplôme qui arrive à peine à faire vivre ses mômes et qui torture son corps et son âme pour tous vous maintenir en vie; un père qui semble qu’être une grosse queue ambulante sans cervelle qui n’a jamais prit une seconde de son temps pour vraiment agir comme le père qu’il serait censé être et pour couronner le tout, un grand-frère qui devient pire qu’un chat de ruelle et qui rentre tard le soir, les yeux en feu, la langue pendante et l’poil hérissé. T’arrives pas à faire mieux que personne parce que personne ne t’ouvre la porte nécessaire à devenir quelqu’un d’autre. À ne pas devenir l’ombre des autres, ni l’ombre de toi-même. Si au moins vous aviez le câble, peut-être que t’aurais pu te créer une fausse famille, quelque chose de plus réconfortant.
04. T’étais rendu à ce stade : faire flamber tes travaux en plein classe avec des allumettes trouver sur le trottoir. Ce gros F négatif, gras, rouge, alarmant, angoissant. Tu ne voulais plus voir l’écriture de tes professeurs, tu ne voulais plus recevoir ton travail le dernier, tu ne voulais plus qu’on te regarde du coin de l’œil avec un sourire arrogant. On t’collait dans le dos l’étiquette de l’idiot. La rage aux dents, personne ne voulait t’aider et ton attitude d’empoté t’as si souvent enfermé en retenue que les professeurs ne parvenaient plus à te gérer. Et ce feu. Cette chaleur effrayante, ces flammes folles qui reposait sur ton bureau de bois. À coup de pieds dans le bureau de la direction, l’attente d’une mère, le renvoie immédiat. On conseilla à ta mère, ta pauvre mère de te faire consulter. Elle craignait le pire pour toi, elle ne voulait d’un deuxième enfant qui fou en l’air sa vie. Mais elle n’arrivait pas à te tenir la main. Vos doigts s’effleurent, tu t’échappes, tu t’enfonces dans la noirceur.
05. T’as jamais vu ta mère aussi atterrée. T’avais l’impression qu’une partie d’elle venait de partir avec ton frère. Ça t’a pris trois jours à comprendre qu’il n’allait pas revenir. Et à ce moment-là, t’arrivais plus à voir clair. Ça t’grugeais l’cœur, tu respirais l’animosité. Tu l’as traité de tous les noms ton frère en regardant ta mère dans les yeux, sans savoir que ta réaction l’accablait davantage. Elle avait beau t’dire que c’était pour le mieux, ça t’pourissais l’esprit. Tu l’savais faible, mais pas à ce point-là. Égoïste, enfoiré, tête de gland. T’arrivais plus à critiquer logiquement, t’avais trop mal. Trop mal pour ta mom, trop mal pour une femme qui n’arrivait jamais à maintenir l’amour d’un homme près d’elle. Toujours laisser sur le pavé, sans se soucier de ce qu’elle ressent. Tu vas la soutenir ta mère. Pas de la meilleure façon, mais tu ne l’abandonneras pas toi.
06. T’as planté ton regard dans le sien. T’avais le cœur aux bouts des lèvres, l’estomac à l’envers. Tu ne l’as jamais plus qu’une ombre. Plus qu’une personne qui venait se soulager gratuitement quand il n’avait pas l’argent pour se payer une prostituée. Dans l’fond, t’étais heureux d’avoir le nom de famille de ta mère. T’aurais jamais accepté une honte supplémentaire. T’avais le poing serré, la rage dans l’sang. Tu sentais le fer, tu sentais le chimique. Tu venais de te faire déteindre les cheveux. Tu venais de t’transformer en blondasse. C’était un pas essentiel à te distancer de ta misère. Un pas essentiel pour ressembler moins aux gens qui sont d’ton sang. Perdre cette teinte de cheveux si similaire à celle du padre. Celui qui te dévisage, celui qui est incertain, celui qui ne comprend pas ton regard, ta mâchoire crispée, ton nez animé. D’un coup, c’est dans sa gueule que se retrouvas ton poing. Avec une violence que tu n’avais jamais connu possible dans ton corps. Tu l’avais pris par le collet et tu lui avais fracturé le nez. T’avais envie de le défigurer. Que ta mère ait tellement peur de lui qu’elle le repousse à tout jamais. Maman, elle mérite mieux que cette raclure. De ce fond d’poubelle étendu sur le bord d’une ruelle. T’avais pas parlé, t’avais rien dit, tes poings avaient fait la conversation. C’était inévitablement la dernière fois que tu le croisas. Si ton frère savait ça, peut-être que t’aurais eu une petite tape dans le dos.
07. T’entendais la porte de ta chambre grincer. Une flagrance agréable te parvient au nez. Ce parfum, tu savais ce qu’il annonçait. Tu savais les prochains mots qui allaient sortir de la bouche de ta mère et tu te cachais déjà la tête sous ton coussin, les fesses encore à l’air. Non, t’avais pas envie de la suivre pour le match de ton frère. Non, tu n’en avais rien à foutre que ça pourrait possiblement lui faire plaisir. Non, t’avais pas besoin de prendre du soleil. T’avais la peau blanche et c’est tout. Le silence s’en suit et tu entendis le son de la poignée se relâcher. Le son d’un abandon, d’une défaite. T’attendais de suffoquer avant de sortir ta tête de vieux de sous l’oreiller. Tu t’empressas de te lever pour regarder ta mère, tout en beauté, partir de la maison en direction du match. T’avais la nausée à la simple idée d’y aller, la simple idée de l’voir. T’avais jamais eu le courage de le confronter. Son bonheur te faisait peur. T’as jamais eu le droit à ça, le bonheur. T’étais amèrement jaloux. Tout ton corps se gonflait de sentiments si étouffant que tu pris un jeans et un chandail et tu partis prendre une marche. Pis l’autobus. Pis n’importe quel transport existant pour t’écraser sur une clôture. De l’regarder. Lui, que lui. Jusqu’à croiser son regard à la suite de sa victoire. De le maudire en silence avec un plissement des sourcils et un retroussement des lèvres. Et tu tournas le dos. Tu ne savais pas ce qu’il tentait de faire avec ce numéro sur son jersey, mais t’avais l’cœur qui cramait en dedans d’toi.
08. Pressée contre ton cœur, une richesse âcre qui tu espérais, pouvait te permettre une petite sortie avec ta mère au restaurant en soirée. Tu ne l’as jamais vu enfiler une robe de soirée. Coiffer sa belle chevelure ondulée, colorer ses lèvres de gras de baleine rouge. Tu la trouvais jolie, même sans ces supercheries. Mais tu l’avais croisé son regard, se regardant avec une tristesse amère dans le miroir. T’avais beau lui dire qu’elle était la plus belle femme au monde. T’avais beau embrassé ses joues, baiser ses mains. Elle te sourit, t’offres une caresse et c’est tout. Tu n’es pas un homme, tu es son fils. Ton désir n’équivaudra jamais celui d’un bel apollon. Mais t’étais pas dans le bon quartier. On te poussa, tu fis un pas de travers. On te cria de dégager, que ce n’était pas ton territoire. T’as fait l’arrogant, parce que tu ne sais pas faire mieux auprès des autres. Et t’as vécu ce que t’as fait vivre à ton père. On t’a cassé le nez, ouvert l’arcade sourcilière, fendu la lèvre. Mais tu continuais de parler, alors que tu goûtais la vie pour la première fois. Tu sentais ton cœur s’affoler, battre comme jamais auparavant. Tu ris, tu craches, tu t’étouffes. On te l’a volé, ta drogue. On te l’a volé, ton argent. On t’a volé ta soirée, l’arc-en-ciel plein l’épiderme. Ta mère s’est presque évanouie en t’voyant la tête alors que t’arrivais pas du tout à voir la sienne. La prochaine chose que tu comprends, c’est que t’étais dans l’arrière d’une ambulance.
09. De la salle de bain, ta mère te cri d’aller ouvrir. Tu retiras l’aiguille de ton bras, défit le serpent autour de ton muscle et laissa le tout crouler dans une assiette. Tu te levas, sans même penser une seconde à avoir un savoir vivre respectable et seulement vêtu d’un caleçon, tu ouvris la porte pour croiser le regard que tu répugnes encore. Todd, y’a même pas le temps de dire un mot. Même pas le temps de te saluer que tu refermes la porte en tentant d’oublier qui se trouvait derrière. Tu tournas les talons et quelques secondes ensuite qui semblèrent s’écouler comme une éternité, ton frère entra dans l’appartement. Tu t’empressas d’pousser tes choses sous ton lit, comme un enfant qui tente de cacher le dernier gâteau de la boite ou une revue pornographique. Tu pris une veste, enfila un jogging et des baskets et tu quittas l’endroit où l’air semblait pesant. Où respirer devenait un supplice. T’en avais croisé une, de ces enveloppes. Tu voyais bien qu’il fournissait de l’argent à ta mère. Plus que t’aurais jamais espérer amasser. De l’argent propre, celle qui provient de la banque. Pas celle toute froissée d’un junkie. T’avais besoin de sortir le mauvais, mais tu décidas de t’attaquer à plus fort. Quelques heures après, tu te rendis à l’hôpital pour la sixième fois du mois. Étrangement, tu croises toujours le même beau gosse de médecin. Heureusement que l’sang est plus pigmenté que tes joues en feu, parce que tu refuses complètement toutes les pulsions qui t’grouillent dans l’bas-ventre.
10. En tant que petit dernier, tu te forces une responsabilité imposante sur les épaules. Celle de prendre soin en tout temps de ta mère. Tu la vois moins se torturer en soirée pour tenter de joindre les deux bouts. Déjà ça, ton cœur est plus léger. Bien entendu, ça aide d’avoir un fils baignant dans le succès à l’autre bout de la ville. Ça aide un peu d’avoir un autre fils qui fait de son mieux pour mettre de l’argent sur la table en évitant de prendre soin de lui-même de temps en temps. C’est toi ça, c’est toi qui te négliges pour obtenir le sourire d’une femme finalement heureuse. Du moins, c’est ce qu’elle essaie de te faire croire. Comme un con, t’as même essayé de la matcher avec d’autres mecs pendant que tu tentais de t’faire croire que t’étais pas gay en baisant toutes les filles qui ouvraient les jambes pour toi. Tu t’absentais du sud, mais tu revenais quelques jours après. Tu continuais de te déteindre les cheveux, encore peu confiant de tes origines. T’es toujours pas assez responsable pour aller vivre ailleurs et t’as peur d’creuser un vide dans l’cœur de la femme de ta vie en faisant ça. Alors tu continues d’vivre chez maman, comme si t’avais dix ans de moins. Peut-être qu'un jour tu pardonneras à ton passé.

Hors-jeu
PSEUDO/PRÉNOM • mielâcre. ÂGE • vingtaine. PAYS/RÉGION • ô canadoh. COMMENT AS-TU DÉCOUVERT GITA • vous avez tellement d'partenaires. TON AVIS SUR LE FORUM • tellement moche, j'me suis inscrite. TON PERSONNAGE EST UN • scénario du beau @Todd Zane. Coucou. AUTRES COMPTES • Pas atteinte de schizophrénie encore. Pas encore.  LE PETIT MOT DE LA FIN •   .
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 22
• côté ♥ : en couple. ce dernier bat dangereusement de l'aile ... puis y'a aussi l'gamin.
• orientation : question compliquée. t'as pas envie d'y répondre pour le moment.
• occupation : footballeur pro. numéro 14. gardien des galaxy de l.a.
• quartier : westwood. avec six nanas et un autre mec dans l'appart 192.
• avatar : joe keery.
• crédits : AILAHOZ.
• messages : 208
V E R M I N E . willhem
Mar 30 Oct - 7:01
Ce début me tue déjà.
Je veux la suite wsh
Puis bon Faut le dire que les Zane ils sont canons dans leur genre quand même
Bienvenue par ici, encore merci de tenter le petit frère (qui vire gay comme son grand frère c'esr mignon)
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 24
• côté ♥ : engagée dans un flirt intense avec ella harrington. rien que ça.
• orientation : gay af.
• occupation : elle vient de faire le choix d'arrêter ses études et se limite donc à un job à plein temps au planet. ça lui plait bien. elle aime être barmaid.
• quartier : westwood avec la coloc.
• avatar : ally hills.
• crédits : lilousilver ♥ (avatar).
• messages : 1175
V E R M I N E . willhem
Mar 30 Oct - 8:44
excellent choix de scénario et le début de fiche... ce style d'écriture est parfait, que demander de plus ?
bienvenue par ici et bon courage pour le reste de ta fiche
si tu as la moindre question, n'hésite pas

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 36
• côté ♥ : En couple, bien que ce soit incertain...
• orientation : Homosexuel.
• occupation : Il est photographe professionnel. Il voyage beaucoup afin d'alimenter un blog qu'il tient depuis de nombreuses années.
• quartier : Un appartement dans un immeuble huppé de Beverly Hills.
• avatar : Eddie Redmayne.
• crédits : Freesia (avatar)
• messages : 314
V E R M I N E . willhem
Mar 30 Oct - 9:04
Bienvenue parmi nous !
c’est beau ce que je lis gosh
Revenir en haut Aller en bas
avatar
be careful, dark inside


• âge : 48
• côté ♥ : divorcée. veuve. on ne sait plus vraiment, toujours est-il qu'elle vient de perdre l'amour de sa vie. également maman de trois jeunes femmes merveilleuses
• orientation : homosexuelle
• occupation : propiétaire du bar lesbien 'the planet'
• quartier : silverlake #22
• avatar : naomi watts
• crédits : loudsilence. (ava + gifs)
• messages : 1484
V E R M I N E . willhem
Mar 30 Oct - 9:27
Cette plume OMG Et le p'tit frère Zane en plus
Tu es parfait j'en ai peur Bienvenue dans le coin p'tit chou, et si besoin de quoi que ce soit on sera là pour toi

_________________
but we lost it
☾ ☾ ☾  They say everything is temporary Who the hell are they anyways I wanna know where does love go to die Is it some sad empty castle in the sky Did we just shoot too high and spoil like wine?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 24
• côté ♥ : célibataire, son coeur a du mal à aimer & faire confiance.
• orientation : pansexuelle, pas de préférence, plus d'emmerdes.
• occupation : celle qui torche le cul de ton grand père que t'as abandonné dans une maison de retraite. & cherche à devenir flic.
• avatar : kaya scodelario
• crédits : morrigan
• messages : 60
V E R M I N E . willhem
Mar 30 Oct - 13:48
bienvenue par ici petit chat
impatiente de lire la suite de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
you got more ghosts than a graveyard


• âge : 44
• côté ♥ : method failure
• orientation : error code
• occupation : ancienne tueuse à gage déchue reconvertie en gérante d'une boutique de fleur
• quartier : n°890, manoir, downtown l.a - silverlake avec son chien Arès
• avatar : Angelina Hot Jolie
• crédits : gifs : tumblr + me (sam & crackship) | beylin + nekfeu - besoin de sens
• messages : 200
V E R M I N E . willhem
Mar 30 Oct - 14:14
ce début de fiche
bienvenue parmi nouuuuuus et hâte de lire la suite

_________________
Besoin de sens
l'indécence
dès la naissance est un bidon d'essence
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 29
• côté ♥ : En couple mais c'est loin d'être facile tous les jours
• orientation : Homosexuel qui se cache
• occupation : Membre de la Major League Lacrosse, l'équipe de Crosse la plus en vogue du moment.
• avatar : Daniel Bederov
• crédits : Addicted Tragedy
• messages : 131
V E R M I N E . willhem
Mar 30 Oct - 17:48
bienvenue sur GITA :)

_________________
Something about you
it's hurts so good
like a dangerous secret
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 19
• côté ♥ : Tu ne le sens pas battre. À moitié mort dans une cage. Gonflé par la fumée, le remord, la rancune. Palpitant par aliénation, par sensation forte. Jamais vivant d'amour, pas même le propre.
• orientation : T'es certain que t'es fait pour t'faire une fille jusqu'à ce que tes neurones crèvent. Tu vas toujours te dire que y'a rien qui te rentre dans les fesses et ta bouche, elle va seulement sur le sexe féminin. Pourquoi cette barbe rugueuse, ces couleurs sur ses bras et son chandail serré commence à t'faire autant d'effets ?
• occupation : Tu plonges la main dans la poche de ton pantalon et t'en sors un petit sachet hermétique. Tu prends l'argent en main avant de transférer la marchandise. Et tu t'en vas avant d'entendre les sirènes. T'es trop jeune pour faire de la taule.
• avatar : Lucky.
• crédits : anesidora (ava)
• messages : 11
V E R M I N E . willhem
Mar 30 Oct - 23:30
@Todd Zane Si t'étais une meuf, et pas d'mon sang, je t'aurais fait des bébés. Et puis, je suis une pâle copie de toi, faut pas s'étonner. Plus franchement, j'espère vraiment être à la hauteur de tes attentes !

@"TOUTLMONDE" wesh, j'vous aime. Vous êtes vraiment trop mignons à me complimenter comme ça. Bisou dans vot' gueule.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 22
• côté ♥ : en couple. ce dernier bat dangereusement de l'aile ... puis y'a aussi l'gamin.
• orientation : question compliquée. t'as pas envie d'y répondre pour le moment.
• occupation : footballeur pro. numéro 14. gardien des galaxy de l.a.
• quartier : westwood. avec six nanas et un autre mec dans l'appart 192.
• avatar : joe keery.
• crédits : AILAHOZ.
• messages : 208
V E R M I N E . willhem
Mer 31 Oct - 12:30
Irl j'suis une meuf fais toi plaisir siffle
Beaucoup trop de perfection dans cette fiche si tu veux mon avis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
BUT PEOPLE ARE OCEANS. YOU CANNOT KNOW THEM BY THEIR SURFACE.

• âge : 52
• côté ♥ : La solitude pour réchauffer ses draps. Le coeur solitaire qui tente désespérément de trouver un écho. Les prunelles parcelles de ciel qui lui sourient et la charment dangereusement.
• orientation : Les désirs qu'elle ignore, les doutes qui la poursuivent et ne cessent de venir chercher son regard fuyant.
• occupation : PDG d'une entreprise de cyber-sécurité, conférencière et intervenante à UCLA. Photographe pour son plaisir personnel lorsqu'elle se dégage un peu de temps libre.
• quartier : Silverlake, n°512 -un loft tout juste rénové.
• avatar : Robin Wright.
• crédits : lux aeterna (avatar), kat (signature).
• messages : 128
V E R M I N E . willhem
Mer 31 Oct - 20:55
Bienvenue parmi nous avec ce super scéna !

_________________



Running out of time.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 19
• côté ♥ : Tu ne le sens pas battre. À moitié mort dans une cage. Gonflé par la fumée, le remord, la rancune. Palpitant par aliénation, par sensation forte. Jamais vivant d'amour, pas même le propre.
• orientation : T'es certain que t'es fait pour t'faire une fille jusqu'à ce que tes neurones crèvent. Tu vas toujours te dire que y'a rien qui te rentre dans les fesses et ta bouche, elle va seulement sur le sexe féminin. Pourquoi cette barbe rugueuse, ces couleurs sur ses bras et son chandail serré commence à t'faire autant d'effets ?
• occupation : Tu plonges la main dans la poche de ton pantalon et t'en sors un petit sachet hermétique. Tu prends l'argent en main avant de transférer la marchandise. Et tu t'en vas avant d'entendre les sirènes. T'es trop jeune pour faire de la taule.
• avatar : Lucky.
• crédits : anesidora (ava)
• messages : 11
V E R M I N E . willhem
Mer 31 Oct - 20:56
@Todd Zane C'ta tête la perfection.

@Eleanor Aušra La magnifique et badass Robin. J'meurs pour ton personnage. MERCI.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 34
• côté ♥ : Père célibataire
• orientation : Hétéro
• occupation : Profiler à la LAPD / Psy gratos / fournisseur de biberons en série
• quartier : Bel Air
• avatar : Adam Driver
• crédits : @me
• messages : 97
V E R M I N E . willhem
Mer 31 Oct - 22:19
Bienvenue le futur schizo !!!!

_________________
Un père n’est pas celui qui donne la vie, ce serait trop facile, un père c’est celui qui donne l’amour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 19
• côté ♥ : Tu ne le sens pas battre. À moitié mort dans une cage. Gonflé par la fumée, le remord, la rancune. Palpitant par aliénation, par sensation forte. Jamais vivant d'amour, pas même le propre.
• orientation : T'es certain que t'es fait pour t'faire une fille jusqu'à ce que tes neurones crèvent. Tu vas toujours te dire que y'a rien qui te rentre dans les fesses et ta bouche, elle va seulement sur le sexe féminin. Pourquoi cette barbe rugueuse, ces couleurs sur ses bras et son chandail serré commence à t'faire autant d'effets ?
• occupation : Tu plonges la main dans la poche de ton pantalon et t'en sors un petit sachet hermétique. Tu prends l'argent en main avant de transférer la marchandise. Et tu t'en vas avant d'entendre les sirènes. T'es trop jeune pour faire de la taule.
• avatar : Lucky.
• crédits : anesidora (ava)
• messages : 11
V E R M I N E . willhem
Mer 31 Oct - 22:22
Merci, l'actuel schizo !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
be careful, dark inside


• âge : 48
• côté ♥ : divorcée. veuve. on ne sait plus vraiment, toujours est-il qu'elle vient de perdre l'amour de sa vie. également maman de trois jeunes femmes merveilleuses
• orientation : homosexuelle
• occupation : propiétaire du bar lesbien 'the planet'
• quartier : silverlake #22
• avatar : naomi watts
• crédits : loudsilence. (ava + gifs)
• messages : 1484
V E R M I N E . willhem
Jeu 1 Nov - 9:05
bienvenue sur gita

désolée d'avoir été un peu à la bourre pour ta validation p'tit chou mais ta fiche est parfaite, j'adoooore ta plume, définitivement, et ce personnage est juste ouf ! les Zane envoient du bois bienvenue officiellement parmi nous ptit coeur

Il est venu maintenant le grand moment ! Celui de t’installer convenablement parmi nous Tu peux déjà commencer par vérifier que ton avatar ainsi que ton prénom & nom ont bien été recensés. Laisse-nous le temps de le faire quand même mais n’hésite pas à nous signaler un oubli. Tu peux ensuite aller recenser ton métier et logement, et aller voir du côté des différentes possibilités de recherches de liens. Tu peux également faire un détour par le sujet de recherche de partenaire de rp afin de rapidement te lancer sur le forum !
Sur Glitter In The Air, tu trouveras en exclusivité une application, The Chart pour faire de nouvelles rencontres. N’hésite pas à poster ton profil et à aller espionner ceux des autres ! Pour avoir quelques informations supplémentaires, n'hésite pas à aller faire un tour sur le descriptif de los angeles et pour te repérer sur le forum, voici les lieux qui s'y trouvent. Le sujet des trucs et astuces peut t'aider à agrémenter tes rps une fois le bon lieu trouvé.
Et puis il y a bien sur l’inévitable zone de flood pour venir te détendre. N'hésite pas à te joindre aux autres pour lancer les dés afin de découvrir un thème d'avatar et participer au fil rouge. Si tu as besoin de quoi que ce soit, sache que nous sommes là pour te venir en aide. Les administratrices de GITA se joignent aux membres pour te souhaiter une bonne aventure chez nous !

_________________
but we lost it
☾ ☾ ☾  They say everything is temporary Who the hell are they anyways I wanna know where does love go to die Is it some sad empty castle in the sky Did we just shoot too high and spoil like wine?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
V E R M I N E . willhem
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

glitter in the air ::  :: registered users :: fiches validées+