Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar


• âge : 21
• côté ♥ : couple
• orientation : pansexuelle
• occupation :
• avatar : Vanessa Morgan
• crédits : Justayne (vava) / Justayne (présentation)
• messages : 23
bad relations
Jeu 18 Oct - 20:31
Rüen Gabriela Stevens
ft vanessa morgan(+ justayne)
informations
nom • Stevens. Le nom de la mère. Parce que celui du paternel, trop connu, aurait placé cette demoiselle sous des projecteurs qui n'auraient jamais été bons pour elle. Protéger l'enfance est sans doute l'une des meilleures choses que la famille ait pu faire.

prénom(s) • Rüen. Gabriela. Le premier est tellement... spécial. Il fut inventé par la maman, qui le trouvait adorable. Sans doute était-ce juste une combinaison de sons sur le moment ? qui trouva orthographe à sa convenance ensuite ? Néanmoins, elle le porte fièrement. Le second est plus classique. C'est ainsi qu'elle aurait dû s'appeler à la base. Si Maman n'avait pas été chercher dans son imagination.

surnom(s) • Rü. Simple diminutif. Parfois mal prononcé. Mais qu'importe.

âge • 21. Trois ans de moins que son grand frère. Un âge de majorité absolue, lui permettant de boire. C'est top. Vraiment. Super top.

date et lieu de naissance • 10/03/97 à Toronto, Canada. Quatre ans avant un déménagement à New York. Le Canada restera son amour éternel, un pays qui ne peut que l'amadouer et la séduire.

origine(s) familiale(s) • Américaines. Sud africaine. Américaines pour la mère. Sud africaines pour le père. Un mixte absolument divin qu'elle se plait à arborer avec fierté.

orientation sexuelle • Compliqué. Parce qu'avant elle était avec une femme. maintenant avec un homme... mais dans un corps de femme. Aime-t-elle donc les deux ? est-elle hétéro ? ou l'attirance envers le corps féminin, sans compter l'esprit, la met elle dans l'homosexualité ? Pour elle, si l'individu se définit comme masculin, alors il est un homme, de ce fait, elle n'est pas homosexuelle. Sûrement Bisexuelle. De toutes façons, les étiquettes sont bien mauvaises. Oublions les. Et mettons Pan. Bon. C'est une étiquette aussi...

statut civil • Techniquement en couple. Sauf qu'elle trompe son conjoint. C'est con. joint. (ris, stp)

métier/études • Cheerleader. De quelle équipe ? de la seule et unique Los Angeles Rams. Elle est la dernière arrivée.

à los angeles depuis • Quelques mois. Vraiment pas longtemps, elle ne connait pas encore la ville.

groupe • Love is love.

Histoire
(Seconde daughter) Il s’appelait Thabani. Un nom si peu courant dans l’ouest du monde, au Canada, où sa famille vivait. Elle s’appelait Maddison. Amoureuse de son mari au prénom si rare. Il y avait des histoires de rencontres et de charmes, autour de cette petite famille de trois, entourée de deux autres compères, marraine et parrain. La maman attirée par la marraine. La marraine repoussant la maman. Le papa attiré par la maman. Le papa courageux avouant ses sentiments. La naissance d’une petite fille, au doux prénom de Lydia, venue comme par enchantement, au même moment que la mort d’un être aimé. Que de rebondissements. Que d’émotions. Que de tristesse. Que de bonheur. Un mélange acidulé, venu foutre le gros bordel dans la vie de ces charmantes personnes.
Tout ça. N’a pas d’importance. Peu d’importance plutôt. Un homme méconnu de la dernière. Une famille déjà assemblée. Une grossesse rude, mais emplie d’amour. L’arrivée d’une seconde fille. Qui ne connut pas le malheur de venir au monde au moment même où un ami de longue date partait. Une naissance normale. Tirée d’un conte de fée, probablement, vu le prénom. Une mère imaginative. Quelques lettres, un accent. Un mot inventé, complètement original. Rüen. Gabriela en second prénom. Celui qui aurait dû être. Le vrai. Mais bon. Rüen préférera toujours son prénom original à ce basique « Gabriela ».
Rüen Stevens. Parce que jamais, Ô grand jamais, le papa n’aurait voulu voir l’une de ses deux filles perdue entre les mains de paparazzis assoiffés d’histoires, d’infos, d’anecdotes. L’horreur. Alors les deux enfants portèrent le nom de la mère. Les deux enfants purent connaître la vie simple de l’anonymat. Les deux enfants purent être élevés avec cette magie venue de la vois de papa, et cette protection dans la famille de maman.


(Last one) Elle n’était pas sympa. La sœur. A lui faire des blagues. Du genre « t’es adoptée, Rüen » ou « je commande, c’est moi la grande ». Ca a duré longtemps. Mais que pouvait-elle faire, la benjamine. Trop petite. Elle écoutait. Elle gémissait. Elle subissait. Mais elle l’aimait. Elles s’aimaient. C’étaient des vannes. Pas marrantes. Mais des blagues. Et chaque fois, l’enfant tombait dans les bras de sa maman, ou entre les câlins de sa marraine, pour être réconfortée. Pour être rassurée. Savoir qu’elle était bien biologique.
Mais les blagues n'étaient pas que des mots. Elles pouvaient être moins drôles encore. Comme cette fois. Quand Rüen jouait avec Lydia. Et que Lydia lui faisait faire tout plein de trucs. Ca avait mal fini. Et sa maman avait fini par entendre des pleurs venir du lave-vaisselle. EN ouvrant, elle avait vu la petite Rü, coincée dedans. Mais Lydia avait dit qu'elle était tombée toute seule... Bref Lydia, elle était parfois très très chiante.
Mais elle était quand même cool, Lydia, parfois. A lui lire des histoires. Lui faire découvrir le monde magnifique de l’imagination. Ou jouer du violoncelle pour elle. Ou encore lui faire essayer ses jeux videos. Des histoires de sœurs. Des chamailleries. De l’amour.


(Family) Elle était grande, la famille. Entre le papa, la maman, la sœur, la marraine Judith, le parrain Oliver, le tonton Ace, ou les grands parents. Elle était belle, cette famille. La maman aimait ses choupettes, le papa était comblé, la sœur affichait une certaine taquinerie, mais qui n’était pas sans un véritable amour pour sa cadette. Quand à l’oncle, frère de maman, il était un trésor. Un vrai second papa. A s’occuper des gosses quand il le pouvait. Mais Lydia n’allait pas vraiment vers lui. Elle préférait Oliver. Ace s’en mordait les doigts. Mais ne disait rien. Un enfant choisit ceux qu’il aime. Comme Rüen, qui n’hésitait pas à se réfugier dans les bras de son oncle. Il était un tonton gâteux. Toujours à couvrir ses nièces de cadeaux. De spectacles. Il les emmenait. Voir les musiciens. Découvrir les autres groupes que celui de leur père (les Beautiful chaos). Il adorait leur faire découvrir plus que ce qu’elles connaissaient. Il raffolait de leurs joues rosies par la joie, par les rires, ou par la beauté de ce qu’il leur montrait. Des zoos renfermant les plus belles bêtes, aux musée de l’art et de la musique, en passant par les cultures au fil des siècles de leurs origines.
C’était un bon tonton. Jetant son argent par la fenêtre, dans le seul but de gâter ces deux filles qu’il aimait du fond du cœur. Il était stérile. Il ne pourrait pas avoir d’enfants. Mais passer du temps avec elles valaient tellement. A ses yeux. Qu’il en oubliait son problème.
Et ce fut au cours d’une de ces visites au musée, que la dernière s’émerveilla. Devant un Mbira. Un instrument originaire d’Afrique, incroyablement beau. Elle en tomba amoureuse. Immédiatement.
Dans la famille, il y avait aussi Judith. Et Oliver. Mais Rüen ne s’intéressait pas à Oliver. Elle préférait aller voir Judith. Elle préférait s’asseoir sur ses genoux, et l’écouter jouer. Elle adorait lorsqu’elle laissait la batterie s’exprimer. Et Rüen s’amusait, quand sa marraine le lui permettait. A frapper l’instrument avec les baguettes. Le bruit était tout simplement magique. Une succession de rythmes et de sons, qui venaient habiter le silence. Si Lydia préférait la basse avec papa, Rüen, elle, voulait la batterie. Et ce, très tôt. Dès ses trois ans, elle s’approchait de Judith pour jouer avec elle. Juste tambouriner à l’époque. Mais au fil du temps, ce furent de belles mélodies qui jaillissaient sous ses doigts. Ce fut comme un message laissé par feu-Timothy, l’ancien batteur du groupe. Comme si, dans ses dernières pensées, il avait laissé Lydia porter son nom, et Rüen, son talent.
Si seulement c’était vrai…


(New York) Elle était encore jeune. Très jeune. Trop jeune. Lorsque la voiture partait pour une nouvelle vie. Ailleurs. Elle ne s’en souvient plus aujourd’hui,  de ce trajet. De ce long trajet jusqu’à la ville de New York. Elle ne peut que se souvenir de la musique. La musique qui était jouée. La musique de sa sœur. La musique de sa marraine. La musique de son parrain. C’était une belle façon de passer le trajet. Mais aussi le bruit d’un grand changement. Aujourd’hui, Rü le dira toujours. Toronto reste son coup de cœur. Sa ville. Elle aurait sans doute aimé y rester. Mais New York était une opportunité. Et puis, à son petit âge, elle n’avait rien à dire. A part, parfois, demander à aller dans les bras de Judith. Judith avait passé une bonne partie du trajet à tenir un petit bout de chou, aux joues roses, et au regard pétillant. Elle prenait les baguettes, et s’amusait. Elle tirait les joues de Judith. Elle gémissait quand Lydia l’embêtait. Elle rigolait quand Lydia la faisait rire. Et elle tapait dans ses mains pour accompagner la troupe.
Mais une fois à New York, tout changea. Les maisons n’étaient pas pareilles qu’au Canada. Elles semblaient presque identiques. La ville était imposante. Comme un monstre urbain prêt à les engloutir.
Ce n’était pas la ville de ses rêves.
Mais ce fut là qu’elle grandit. Se développa. Et développa ses dons.


(Music)Il l’avait fait avec Lydia, il le refaisait avec Rüen. Papa Thabani était un passionné, qui voulait transmettre son amour de la musique à ses enfants. Et si Lydia avait été un peu réticente à ses débuts, Rüen, elle, était déjà amoureuse de deux instruments lorsque son papa lui paya des cours. Des cours de mbira. Ce n’était pas facile à trouver, un professeur capable de jouer de cet instrument historique. Mais une fois engagé, il fit des merveilles avec la benjamine. Tandis qu’à côté, Judith permit à Rüen de développer sa maîtrise de la batterie. Elle alla si vite, que bientôt, il lui fallut avoir un professeur particulier bien plus expérimenté que sa marraine. Parce que Rüen allait vite. Très vite. Elle comprenait les mélodies. Elle comprenait le rythme. Et elle avait ça dans la peau. Dans le sang. Elle pouvait fermer les yeux, écouter une musique, et presque la retranscrire. Parfaitement. Presque parfaitement. Elle avait cette oreille musicale. Que beaucoup passaient leur temps à améliorer. Mais Rûen. C’était inné chez elle. Elle se calait parfaitement que les morceaux. Elle les écoutait. Tous. Dès qu’elle pouvait. Et à la maison, ce n’était pas rare d’entendre la batterie performer. Belle batterie de Rüen. Et c’était presque toujours impeccable. Thabani pleurait parfois. Maman aussi. Judith et Oliver aussi. Parce que Rüen reprenait les morceaux des Beautiful Chaos. Reprenait les morceaux de feu-Timothy. Rüen le refaisait vivre. Et elle adorait.
Parce qu’elle ne l’avait pas connu. Parce qu’elle voulait le connaître. Parce qu’elle ne voulait pas qu’il soit parti sans rien laisser à ses meilleurs amis. Parce qu’elle savait combien sa famille l’avait aimé.


(Voice)Et alors qu’elle grandissait, elle rajouta une corde à son arc. Elle se mit à chanter. Très rapidement. Elle avait une belle voix. Si belle voix. Lydia en était jalouse. Elle qui était si perturbée par sa propre voix, ne l'appréciant pas à sa juste valeur. Elle se laissait aller. Elle interprétait ce qu’elle voulait. Elle faisait plusieurs prises. Elle postait ensuite sur Youtube. Elle n’était pas douée pour les videos, mais Judith l’aidait. Oliver aussi. Ace aussi. Elle faisait plusieurs séquences, de la batterie, accompagnée par la basse de Judith, parfois. Puis du mbira. Et enfin, elle se mettait à chanter. Elle possédait un puissant diaphragme. Et montait rapidement dans les aigus. Elle n’était pas une pro, loin de là. Mais ses vidéos, une fois montées, étaient parfaites. Elles tournaient rapidement. Elles étaient sublimes. DU moins, de son point de vue.
Mais elles finirent par la pousser loin de ses instruments. Parce qu’à force de chanter, elle voulait accompagner ses paroles avec des gestes. Et bientôt, elle délaissa les instruments. Elle se mettait à vouloir vivre la musique. Plus qu’à vouloir la jouer…


(Dance)Et elle dansa. Faiblement. Elle n’était pas douée. Mais elle voulait danser. Au fil de la musique. Papa Thabani était déçu. Cela se voyait. Il était déçu, mais ne le disait pas. Il était déçu de voir son enfant abandonner les joies de faire la musique. Mais se consolait en la voyant si impatiente de prendre des cours de danses. Ce furent de la danse moderne, et de la danse classique, au début. Mais bien vite, le classique tomba dans l’oubliette, alors que le moderne prenait sa vie entière. Elle ne rapportait plus de bonnes notes, mais devenait splendide, une fois lancée. Physique. Danseuse accomplie. Au fil des années. Elle avait trouvé sa voie. Une voie qui lui restera à jamais collée à la peau. Une voie parfaite, pour elle. Elle ne voulait plus faire la musique. Elle ne voulait même plus chanter. Elle voulait exprimer ce que les morceaux lui disaient. Elle voulait montrer l’univers de la musique, par ses mouvements si bien calculés. Exécutés…

(Feelings)Elle avait un secret. La petite Rüen. Un secret qu’elle gardait, précieusement enfermé dans ses pensées. Il était si petit, au début. Mais au fil des années, il changeait. Au fil des années, il grossissait. Devenait tout simplement violent. Impossible à contrôler. Rüen, elle était amoureuse. Folle amoureuse. D’une fille. D’une femme. D’une belle personne. Qui avait fait tomber de nombreux cœur sous son charme. Y compris celui de sa mère. Oui. Rüen, elle était amoureuse de Judith. De sa marraine. Et Rüen, elle ne pouvait pas le dire. Elle n’y arrivait pas. Comment aurait-elle pu ? Comment aurait-elle pu dire à cette « presque grande sœur » qu’elle était folle d’elle ? QU’elle pensait à elle, le soir. Ou sous la douche. Qu’elle la regardait tout le temps. Qu’elle imaginait lui écrire des poèmes. Des chansons. Ou qu’elle voulait danser avec elle. Avec la puberté, et les hormones, elle pensa même à des choses bien moins catholiques. Elle voulait son corps. Elle voulait son cœur. Elle voulait son âme. Elle en devenait mauvaise. Elle commença à se perdre. Incapable d’avoir Judith, elle se lança dans des histoires chaotiques. Au lycée surtout. Elle ne voulait pas perdre sa virginité avec une autre personne que Judith, mais elle finissait bien souvent par embrasser la mauvaise personne. Par jouer avec les sentiments des autres. Par se défouler. IL fallait qu’elle s’en sorte. Il fallait qu’elle le dise…

(Shame)Peut-être n’aurait-elle dû jamais prononcer ces mots. Ces mots qui lui firent finalement plus de mal que de bien. Ces mots, noyés de larmes. Ces mots, qui scellèrent la relation qu’elle entretenait avec sa marraine. Une relation saine, de marraine à filleule, démolie par ses sentiments, et par sa voix. Les pleurs fusèrent, et elle quitta la maison en courant, alors que Judith l’éconduisait gentiment, lui assurant que ce ne pouvait pas être bon. QU’elles avaient un trop grand écart d’âges, que Rüen ferait mieux de tomber amoureuse d’une fille de son âge. Elle ne se rendit même pas compte que sa filleule venait de faire son coming-out en même temps. Non… Judith était tout simplement hébétée. Elle avait charmé, sans le vouloir, mère et fille, et désormais, la peine se lisait sur son visage, alors que l’adolescente s’enfuyait.
Rüen avait honte. C’était comme une démangeaison. C’était comme une infection. Qui la prenait entière, lui prenait le cœur. Son premier amour, brisé à jamais. Son premier amour, rendu impossible. Telle était la folie de l’amour, surtout lorsqu’ainsi cultivé, il finissait par exploser, brûlant, blessant quiconque se tenait trop près. Oui… Rüen avait mal. Elle avait honte. Elle voulait s’échapper. Elle ne voulait plus se retourner, alors qu’elle disparaissait dans les rues de New York.
Elle ne voulait plus rien.


(Chaos)Ce fut le début de la décadence. Une descente aux enfers. Perdue dans sa tête, perdue dans son cœur, elle alla dans de sombres sentiers, abandonnant toutes ses passions. Elle en trouva d’autres, bien moins respectables, dans la prise de substances illicites, d’alcool, ou de sexe. Elle laissa le mal ronger son corps comme son esprit, et finit bien vite par retrouver ses démons, ses jeux de cœurs. Ravageuse, elle ne supportait pas d’avoir ainsi été éconduite, de s’être ainsi ridiculisée. L’amour était une blague. Elle en venait à penser ainsi. Elle en venait à se détester pour le simple fait d’avoir osé tomber amoureuse. D’avoir flanché. D’avoir laissé son cœur la diriger, pour ensuite la blesser froidement, un coup de poignard imaginaire en plein milieu du cœur. Personne ne la reconnaissait. Elle ne se levait plus, ou ne dormait plus. Elle ne passait plus autant de temps à la maison. Elle fuyait dans les bras de beaux jeunes hommes, de belles jeunes filles. Elle se perdait. Totalement.
Jusqu’à elle. Elle.
Elle. Une fille. Qui comme les autres, n’aurait été qu’une nuit. Une rencontre d’une nuit. Mais quelque chose se produisit. Effrayant Rüen. Elle passa un second soir avec elle. Et une troisième nuit dans ses draps. Et ainsi de suite. Lentement, elle le sentait. Son cœur repartait. L’amour revenait. Mais la blessure était ouverte. Et si elle se contenta de sourire et de cacher son état à la nouvelle dulcinée, il n’en fallut pas si longtemps pour que les peurs de la Stevens refassent surface. Et si l’amour lui refaisait mal ? Et si cette fille ne l’aimait pas vraiment ? Et si elle allait de nouveau être précipitée dans le néant, dans l’abîme de son être ? Non.
Non.
Plus jamais. Elle se leva. Elle passa la porte de son appartement.
Elle disparut. Et ne la revit plus jamais.


(Brother)Il l’a sauvée. Alors qu’il était en tournée, avec son groupe à lui, il a appelé. Il a appelé comme toujours. Son frère.
Comment ? Un frère ? Depuis quand ? C’était Lydia. C’était Timothy. Un garçon dans le corps de celle qu’elle avait connu comme Lydia, comme sa sœur. Ce n’était plus sa sœur. C’était son frère. C’était un choc. Un vrai choc. Mais il fallait du courage. Pour oser l’avouer. Et Rüen. Et Maman. Et Papa. Et Tonton. Et Judith. Et Oliver. Tous ont accepté. Normal. Le bonheur de la famille avant tout, n’est-ce pas ? N’est-ce pas ? Rüen était impressionnée par sa soeu… par son frère. Il lui fallut un peu de temps pour ne plus faire l’erreur, pour ne plus l’appeler Lydia, ou l’accorder au féminin. Mais Elle y parvint. Elle y parvint, et grâce à lui, elle trouva la force de refaire sa vie. D’arrêter de déconner. D’arrêter. Elle se remit à la danse. Plus que jamais. Son talent resté, elle n’eut besoin que de quelques mois pour retrouver son niveau d’antan.
Bref. Elle était sauvée. Son frère Timothy l’avait sauvée.


(May We Meet Again)Sauf que son sauveur décida de ne plus jamais rentrer à New York. De rester à Los Angeles. De refaire sa vie. EN tant qu’homme. Soit. Soit… Il fallait l’accepter. Rüen ne l’accepta pas. Jamais. Elle partit aussi. Attendant juste quelques mois pour préparer ses affaires. Mais elle partit aussi. Voulant rejoindre son frère. Elle abandonna derrière elle sa famille dans un baiser, une embrassade, et surtout, un regard envers Judith. Elle ne pourrait pas l’oublier. Jamais. Mais elle ne pouvait pas se laisser avoir par ses démons, trônant en son esprit. Elle ne pouvait pas se laisser aspirer par la spirale infernale qu’elle avait vécu. Par l’horreur qu’elle avait créée. Et puis, ce n’était pas la première fois qu’elle allait à LA. Elle y était déjà allée. Avec cette fille. Avec cette fille qu’elle quitta du jour au lendemain.
Elle ne serait donc pas perdue.
Et le voyage se passa en silence, alors que l’avion atterrissait. Alors que le paysage changeait. Alors que la ville de tous les miracles apparaissait.
Alors qu’elle débarquait chez lui. Surtout. Frappant à sa porte. Elle attendit. Qu’il vienne ouvrir. Timothy. Il ne s’attendait pas à la voir. Encore moins avec une valise. Il n’eut le temps de rien dire. Elle entra. Avec un petit sourire en coin. Et une phrase qu’elle se sentit fière de lâcher. « Tu ne pensais tout de même pas te débarrasser de ta petite sœur aussi facilement, rassure moi ? ».


(New Kind of Boyfriend)Habitant chez son frère, elle changea ses habitudes. Tout d’abord, la danse devint sa vie, si bien qu’elle y consacra de longues heures, chaque jour. Elle n’avait pas de travail, néanmoins, aussi devint-elle barmaid au Starbucks du coin. De plus, avec ce changement assez récent dans la vie de son frère, elle se sentit comme animée d’une force féroce envers les droits Trans, et se mit à manifester à de nombreuses occasions, et à aider de toutes les façons possibles, la communauté trans de LA. Evidemment, cela l’amena aussi à manifester pour les associations LGBTQ+. Et ce fut au sein de ces associations qu’elle trouva cet homme. Fabuleux. Sympathique. Charmant. Aux courbes féminines. Il était comme son frère. Et magnifique. Très vite, ils passèrent une nuit ensemble. Après un rendez vous galant. Puis une autre. Et soudain, elle se retrouva liée à lui.
Une autre relation.
Sa deuxième vraie relation.
Cette même peur en elle. QU’elle tenta de contrôler. Qu’elle parvint à contrôler. Pour alors jouir de l’amour qu’elle ressentait.


(Los Angeles Rams)Ce fut grâce à lui. Il était un futur joueur, ayant eu le droit à un contrat en « avance », lui promettant une place dans l’équipe une fois qu’il aurait fini sa transition. Alors tout naturellement, vu que l’équipe cherchait toujours de nouvelles cheerleaders, il proposa sa nouvelle petite amie, dont la danse était la passion, et dont le talent ne lui était pas inconnu. Les sélections eurent lieux un après midi, et après de durs labeurs, et répétitions, elle parvint à exécuter chaque mouvement, sur une musique endiablée. Impressionnant à la fois la coach et la capitaine, elle fut rapidement prise. Petite dernière, elle fut bien perdue au début, mais avec l’aide d’une autre recrue, la charmante Paige, elle put faire des cheerleaders et des Rams de Los Angeles sa nouvelle maison. Son foyer. Son travail. Sa vie tout entière.

(Wrong Kiss)Elle s’était réveillée un matin. La tête dans les vapes. Le corps complètement endormi. Mais surtout, complètement nu. Aux côtés de ce beau corps aux élégantes courbes féminines. Mais ce n’était pas son petit ami. Elle l’avait trompé. C’était très simple. Elle n’avait jamais réellement surmonté sa peur de l’amour. Et si elle avait réussi à la contrôler un moment, elle avait fini par passer le cap, par franchir la limite. Par le tromper. Et pas qu’une fois. Et pas qu’avec une personne. Dans ce même lit se trouvait trois autres femmes. Nues. Rüen se leva. Honteuse un moment. Avant de se rhabiller. Et de sortir. Son téléphone à sa main, elle avertit rapidement son copain qu’elle allait être en retard, et passa chez elle – enfin… chez Timothy –, pour se changer. Elle se rendit alors à l’entrainement. Être Cheerleader des Rams n’était pas juste un passe-temps, c’était un métier passionnant, mais qui demandait énormément d’efforts. Après quelques excuses à la coach, elle alla se placer à côté de Paige. Et alors qu’elles s’entrainaient, étudiaient la chorégraphie, le regard de Rüen se balança vers les belles courbes de Paige. Une morsure sur ses lèvres, un détail excitant, et surtout, une folle envie de s’attarder sur son corps. Elle ne le dit pas. Elle ne le dit jamais. Paige elle-même n’était pas au courant de cette passion que ressentait Rüen. Mais elle dans son esprit, Rüen l’embrassait déjà…
Rüen est comme ça.



Hors-jeu
PSEUDO/PRÉNOM • vrooom. ÂGE • 22. PAYS/RÉGION • France. COMMENT AS-TU DÉCOUVERT GITA • Je suis exploratrice, et c'est un trésor longtemps convoité. Il me fallait le trouver /out. TON AVIS SUR LE FORUM • la réponse sincère ? ou gentille ? gentille : J'aime. Sincère : NON, J'ADORE TROOOOOOOP. TON PERSONNAGE EST UN • scénarion de @L. Timothy Stevens + prélien de @Paige Lawson. AUTRES COMPTES • fofolles party. LE PETIT MOT DE LA FIN • non   .
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 23
• côté ♥ : en couple, heureuse de sa petite-amie. l'amour rend aveugle, comme dit le dicton.
• orientation : bisexuelle, hommes ou femmes, elle ne fait pas la difficile.
• occupation : cheeleader pour les rams de los angeles. modèle photo mais c'est pas son grand gagne-pain. influenceuse sur instagram, autant d'abonnés sur instagram que sur son compte Thriller.
• quartier : à westwood, partage sa chambre avec todd, dans la coloc des wizards
• avatar : aarika wolf
• crédits : DΛNDELION (avatar), anesidora (signature)
• messages : 33
bad relations
Jeu 18 Oct - 20:43
re bienvenue

BIENVENUE CHEZ LES RAMS MA JOLIE
vu qu'elle vient de débarquer dans l'équipe, elle doit encore apprendre à connaître ses soeurs de cheerleading et je pense que Paige l'aidera, étant celle arrivée avant Rü. On en discutera via MP quand tu auras tout fini

_________________
† come little chirlden, i'll take you away, into a land of enchatement. come little children, the time's come to play, here in my garden of shadows. follow me sweet children.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 21
• côté ♥ : couple
• orientation : pansexuelle
• occupation :
• avatar : Vanessa Morgan
• crédits : Justayne (vava) / Justayne (présentation)
• messages : 23
bad relations
Jeu 18 Oct - 20:48
Merciiiiiiiii **
ravie que tu aies accepté ** ça me fait trop plaisir. ET j'ai hâte que Paige vienne à la rescousse de Rü quand celle ci sera perdue /out xDDD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
this girl is on fire


• âge : 43
• côté ♥ : En couple libre avec la sublime Eden mais son premier amour a refait surface dans sa vie
• orientation : Les courbes d'une femme sont les seules qu'elle adore découvrir
• occupation : Agent artistique de renommé • travail chez Everlasting Arts depuis 5 ans (ne sait pas que c'est aussi un endroit pour le trafique d'arme de sa boss) et en freelance • a été élue l'agent art. féminin, revendiquant son homosexualité, la plus sexy de l'année 2017 par le magazine Maxim, apparaissant sur les couvertures du magazine
• quartier : n° 1412, Villa, Centre L.A - Beverly Hills avec Eden
• avatar : Lovely Longoria ♥
• crédits : loudsilence | gif : tumblr + me (coraden & corena) | astra (icon kane.) + p!nk - where we go
• messages : 1429
bad relations
Jeu 18 Oct - 20:49
elle est jolie
re bienvenueeeee

_________________
❝ take my body, not my soul ❞ there's a road that takes me home, take me fast or take me slow. throw my head out the window, teel the wind, make me whole. write my name up in the sky as we contemplate goodbye. i don't know, we don't know, where we go...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
control freak


• âge : 43
• côté ♥ : en couple libre avec la jolie cora, maman d'une jeune fille de 13 ans, maé
• orientation : bisexuelle, bien que depuis quelques années, il n'y a que les femmes qui semblent l'attirer
• occupation : depuis peu, elle a pris la succession d'une grande boîte de production hollywoodienne. productrice, voilà ce qu'elle est
• quartier : beverly hills
• avatar : charlize theron
• crédits : loudsilence. (av) + lilousilver (signa)
• messages : 200
bad relations
Jeu 18 Oct - 21:15
Rebienvenue toi !

_________________
 I'm a b*tch, I'm a lover, I'm a child, I'm a mother, I'm a sinner, I'm a saint. I do not feel ashamed. I'm your hell, I'm your dream I'm nothing in between. You know you wouldn't want it any other way. so take me as I am
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 23
• côté ♥ : en couple, heureuse de sa petite-amie. l'amour rend aveugle, comme dit le dicton.
• orientation : bisexuelle, hommes ou femmes, elle ne fait pas la difficile.
• occupation : cheeleader pour les rams de los angeles. modèle photo mais c'est pas son grand gagne-pain. influenceuse sur instagram, autant d'abonnés sur instagram que sur son compte Thriller.
• quartier : à westwood, partage sa chambre avec todd, dans la coloc des wizards
• avatar : aarika wolf
• crédits : DΛNDELION (avatar), anesidora (signature)
• messages : 33
bad relations
Jeu 18 Oct - 21:48
@Rüen G. Stevens a écrit:
Merciiiiiiiii **
ravie que tu aies accepté ** ça me fait trop plaisir. ET j'ai hâte que Paige vienne à la rescousse de Rü quand celle ci sera perdue /out xDDD

merci à toi d'avoir choisi un de mes pré-liens pour l'occasion je vais te chouchouter

Ah, ça, Paige pourrait venir la sauver sans aucun problèmes. bon pas d’obscénités Paige est en couple, bordel (je dis ça pour moi )
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 24
• côté ♥ : engagée dans un flirt intense avec ella harrington. rien que ça.
• orientation : gay af.
• occupation : elle vient de faire le choix d'arrêter ses études et se limite donc à un job à plein temps au planet. ça lui plait bien. elle aime être barmaid.
• quartier : westwood avec la coloc.
• avatar : ally hills.
• crédits : lilousilver ♥ (avatar).
• messages : 1175
bad relations
Jeu 18 Oct - 21:49
@Rüen G. Stevens a écrit:
ÂGE • 22.
ah bah merde, tu t'es mangé une année dans les dents depuis ta dernière fiche je te souhaite donc joyeux anniversaire (très ?) en retard hein
rebienvenue à la maison avec la belle vanessa
et bon courage pour cette nouvelle fiche
si tu as des questions, tu sais où nous trouver

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 36
• côté ♥ : En couple, bien que ce soit incertain...
• orientation : Homosexuel.
• occupation : Il est photographe professionnel. Il voyage beaucoup afin d'alimenter un blog qu'il tient depuis de nombreuses années.
• quartier : Un appartement dans un immeuble huppé de Beverly Hills.
• avatar : Eddie Redmayne.
• crédits : Freesia (avatar)
• messages : 314
bad relations
Ven 19 Oct - 6:16
Elle est tellement mignonne mon dieu **
Bienvenue encore une fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
BUT PEOPLE ARE OCEANS. YOU CANNOT KNOW THEM BY THEIR SURFACE.

• âge : 52
• côté ♥ : La solitude pour réchauffer ses draps. Le coeur solitaire qui tente désespérément de trouver un écho. Les prunelles parcelles de ciel qui lui sourient et la charment dangereusement.
• orientation : Les désirs qu'elle ignore, les doutes qui la poursuivent et ne cessent de venir chercher son regard fuyant.
• occupation : PDG d'une entreprise de cyber-sécurité, conférencière et intervenante à UCLA. Photographe pour son plaisir personnel lorsqu'elle se dégage un peu de temps libre.
• quartier : Silverlake, n°512 -un loft tout juste rénové.
• avatar : Robin Wright.
• crédits : lux aeterna (avatar), kat (signature).
• messages : 128
bad relations
Ven 19 Oct - 11:05
Rebienvenue à la maison
Super choix de scéna et pré-lien. Hâte d'en savoir plus sur ta belle
Bon courage pour la suite de la fichette and have fuuuuuuuuuuuun !

_________________



Running out of time.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 21
• côté ♥ : couple
• orientation : pansexuelle
• occupation :
• avatar : Vanessa Morgan
• crédits : Justayne (vava) / Justayne (présentation)
• messages : 23
bad relations
Ven 19 Oct - 16:43
@Cora Lorenzini Merci ma belle-maman (Maé est passée par là /out)

@Eden Lewis Merci ma belle maman (elle repasse... notons l’absence de tiret cette fois xwd)

@Paige Lawson Ben franchement j’adore l’idee et j’espere que d’autres viendront compléter les rangs. ET OUI CHOUCHOUTE MOI (et puis si jamais tu veux tromper ta compagne, ma porte est ouverte /out/... mes jambes aussi /SBARF/) xDD
PS t’as un mp ~

@Avalon Wheeler Je t’ai déjà rep sur discord, mais du coup : merci à la fois pour le joyeux anniv en retard, et pour ce message

@Henry Chateaubriand Oh t’es chou ** merci beaucoup ~

@Eleanor Aušra Merciiiiiii j’espere qu’elle vous plaira ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 25
• côté ♥ : trop vide
• orientation : trop gay
• occupation : prof d'une classe de maternelle
• quartier : downtown l.a
• avatar : stymest
• crédits : ava : vocivus gif : tumblr
• messages : 134
bad relations
Sam 20 Oct - 21:09
Passage éclair pour te souhaiter la bienvenue et te dire que putain t'es parfaite je t'aime beaucoup de proposer et succomber à mes idées. Si Rü est aussi prometteuse que ce début alors, j'ai super hâte de ravoir mon ordi pour t'accueillir comme il se doit et rp avec toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 24
• côté ♥ : en 'couple' avec zelda, mais c'est la merde.
• orientation : pansexuelle.
• occupation : serveuse au planet.
• quartier : #110, westwood.
• avatar : josephine skriver.
• crédits : HOODWINK (ava), loudsilence. (crackship) et tumblr.
• messages : 791
bad relations
Lun 22 Oct - 9:46
re bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 21
• côté ♥ : couple
• orientation : pansexuelle
• occupation :
• avatar : Vanessa Morgan
• crédits : Justayne (vava) / Justayne (présentation)
• messages : 23
bad relations
Ven 26 Oct - 19:36
@Liu King haha, comme je te l'ai déjà dit sur discord : Merciiiii.
Et puis, c'est toi qui a de supers persos, auxquels j'ai toujours envie de m'attacher (le nombre de liens qu'on a xD).
J'espère que cette version de Rü te plaira. Et puis, n'hésite pas à me dire ce que tu penses de ce que j'ai déjà écrit (car depuis ton message, j'ai rajouté trois anecdotes, sur les 15 que je compte faire)

@Johan Crawley Merci beaucoup

MaJ : rajout de 3 chapitres, et des titres de tous les chapitres (susceptibles de changer)
bref. 20% de l'histoire sont sur papier quoi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
l'enfant-étoile de wilde


• âge : 21
• côté ♥ : célibataire
• orientation : gay
• occupation : étudiant en astrophysique, employé à l'Observatoire de Griffith
• quartier : westwood
• avatar : thomas brodie-sangster
• crédits : ailahoz
• messages : 135
bad relations
Sam 27 Oct - 13:13
Ah enfin te voilà !! Rebienvenue avec Vanessa

_________________
Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne. (le petit prince ; st exupéry)
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 29
• côté ♥ : En couple mais c'est loin d'être facile tous les jours
• orientation : Homosexuel qui se cache
• occupation : Membre de la Major League Lacrosse, l'équipe de Crosse la plus en vogue du moment.
• avatar : Daniel Bederov
• crédits : Addicted Tragedy
• messages : 131
bad relations
Mar 30 Oct - 17:49
bienvenue

_________________
Something about you
it's hurts so good
like a dangerous secret
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
bad relations
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

glitter in the air ::  :: registered users :: fiches validées+