Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]

 ::  :: center l.a. :: beverly hills
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar


• âge : 49
• côté ♥ : Veuve
• occupation : Prof de littérature à la fac
• quartier : Beverly Hills
• avatar : Julianne Moore
• crédits : punisher
• messages : 80
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Mer 26 Sep - 20:29

Un eyeliner à la main, je me demande ce que je fous en soutien-gorge sexy devant la glace de ma salle de bain, à me préparer pour un rendez-vous galant. Pourquoi au juste ? J’ai répondu à un message reçu sur une application dont je n’avais même pas remarqué la présence sur mon téléphone. Encore un coup de Loan. Mais je me suis laissée tenter. On a discuté, par messages, uniquement à l’écrit. Il est lettré, c’est déjà ça. Je ne sais pas si j’en ai vraiment envie. Toujours est-il que c’est soit disant en pratiquant qu’on se remet en jambes pour la suite. Tu parles. Je ne suis même pas à l’aise. Mais je fini tout de même de m’habiller, et enfile une blouse fluide et légère, ainsi qu’un long collier doré, ne pas en faire trop, pour ne pas lui en laisser trop croire. Je crois que c’est ça au fond, je vais chercher à le dégouter. Bon, vu mon décolleté – et non pas ce qu’il y a dedans – je ne promets pas grand-chose non plus. Mais rien que le fait de sortir avec un homme et d’accepter un rendez-vous est un grand pas. Chose que je ne me suis jamais vraiment autorisée depuis Thomas. C’étaient plutôt des coups d’un soir, non prémédités, pour ne pas avoir à annuler au dernier moment, pétrie de trouille.

Le con ! Non mais sérieusement le con ! Je ne parviens pas à me calmer, je tourne en rond devant le restaurant, comme une abrutie, et il n’est pas venu, non, il a plus de deux heures de retard, ça s’appelle clairement un lapin. Et je n’ose même pas envoyer un message à Loan, elle a bien autre chose à penser. Elle n’a pas besoin de répondre présente quand je me fais prendre pour une débutante face à un rendez-vous galant, qui n’est même pas galant du tout d’ailleurs.
Je rentre, ma bouteille de vin à la main, parce que oui, j’en avais prévu une autre pour m’enivrer un peu plus au cas où on aurait fini chez lui, ou à l’hôtel. J’avais même coordonné mes sous-vêtements ! Depuis quand je n’ai pas fait ça hein ? Des années… Et je l’ai fait pour lui. Espèce de mufle.
Dans le froid de la nuit, je pousse la porte et soupire, la refermant du pied. Je quitte ensuite mes bottes à talons et traverse la pièce. Je note la présence d’Eliot, sur le canapé. « Ben, t’es pas sortie toi ? » Caressant son genoux avant de me laisser tomber près d’elle, en soupirant, après avoir déposé la bouteille de vin sur la table basse. « TOUS des abrutis. Tous. » Je suis dépitée, voilà, ça se sent, là ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 28
• côté ♥ : à avoir été infidèle, elle se retrouve à la rue... karma.
• orientation : gay af
• occupation : ouvrière dans une boîte de maçonnerie
• avatar : kristen stewart
• crédits : lilousilver ♥ (ava) loudsilence. (gifs)
• messages : 114
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Jeu 18 Oct - 15:20
Ce soir, j’ai gardé ma soirée pour Willie, depuis que je vis chez Ellen, on se voit plus trop, je sais bien que c’est pour le mieux vu la vie que mène ma meilleure amie avec son boulot, elle a besoin de se reposer, et pas d’une locataire qui rentre au milieu de la nuit pour squatter le canapé et repartir le matin à 6h pour aller bosser. Mais du coup, faut dire qu’on se voit plus tellement, et ça me faisait plaisir de passer un peu de temps avec elle. Je suis prête, j’ai enfilé une petite chemise noire et un slim gris, mes bottes style rangers par dessus, et mon collier fétiche. Lavé mes cheveux, laissé les bouclettes prendre leur place initiale, et même maquillé un peu mes yeux, vite fait. Ok, je sors avec ma meilleure amie, ça veut pas dire que je vais pas pouvoir draguer un peu, et puis si je peux rentrer chez une fille que je rencontre et laisser Ellen tranquille cette nuit, pour qu’elle puisse ramener le mec avec qui elle a rendez-vous, après tout c’est chez elle.. Oui, j’ai toujours la sensation d’être en trop. Ça me perdra peut-être un jour. Peut-être. Avachie dans le canapé, seule puisque ma colocataire quinca est à un rendez-vous galant, je zappe sur la télé tout en répondant aux sms de Willie qui me dit qu’elle va finir plus tard que prévu, et aux messages de The Chart - dont une nana qui m’envoie des photos d’elle presque nue. Je verrouille l’écran de mon téléphone en entendant la porte d’entrée, surprise de voir Ellen rentrer si tôt, je m’attendais à ce qu’elle passe la soirée entière et la nuit avec le mec en question, mais elle est là. « Ben, t’es pas sortie toi ? » Demande-t-elle alors qu’elle vient se laisser tomber dans le canapé près de moi non sans glisser sa main sur mon genou, ce qui me fait frissonner sans que je ne contrôle rien. « Qu’est-ce que tu fais là aussi tôt ? » Je ne réponds pas à sa question, volontairement. « TOUS des abrutis. Tous. » Ok. Changement de plan. Je vais annuler ma soirée avec Willie pour rester avec Ellen, pas question que je la laisse seule avec sa bouteille de vin. « Ouais. Ça fait longtemps que j’le sais moi que c’est tous des abrutis ! » Je me mets à rire un peu et entends mon portable sonner, je déverrouille le clavier en faisant attention qu’Ellen ne voit pas la photo, et j’en profite pour envoyer un message à ma meilleure amie. ‘urgence colocataire, on remet notre sortie à plus tard, repose toi. xx« Bon, bah tu vois, moi aussi j’me suis fait planter. » Mensonge. Pas grave. Elle saura jamais que j’ai fait ça pour rester avec elle. « Tu veux me raconter ou on se contente de descendre cette magnifique bouteille de… » Je me penche pour attraper la bouteille et lis l’étiquette avec un français très approximatif. « Ne te fous pas de mon accent s’il te plait ! J’aimerai t’entendre tiens ! » Je n’ai jamais entendu Ellen parler français, ça m’étonnerait pas qu’elle le fasse à merveille…

_________________


• hold your breath •

Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 49
• côté ♥ : Veuve
• occupation : Prof de littérature à la fac
• quartier : Beverly Hills
• avatar : Julianne Moore
• crédits : punisher
• messages : 80
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Sam 20 Oct - 16:04

Je suis très surprise de croiser Eliot dans mon salon. Sur le canapé. Sa présence ne me dérange pas du tout, contrairement à ce qu’elle semble pouvoir penser. J’aime la savoir là quand je rentre, j’aime surtout savoir la maison autrement que vide. Je crois que je ne suis pas faite pour être seule. Bien qu’Eliot ne soit pas un faire-valoir mais sa présence, ses tentatives d’humour et sa façon de bricoler tout ce qu’elle trouve. Et la mienne à abimer tout ce que je touche… pas plus tard qu’hier, je me suis prise la manche dans la poignée de la porte, ce qui a eu pour incident de décaler je ne sais quoi – dans la bouche d’Eliot ça sonne toujours plus pro – et elle s’est empressée de le réparer. Je n’ai pas compris ce qui s’était passé, mais c’était déjà de l’histoire ancienne quand je suis rentrée de ma journée de cours.
« Qu’est-ce que tu fais là aussi tôt ? » « Je crois que je suis tombée sur un connard. Mais tu m’avais prévenue. » Soupirant. Je crois que ma meilleure amie m’avait prévenu aussi. Il faut que je me lance, mais de là à être prête à essuyer les plâtres des indélicats… « Ouais. Ça fait longtemps que j’le sais moi que c’est tous des abrutis ! » Nouveau soupire. Elle avait raison. Je ne me suis pas méfiée. Mais ça a toujours fait partie de moi, cette naïveté qui m’a pourtant souvent coûtée. « Bon, bah tu vois, moi aussi j’me suis fait planter. » « Les nanas aussi s’y mettent ? » Je ne sais même pas avec qui elle avait rendez-vous. Je ne pose pas de questions, je ne veux pas paraître intrusive ou qu’elle pense qu’elle me doit quelque-chose parce qu’elle squatte le canapé. Pas du tout. Mais si elle vient m’en parler, je suis ravie de l’écouter.
« Tu veux me raconter ou on se contente de descendre cette magnifique bouteille de… » Les langues… Elle a vite oublié les cours du soir en italien. Je lui donne mes notes mais je ne suis pas sûre que ce soit encore d’actualité. Ça me fait rire au fond. « Ne te fous pas de mon accent s’il te plait ! J’aimerai t’entendre tiens ! » « C’est une très bonne bouteille de Cabernet Sauvignon. » Rétorquais-je dans un français parfait. Presque dépourvu de tout accent.
Je me lève pour attraper deux verres à pieds et les dépose sur la table basse, tout en ouvrant la bouteille avec délicatesse, et nous servant deux verres. Je lève le mien en lui tendant le sien. « A l’indélicatesse ma belle. » Je trinque avec elle et en bois une bonne gorgée. « Quel con, il passe à côté de ça… mais il était tellement… Charmant. J’aurais dû me méfier. Il m’a posé un lapin ! J’ai plus 20 ans pourtant ! » Je ressasse. Je me demande ce qui a bien pu se passer. Les hommes adultes sont censés être plus responsables, non ? Moins flippés et surtout plus entreprenants… « Raconte-moi tes malheurs. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 28
• côté ♥ : à avoir été infidèle, elle se retrouve à la rue... karma.
• orientation : gay af
• occupation : ouvrière dans une boîte de maçonnerie
• avatar : kristen stewart
• crédits : lilousilver ♥ (ava) loudsilence. (gifs)
• messages : 114
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Mar 30 Oct - 15:32
« Je crois que je suis tombée sur un connard. Mais tu m’avais prévenue. »[/color] Je me pince un peu les lèvres, désolée pour elle. Parce que oui, je l’avais prévenue. En même temps, les sites de rencontres, ça avait pas trop l’air fait pour elle. Ellen a l’air un peu du genre à chercher le grand amour, après tout, si elle n’était pas veuve, je doute qu’elle aurait été du genre divorcée ou que sais-je. On dirait que c’est le genre de femme à se plier en quatre pour la personne qu’elle aime. Alors que les mecs sur ce genre de sites ne cherchent qu’une nuit de débauche. J’envoie finalement un message à ma meilleure amie pour lui dire qu’on décale notre soirée, avant de mentir un peu à Ellen en lui disant que je me suis aussi fait planter. Elle est pas obligée de savoir que j’annule ma soirée pour rester avec elle. Ce serait sans doute un peu trop bizarre, et puis je sais même pas réellement pourquoi je fais ça. « Les nanas aussi s’y mettent ? » Je ris un peu et hausse les épaules. « Boh, non juste ma meilleure amie qui est retenue par le boulot. » Mais bon, les nanas aussi savent bien poser des lapins.

L’air de rien, je lui propose de me raconter sa presque soirée, en essayant de lire l’étiquette de la bouteille mais c’est pas gagné. « C’est une très bonne bouteille de Cabernet Sauvignon. » lâche-t-elle finalement, très à l’aise dans un français quasiment parfait. Enfin pour moi il l’est, je n’ai pas entendu d’accent, elle est bluffante. Je reste même interdite une fraction de seconde, je crois que je viens de la trouver sexy. Elle se lève pour aller nous chercher deux verres et je retire mes bottines pour les jeter sur le côté, me mettant un peu plus à l’aise. « A l’indélicatesse ma belle. » dit-elle en venant faire tinter son verre avec le mien, une fois tout deux remplis. « Quel con, il passe à côté de ça… mais il était tellement… Charmant. J’aurais dû me méfier. Il m’a posé un lapin ! J’ai plus 20 ans pourtant ! » Je penche la tête un peu sur le côté en souriant. « Il faut se méfier des mecs charmants visiblement. » Je ris un peu cette fois, avant qu’elle ne me demande. « Raconte-moi tes malheurs. » J’ouvre un peu plus les yeux, surprise qu’elle me lance sur le sujet, comme ça. « Oh euh… bah j’ai pas de malheurs moi ! Regarde, j’passe la soirée en charmante compagnie avec un très bon vin. Même si mon palais est pas très aiguisé. » Je lui souris et après avoir bu une petite gorgée de mon vin, je lui demande. « Toi, raconte-moi. Comment t’as pu attendre aussi longtemps ? On t’a jamais appris à te faire désirer, arriver un peu en retard, tout ça ? Parce que déjà si t’arrives 15mn après l’heure du rendez-vous et qu’il est pas là, ça pue, t’as même pas besoin d’attendre ! » Je hausse les épaules l’air de dire ‘eh ouais, ça semble logique’…

_________________


• hold your breath •

Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 49
• côté ♥ : Veuve
• occupation : Prof de littérature à la fac
• quartier : Beverly Hills
• avatar : Julianne Moore
• crédits : punisher
• messages : 80
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Mer 31 Oct - 18:11

« Boh, non juste ma meilleure amie qui est retenue par le boulot. » Manque de bol collectif alors. Est-ce-que ma poisse commencerait à déteindre sur elle ? Je ne le lui souhaite pas la pauvre, si j’ai pris le pli de vivre avec les aléas de mes manques de chance, c’est moins sûr qu’elle s’y fasse aussi vite que moi. Pour autant, je suis finalement contente de ne pas passer la soirée seule à affronter mon échec cuisant face à ce premier rendez-vous depuis des années, raté qui plus est !

Je préfère trinquer pour oublier tout ça, c’est plus facile. Je ne compte pas en faire une affaire d’état et encore moins revenir dessus, après tout, Loan me dit chaque jour que le secret est d’aller de l’avant. Même si aujourd’hui c’est plus compliqué pour elle, c’est à moi de le lui rappeler. Quoi qu’il en soit, rien de comparable à ce que je peux vivre moi-même.
Il faut se méfier des mecs charmants, sans doute, pourtant on me l’a déjà dit ça aussi mais je crois que j’en ai profité pour sauter sur l’occasion et que ça n’augurait rien de bon d’être aussi pressée. Je ne sais même pas ce que j’attendais de cette soirée, mais je n’en n’attendrais plus rien, c’est une chose de sûre.
« Oh euh… bah j’ai pas de malheurs moi ! Regarde, j’passe la soirée en charmante compagnie avec un très bon vin. Même si mon palais est pas très aiguisé. » « Il faut du temps pour apprécier les bonnes choses. Il faut attendre qu’elles se révèlent à toi, ça n’est pas une évidence. C’est ce qui en fait le charme. » Je trouve qu’apprécier un bon vin, une bonne table, prend du temps, demande d’apprendre certaines choses, de les comprendre aussi, voilà pourquoi on passe aussi de l’autre côté de la barrière et qu’on finit par apprécier d’avantage une bonne bouteille qu’un bon McDo, mais on passe tous par là, ça s’appelle évoluer.
« Toi, raconte-moi. Comment t’as pu attendre aussi longtemps ? On t’a jamais appris à te faire désirer, arriver un peu en retard, tout ça ? Parce que déjà si t’arrives 15mn après l’heure du rendez-vous et qu’il est pas là, ça pue, t’as même pas besoin d’attendre ! » Je lui lance un regard, et tout prend son sens. Evidemment que c’est logique. « J’ai tant de retard que ça dans le monde moderne ?... » Je bois une grande gorgée de vin pour faire passer l’info. Soit je suis mariée depuis trop longtemps, soit je ne suis plus dans le coup parce que je suis restée seule trop longtemps. Les deux options fonctionnent. Merde alors. « Alors dis-moi, c’est censé se passer comment ? » Je m’assieds en tailleur sur le canapé, face à elle, mon verre à la main, prête à boire ses paroles et retenir chacun de ses conseils, puisque de toute évidence, la plus novice des deux, c’est moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 28
• côté ♥ : à avoir été infidèle, elle se retrouve à la rue... karma.
• orientation : gay af
• occupation : ouvrière dans une boîte de maçonnerie
• avatar : kristen stewart
• crédits : lilousilver ♥ (ava) loudsilence. (gifs)
• messages : 114
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Dim 4 Nov - 10:57
Je choisis de ne pas lui dire que j’ai quelque peu annulé ma soirée pour elle. En même temps, vu l’état dans lequel elle est rentrée, je crois que j’aurai pas vraiment pu passer une bonne soirée, tout en sachant qu’elle était probablement ici seule à se morfondre. Je crois que je commence à développer pour elle une certaine affection. « Il faut du temps pour apprécier les bonnes choses. Il faut attendre qu’elles se révèlent à toi, ça n’est pas une évidence. C’est ce qui en fait le charme. » Je la regarde en souriant largement, parce que cette phrase est bien plus générale qu’elle pourrait sembler, et ça m’amuse. Je ne suis pas une littéraire, je ne pourrai pas trop faire des réflexions de ce genre, mais je les comprends plutôt pas trop mal. Enfin, tant que les mots restent simples, ça va. Il y a un gouffre entre elle et moi, concernant la culture. Je suis loin d’être idiote, mais j’ai pas fait d’études alors ça limite pas mal les trucs. Je choisis de passer outre sa question et retourne la situation en lui demandant ce qui lui a pris d’attendre aussi longtemps. Quelle idée. « J’ai tant de retard que ça dans le monde moderne ?… » Je souris, amusée qu’elle cherche toujours à se penser vieille. Je sais pas du tout quel âge elle peut avoir, j’ai toujours eu beaucoup de mal à donner un âge aux gens, mais elle est pas si vieille que ça de toute manière. « Alors dis-moi, c’est censé se passer comment ? » Je la regarde s’installer face à moi, en tailleurs, comme si elle attendait de moi que je lui livre le secret de la longévité ou je ne sais quoi. Je ris un peu et secoue la tête. « J’en sais rien, y’a pas de règle… » Je pose mon verre sur la table et commence à retirer mes bottines pour me mettre plus à l’aise moi aussi. « J’crois qu’il faut juste savoir que les femmes ont le pouvoir sur les hommes, même si eux, s’efforcent de croire que ce sont eux qui l’ont. » Je hausse les épaules et m’installe face à elle, un de mes bras reposant sur le dossier du canapé. « C’est plus compliqué pour moi, tu en conviendras. » Je ris un peu avant de reprendre. « Non mais plus sérieusement, on est plus au moyen âge, les femmes qui se plient à l’autorité des hommes, ça devrait plus exister. A leurs désirs à la limite, tant que c’est un désir partagé. Mais merde, attendre deux heures un mec Ellen ! » Je me fous un peu d’elle, gentiment. « C’était plutôt à lui de t’attendre ! En plus regarde, t’es super belle ce soir ! Je dis pas que tu l’es pas quand t’es pas bien sapée et tout, mais t’as mis le paquet ce soir, et il en valait pas la peine. » Cette fois je grimace un peu, et viens boire deux petites gorgées de mon verre.

_________________


• hold your breath •

Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 49
• côté ♥ : Veuve
• occupation : Prof de littérature à la fac
• quartier : Beverly Hills
• avatar : Julianne Moore
• crédits : punisher
• messages : 80
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Dim 4 Nov - 15:32

Si selon Eliot je m’entête à faire un complexe sur mon âge, elle, c’est sur sa culture qu’elle le fait. Son intelligence. Elle a encore du mal à entendre que l’intelligence se trouve partout et de plein de manières différentes. Contrairement à ce qu’elle croit, elle est très intéressante, nos discussions peuvent durer, sans pour autant tourner en rond. Si l’accord d’un participe passé la dépasse, pour autant, elle est capable de m’expliquer un sujet qu’elle maîtrise de A à Z en parvenant à me faire apprécier la même chose qu’elle. C’est en ça que je la trouve fascinante. Elle est brillante, à sa manière à elle. Encore faudrait-il que quelqu’un le lui ait déjà dit. Je ne crois pas savoir que ses parents aient grandement usé de leur pouvoir de persuasion sur elle pour en faire une jeune femme confiance. C’est la reine de la débrouille, ça aussi ça me fascine.
McGiver réincarnée en femme. Avec trois bouts de ficelle elle est capable d’énormément de choses auxquelles je n’aurais pas pensé.

« J’en sais rien, y’a pas de règle… » Alors comme ça au moins, on est bien barrées. Mais les relations sociales sont un truc qu’elle maîtrise particulièrement, les codes de ce qui se fait maintenant, tout comme Loan qui arrive à se tenir à la page chaque jour, je me sens tellement loin de tout ça moi ! « J’crois qu’il faut juste savoir que les femmes ont le pouvoir sur les hommes, même si eux, s’efforcent de croire que ce sont eux qui l’ont. » « Mais stratégiquement il est bon de leur en laisser l’illusion ? » Ca nous permet d’agir dans l’ombre, à ce que j’ai compris… On a un avantage certain sur eux, oui, la séduction, ça j’ai pu m’en rendre compte toute seule.
« Non mais plus sérieusement, on est plus au moyen âge, les femmes qui se plient à l’autorité des hommes, ça devrait plus exister. A leurs désirs à la limite, tant que c’est un désir partagé. Mais merde, attendre deux heures un mec Ellen ! » « Mais je pensais qu’il avait eu un problème et qu’il allait finir par me prévenir ! » Naïve avec ça. Eliot ne l’est pas, elle. Et plutôt sûre d’elle en ce qui concerne ce qu’elle accepte ou non de ses partenaires. Sans doute pas de poireauter deux heures sans rien dire. C’est tout à son honneur. « C’était plutôt à lui de t’attendre ! En plus regarde, t’es super belle ce soir ! Je dis pas que tu l’es pas quand t’es pas bien sapée et tout, mais t’as mis le paquet ce soir, et il en valait pas la peine. » Ce qu’elle me dit me touche et je soupire, attrapant mon verre avant de poser ma tête contre elle, je suis désespérée, ça se sent là ? « Je crois que je ne suis toujours pas prête. Je vais peut-être garder mes distances avec tout ça encore un petit moment. J’ai du vin… » Buvant une gorgée avant de tendre le bras vers la table basse pour l’y déposer et rester contre Eliot. « Et si tu me coachais ? Contre rémunération, bien entendu. » Je vais lui demander du temps, et de la patience, beaucoup de patience…
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 28
• côté ♥ : à avoir été infidèle, elle se retrouve à la rue... karma.
• orientation : gay af
• occupation : ouvrière dans une boîte de maçonnerie
• avatar : kristen stewart
• crédits : lilousilver ♥ (ava) loudsilence. (gifs)
• messages : 114
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Mar 6 Nov - 12:05
Elle me demande comment sont censées se passer les choses. Mais je lui rétorque bien vite qu’il n’y a pas de règles. Aucune. Tous les êtres humains sont tellement différents que les règles seraient forcément amenées à être brisées d’une manière ou d’une autre. C’est ce qui fait la complexité des relations j’imagine. « Mais stratégiquement il est bon de leur en laisser l’illusion ? » Je laisse échapper un petit rire amusé, et hoche la tête. « C’est tout l’intérêt du pouvoir des femmes, oui. » Laisser l’illusion aux hommes que ce sont eux qui ont le pouvoir, alors qu’en réalité, ce sont les femmes qui le détiennent. « Mais je pensais qu’il avait eu un problème et qu’il allait finir par me prévenir ! » Naïve en plus de ça. Je lui souris, elle est adorable, on dirait presque une enfant, une adolescente qui découvre seulement maintenant les joies des mecs qui en ont rien à foutre ou presque. C’est dommage, elle est jolie ce soir, et je lui fais savoir sans aucun filtre, à mon image. Je la regarde soupirer, poser son verre sur la table basse et se blottir contre moi. Je suis assez surprise de cet élan tactile, mais ne refuse pas ce rapprochement, entourant même un bras autour d’elle, comme pour la rassurer, j’ignore pourquoi. « Je crois que je ne suis toujours pas prête. Je vais peut-être garder mes distances avec tout ça encore un petit moment. J’ai du vin… » Je souris juste un peu, la laissant croire qu’elle restera éloignée des relations amoureuses autant de temps qu’elle le voudra. Malheureusement, ce n’est pas nous qui décidons, et bien souvent, ce sont les relations qui nous tombent sur le coin de la gueule au moment où on s’y attendait le moins. « Et si tu me coachais ? Contre rémunération, bien entendu. » Je me mets à rire un peu, parce que cette proposition ne fait pas sens du tout dans mon esprit. « N’importe quoi, qu’est-ce que tu voudrais que je t’apprenne ? Je suis pas coach en séduction moi, y’a des gens qui font ça très bien ! » Chez moi, c’est inné, je sais pas comment l’expliquer, je pourrai jamais l’apprendre à personne, c’est au dessus de mes moyens. « J’crois qu’il faut juste que t’arrêtes de croire que t’es en dessous des autres, et des hommes du coup. » Sans trop réfléchir et de manière totalement naturelle, je viens glisser mes doigts tendrement dans sa crinière rousse, pour caresser des cheveux, et peut-être apaiser un peu ses tourments. « Mais tu veux dire que depuis ton mari, t’as pas eu de relations ? » Je m’arrête de lui caresser les cheveux un instant, imaginant le nombre d’années que ça peut bien faire. J’espère au moins que la réponse ne va pas me faire tomber des nues.

_________________


• hold your breath •

Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 49
• côté ♥ : Veuve
• occupation : Prof de littérature à la fac
• quartier : Beverly Hills
• avatar : Julianne Moore
• crédits : punisher
• messages : 80
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Mar 6 Nov - 18:32

« C’est tout l’intérêt du pouvoir des femmes, oui. » J’en apprends énormément d’Eliot depuis qu’elle vit avec moi. Elle sort, elle bosse, elle fait sa vie, ça ne me regarde pas, mais il arrive qu’on trouve des moments pour dîner toutes les deux ou partager le petit déjeuner. Certain de ses chantiers sont plus pressés que d’autre et certains où elle peut se permettre d’y débarquer quand bon lui souhaite, si tant est que ce soit avant midi. J’aime beaucoup sa façon de prendre les choses avec décontraction, pas qu’elle s’en foute mais demain il fera jour, alors autant éviter de se mettre de la pression inutile. Elle est la reine de la détente.
Je sais que je suis naïve, c’est même déroutant, selon les dires de ma meilleure amie. Mais j’ai bon espoir de l’être un peu moins un jour. Quoi que ça peut faire mon charme. Entre ça et ma maladresse, bonjour le cadeau et voici le colis oui ! Je ne suis pas exactement le genre de nana à savoir jouer de mes charmes en robe fendue jusqu’aux oreilles, sur des talons vertigineux ave un regard de braise. Je suis plutôt du genre à me tordre la cheville à peine l’étage descendu, si tant est que j’arrive en bas sans dégâts…

« N’importe quoi, qu’est-ce que tu voudrais que je t’apprenne ? Je suis pas coach en séduction moi, y’a des gens qui font ça très bien ! » « Non, pas en séduction mais au moins pour apprendre comment marchent les codes maintenant. J’ai l’impression d’avoir été mariée au siècle dernier, c’est pas si vieux ! » Je ne suis pas si vieille, non, qu’on se le dise. Je ne suis pas encore en âge de renoncer à une vie amoureuse et je dois même avouer que je commence à me poser la question de trouver la personne avec qui finir ma vie, mais ça n’a pas l’air si simple que je veux bien le croire.
« J’crois qu’il faut juste que t’arrêtes de croire que t’es en dessous des autres, et des hommes du coup. » « Comment tu veux que je sache ce que je vaux, il faut être au moins deux pour ça, non ? » Pour avoir une estimation moyenne de ce que je peux être. Si je tape trop bas, il faudrait une personne qui tape à peu près juste et je serais fixée. Je ne comprends rien à la mécanique de l’univers, je pense surtout que l’univers ne me comprend pas, sinon il m’aurait au moins donné la coordination…

Eliot se met à me caresser les cheveux et la situation devient propice à la confidence. J’adore ce geste, depuis toujours, je ne sais même pas comment elle a pu s’en douter. « Mais tu veux dire que depuis ton mari, t’as pas eu de relations ? » « Si, évidemment ! » Elle me prend pour une bonne sœur aussi ou ça se passe comment ? Je me retourne vers elle d’un air indigné avant de reprendre ma place. « Mais rien qui ne me donne envie de le rappeler le lendemain. Là c’était différent, je pensais que j’étais prête à essayer, au moins… » Je regarde dans le vide, mon verre de vin que je porte à mes lèvres de temps en temps. « Ça t’arrive toi aussi de temps en temps ? » De se demander si elle retrouvera un jour l’envie d’en voir une autre que son ex. Je la sais encore très attachée à la sienne.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 28
• côté ♥ : à avoir été infidèle, elle se retrouve à la rue... karma.
• orientation : gay af
• occupation : ouvrière dans une boîte de maçonnerie
• avatar : kristen stewart
• crédits : lilousilver ♥ (ava) loudsilence. (gifs)
• messages : 114
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Mer 7 Nov - 12:25
 « Non, pas en séduction mais au moins pour apprendre comment marchent les codes maintenant. J’ai l’impression d’avoir été mariée au siècle dernier, c’est pas si vieux ! » Je ris un peu en l’entendant parler comme si elle avait 90 balais. Je ne sais toujours pas quel âge elle peut bien avoir, j’ai l’impression qu’elle est du genre atemporelle. Je vois bien quelques petites rides au coin de ses yeux, que sa peau n’est pas tirée comme celle d’une femme de 30 ou 40 ans, mais elle reste vraiment jolie, mais plus que ça, Ellen est touchante, et c’est encore ce qui me plait le plus chez elle. Je lui annonce que pour moi, il faudrait surtout qu’elle arrête de croire qu’elle est en dessous de tout et de tout le monde. « Comment tu veux que je sache ce que je vaux, il faut être au moins deux pour ça, non ? » Je hausse les épaules en souriant. « Bah j’suis là maintenant. J’vais te dire ce que tu vaux moi. Mieux que ce goujat en tout cas ça c’est sûr ! » Je continue de glisser mes mains naturellement dans ses cheveux. Ce n’est pas tellement dans mes habitudes, le côté trop câlin ou tactile. Je le suis, mais plutôt avec mes petites amies, du moins quand il y en a une qui sort du lot. Je l’étais avec Sofia, mais ne l’ai jamais été avec Willie par exemple. J’ignore pourquoi je suis comme ça avec Ellen, et pourtant je ne me pose aucune question. L’air de rien, je demande à la rouquin si elle a quand même eu des relations depuis que son mari est parti. Son regard me fait rire. « Si, évidemment ! » Je lève une main pour prouver mon innocence. « Mais rien qui ne me donne envie de le rappeler le lendemain. Là c’était différent, je pensais que j’étais prête à essayer, au moins… »  « Bah c’était pas le bon. Va falloir aiguiser ton intuition. » Je bois une gorgée de mon verre alors que la propriétaire des lieux me pose une question, plus intime que les autres, sans doute malgré elle. « Ça t’arrive toi aussi de temps en temps ? » « D’avoir envie de me poser avec quelqu’un ? » Elle hoche la tête et je me laisse le temps de la réflexion. « J’ai essayé, une fois. Mais j’ai tout foutu en l’air. Du coup, j’crois que c’est juste pas fait pour moi, la vie de couple, la monotonie, la monogamie… » Je ris avant d’ajouter. « C’est ni dans mes gènes ni dans mon caractère. Mais peut-être plus tard, quand j’aurai pris de l’âge et que j’en aurai marre d’être seule, peut-être. » En attendant, je me dis juste que j’ai essayé, même si je n’ai pas réussi. J’ai aimé Sofia passionnément, et je ne suis toujours pas vraiment guérie de notre histoire. Mais quoi qu’il en soit, je ne me sens pas prête à vivre quelque chose de fort sur le long terme avec quelqu’un. Même si je sais qu’on est jamais à l’abris. « Et donc toi, tu te sens prête à débuter une nouvelle vie avec quelqu’un  ? Si tu trouves le bon j’entends. »

_________________


• hold your breath •

Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 49
• côté ♥ : Veuve
• occupation : Prof de littérature à la fac
• quartier : Beverly Hills
• avatar : Julianne Moore
• crédits : punisher
• messages : 80
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Mer 7 Nov - 20:23

Je ne suis pas particulièrement encline à partager mon âge. Pas forcément pas pudeur mal placée mais sans doute parce que je ne veux pas qu’Eliot me regarde autrement que la femme qu’elle voit. Rien de charnel là-dedans, juste que j’aime la façon dont elle peut rire à mes blagues ou admirer tout ce que je fais même si ça n’est pas grand-chose. Quand elle rentre du travail et qu’un steak l’attend dans une assiette bien chaude, elle estime avoir passé une bonne journée. Ça me fait plaisir de l’avoir ici. Je me sens déjà moins seule et lui faire plaisir n’est absolument pas compliqué.
« Bah j’suis là maintenant. J’vais te dire ce que tu vaux moi. Mieux que ce goujat en tout cas ça c’est sûr ! » « Bon, lui, c’était une erreur de parcours. Maintenant on se concentre sur le prochain. Quoi que non, il n’y aura pas de prochain. » Pas maintenant. Je n’ai pas envie de me replonger là-dedans et encore moins dans cette façon de faire. Donner rendez-vous à un parfait inconnu sur une application via mon téléphone, c’est terriblement impersonnel.
« Bah c’était pas le bon. Va falloir aiguiser ton intuition. » « Je crois que je n’en n’ai jamais eu. Et je n’en n’ai jamais eu vraiment besoin non plus. » Thomas était le bon, du premier coup. Enfin du premier coup… Disons le premier avec qui je me lance et je ne l’ai jamais regretté.
« D’avoir envie de me poser avec quelqu’un ? » Je hoche la tête sous ses caresses. « J’ai essayé, une fois. Mais j’ai tout foutu en l’air. Du coup, j’crois que c’est juste pas fait pour moi, la vie de couple, la monotonie, la monogamie… » « Tu peux être fidèle sans pour autant t’enfermer dans la routine. Regarde Loan et Stella. » Elle les connaît, les a rencontré une fois et connaît même le bar. En même temps tout le monde connaît le Planet !
« C’est ni dans mes gènes ni dans mon caractère. Mais peut-être plus tard, quand j’aurai pris de l’âge et que j’en aurai marre d’être seule, peut-être. » « Oui en fait ce que tu cherches, c’est un doudou. Ca sent pas tellement bon, c’est pas spécialement joli, mais ça rassure. » Je sais que mes métaphores sont ignobles, mais elle a compris l’idée.
« Et donc toi, tu te sens prête à débuter une nouvelle vie avec quelqu’un ? Si tu trouves le bon j’entends. » « Je crois que j’ai la trouille… De recommencer tout ça. Et de me planter à nouveau. » Haussant les épaules. Je considère que l’accident de mon fils et de mon mari est en partie de ma faute. Je n’aurais jamais dû les presser, leur demander de me rejoindre, tout ça, tout ce cauchemar n’aurait jamais pris vie.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 28
• côté ♥ : à avoir été infidèle, elle se retrouve à la rue... karma.
• orientation : gay af
• occupation : ouvrière dans une boîte de maçonnerie
• avatar : kristen stewart
• crédits : lilousilver ♥ (ava) loudsilence. (gifs)
• messages : 114
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Ven 9 Nov - 21:18
« Bon, lui, c’était une erreur de parcours. Maintenant on se concentre sur le prochain. Quoi que non, il n’y aura pas de prochain. » Je lève les yeux au ciel en soupirant un peu, parce qu’elle dit ça, mais moi je sais que c’est pas elle qui décide. La vie est intransigeante à ce sujet, le destin se mêle de tout, tout le temps. J’essaie de lui dire qu’il faut qu’elle aiguise son intuition. J’en ai pas des masses, mais il m’est arrivé plusieurs fois de fuir des plans que je sentais pas bons. Ça peut servir. « Je crois que je n’en n’ai jamais eu. Et je n’en n’ai jamais eu vraiment besoin non plus. » Hum. Peut-être jusqu’à présent, mais les choses sont différentes depuis qu’elle est seule. Enfin, j’imagine en tout cas. Elle en vient à moi, me pose des questions, j’aime pas répondre aux questions généralement, tout comme j’aime pas parler de moi. Alors je reste en surface, du mieux que je peux. « Tu peux être fidèle sans pour autant t’enfermer dans la routine. Regarde Loan et Stella. » Loan, c’est sa meilleure amie, elle en parle souvent, et je l’ai vue une fois ou deux. Je la connaissais même avant de la rencontrer via Ellen puisque je savais qu’elle était la patronne du bar dans lequel je vais régulièrement. Loan et sa femme donc. Hum. Mais si ma mémoire est bonne, elles ont fini par se séparer. Enfin maintenant, elles se remettront plus ensemble. C’est triste. Je finis d’expliquer à Ellen que pour le moment, j’ai pas nécessairement envie de me poser. On verra plus tard pour ça. « Oui en fait ce que tu cherches, c’est un doudou. Ça sent pas tellement bon, c’est pas spécialement joli, mais ça rassure. » Je ris, amusée, en secouant la tête. « Nan, le jour où j’me pose avec quelqu’un, j’te jure qu’elle sera plus jolie et qu’elle sentira meilleur qu’un vieux doudou. » Même si ça me fera sans doute peur qu’elle aille voir ailleurs. J’en sais rien. Sofia était parfaite, elle plaisait beaucoup, et j’ai toujours eu confiance en elle. C’est en moi que j’avais pas confiance. Finalement, je demande à Ellen si elle se sent prête à débuter une nouvelle histoire, si elle en a envie. « Je crois que j’ai la trouille… De recommencer tout ça. Et de me planter à nouveau. » Je la comprends, je me sens un peu pareille au fond, même si pour moi, ça fait moins longtemps. Je connais pas son histoire, comment son mari et son fils sont morts, mais j’imagine que c’était un accident, c’est ce qui me semble le plus logique. Je n’ose pourtant pas poser la question, j’aurai trop peur de la brusquer. « Bon, bah moi ça m’arrange quand même ! Parce que quand t’auras trouvé quelqu’un, va falloir que j’me trouve un autre endroit où crécher. » Je ris un peu pour détendre l’atmosphère et récupère mon vin, buvant une bonne gorgée avant de le reposer. « Tu me fileras le pseudo du gars de ce soir ? J’vais aller le faire chier un peu. » Ce serait drôle que j’arrive à lui retourner un peu le cerveau, lui faire miroiter des trucs, lui donner un rendez vous et pas venir. J’crois que ce serait pas mal drôle ouais.

_________________


• hold your breath •

Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 49
• côté ♥ : Veuve
• occupation : Prof de littérature à la fac
• quartier : Beverly Hills
• avatar : Julianne Moore
• crédits : punisher
• messages : 80
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Dim 11 Nov - 10:40

« Nan, le jour où j’me pose avec quelqu’un, j’te jure qu’elle sera plus jolie et qu’elle sentira meilleur qu’un vieux doudou. » « Pour celui à qui il est, le vieux doudou sent hyper bon. Tout est une question de point de vue. » Je rigole à mon tour. Mais si la mission du jour est de trouver quelqu’un qui sent meilleur qu’un vieux doudou, je prends la mission avec grand plaisir.
J’aime passer ces moments à discuter avec Eliot, j’apprends non seulement des tas de choses mais me rend compte que j’apprécie énormément de ne plus être seule ici. De la voir rentrer le soir, de lui préparer son repas ou d’en laisser un peu dans un coin du frigo pour quand elle rentrera… Elle sort, bien entendu, comme toutes les filles de son âge, elle rentre parfois un peu éméchée, comme toutes les filles de son âge encore une fois. Mais elle est malheureuse d’une certaine façon, et j’arrive à le percevoir. Sans doute le temps d’oublier son ex. Elle est très jeune et pour le moins indépendante, et loin de moi l’envie de lui retirer ça. Je dis simplement qu’elle, elle me rassure. Peut-être à la façon d’un doudou ? Ce qui est flatteur me concernant. Personne ne remplace un doudou.

« Bon, bah moi ça m’arrange quand même ! Parce que quand t’auras trouvé quelqu’un, va falloir que j’me trouve un autre endroit où crécher. » « Non, je t’ai dit que tu étais chez toi le temps que tu voulais, et puis casse-croûte ou pas, il y a assez de place pour tout le monde ici, non ? » Relevant la tête vers elle. Je crois que je ne veux pas la voir partir même si ça finira par arriver. Et puis le casse-croûte en lui-même il n’est pas encore là.

« Tu me fileras le pseudo du gars de ce soir ? J’vais aller le faire chier un peu. » « Qu’est-ce-que tu veux faire avec son pseudo ? Oh… d’accord. Heu, attend. » J’ai quel âge pour jouer à ce genre de jeux idiots et puérils ? Tant pis, je vais le tenter quand même. Je me lève, bronche dans le tapis. « Et merde. » Puis attrape mon téléphone sur le comptoir de la cuisine. Je me rassieds près d’elle et lui montre le pseudo de mon goujat du jour. « Rien de répréhensible, tu promets ? » J’ai toujours peur des idées d’Eliot, c’est une vraie révolutionnaire quand elle le décide.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 28
• côté ♥ : à avoir été infidèle, elle se retrouve à la rue... karma.
• orientation : gay af
• occupation : ouvrière dans une boîte de maçonnerie
• avatar : kristen stewart
• crédits : lilousilver ♥ (ava) loudsilence. (gifs)
• messages : 114
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Jeu 15 Nov - 15:29
J’avoue que ça m’arrange qu’Ellen trouve pas de suite quelqu’un, parce que je me sentirai plus trop à ma place le jour où ça arrivera. Une relation naissante, je sais ce que c’est, on a envie d’être seuls au monde. Je veux pas tenir la chandelle. « Non, je t’ai dit que tu étais chez toi le temps que tu voulais, et puis casse-croûte ou pas, il y a assez de place pour tout le monde ici, non ? » Je ris un peu en haussant les épaules. Je vais pas la contrarier en lui disant le contraire. Pas ce soir. Et puis elle m’a assez dit qu’elle était heureuse que j’anime un peu cette maison dans laquelle elle se sentait affreusement seule. Je me sens utile au moins, c’est une bonne chose.

L’air de rien, je demande à Ellen le pseudo du gars en question qui lui a foutu un lapin. Je sens bien que c’est pas du tout son style de se venger ou je sais pas quoi. Mais il le mérite pourtant. « Qu’est-ce-que tu veux faire avec son pseudo ? Oh… d’accord. Heu, attend. » Elle se lève pour aller récupérer son téléphone, non sans trébucher au passage, ce qui me fait sourire. Je dois avouer que ça fait partie de son charme. Elle revient et se rassied près de moi me montrant le pseudo du mec en question. « Rien de répréhensible, tu promets ? » Je souris en hochant la tête vivement. « Mais oui t’en fais pas. Je vais juste le draguer, l’inviter, et jamais venir. » Je glousse un peu, parce qu’il aura que ce qu’il mérite ce vieux con. J’envoie un message et mets mon téléphone en silencieux, j’ai pas envie de jouer à ça avec Ellen à côté ce soir. Je vais pas me comporter comme une gamine mal élevée qui garde le nez sur son portable toute la soirée. Je reprends alors mon verre de vin et le termine en deux petites gorgées. « C’est quoi ton type de mec ? Qui sait, j’ai peut-être ça dans mon répertoire ! » J’arque un sourcil, amusée. Je suis pas super douée pour jouer les entremetteuses, j’ai essayé quelques fois et ça n’a pas fonctionné comme je le voulais, depuis, j’arrête de jouer avec le destin. Mais ça m’intéresse de savoir ce qu’Ellen cherche chez un homme. Voyons voir…

_________________


• hold your breath •

Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 49
• côté ♥ : Veuve
• occupation : Prof de littérature à la fac
• quartier : Beverly Hills
• avatar : Julianne Moore
• crédits : punisher
• messages : 80
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Ven 16 Nov - 17:52

Eliot a les idées de son âge, un peu vengeresse et sans doute un peu fière aussi. Question fierté je devrais m’en inspirer parce que ça n’est pas ce qui m’étouffe, et sans doute pas assez à son goût. Quoi qu’il en soit elle veut lui donner une bonne leçon, c’est de bonne guerre et elle fera sans doute beaucoup mieux que moi. Je ne vais pas la priver d’un peu de plaisir ce soir, au contraire, elle avait rendez-vous et elle se retrouve ici en ma compagnie. La pauvre, elle a rien de mieux à faire un vendredi soir ?
« Mais oui t’en fais pas. Je vais juste le draguer, l’inviter, et jamais venir. » « Tu te charges de son karma, d’accord. » Ma foi, ça se mérite. Et ça se défend comme idée. Je bois une gorgée de vin et hausse les épaules, j’apprends énormément de son comportement.

On en vient aux confidences. Eliot est le genre de jeune femme à ne pas trop se confier, elle observe beaucoup, elle se contente de rester discrète et de s’affairer dans son coin sans un mot. Ça me surprend parfois, elle a beaucoup à dire, à partager, et quoi qu’elle en dise, je la trouve particulièrement intelligente, et intéressante. « C’est quoi ton type de mec ? Qui sait, j’ai peut-être ça dans mon répertoire ! » « Dans tes potes hyper branchés qui organisent des fêtes chez papa/maman ? » Je ricane, pas méchamment mais sincèrement, je pense avoir besoin d’autre chose que d’un petit jeune branchouille et qui m’apprendrait des mots qui n’existent pas. « Non en vérité je pense que je n’ai pas d’idéal. Je voudrais juste quelqu’un avec qui ce soit fluide, avec qui je puisse discuter des heures sans trouver le temps long, avec qui j’ai des choses en commun sans en avoir trop, pour en apprendre de lui, ou d’elle d’ailleurs, au point où j’en suis. » Encore une fois je ris et me passe la main dans les cheveux, je suis dépitée…
« Et toi, elle ressemble à quoi la femme idéale, à part à Sofia ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Tous des abrutis, TOUS [Elliot #3]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

glitter in the air ::  :: center l.a. :: beverly hills+