When the dreams comes true... for the worst! [#1 saffron ]

 ::  :: westside :: santa monica
avatar


• âge : 34
• côté ♥ : célibataire
• orientation : gay
• occupation : Proprio d'une boite de protection rapprochée/ Proprio d'un bar clubbing
• quartier : Westside, Santa Monica, villa
• avatar : Janina Gavankar
• crédits : Shiya
• messages : 24
When the dreams comes true... for the worst! [#1 saffron ]
Dim 2 Sep - 1:17

   
When teh dreams comes true... for the worst!
Erin & Saffron

South L.A, The Soundwaves, 21h30...

- Tu en veux encore? (versant le liquide alcoolisé entre mes lèvres) Là! laisse moi (glissant sa langue chaude sur mes lèvres) y gouter...

S'éloignant avec lenteur, la brune se mordit la lèvre inférieur, son regard fiévreux et alcoolisé posé sur ma personne... Je pouvais le voir dans chacun de ses gestes, l'entendre dans sa voix enraillée, le percevoir au travers de cette flamme illuminant ses iris; Elle désirait que je la prenne là sur ce large sofa gris, derrière ces voiles plus ou moins épais teintés d'un rouge vif, sous fond de cette musique entrainante et sensuelle... Son déhanché, sa manière de glisser ses doigts sur son corps à moitié dénudé, de jouer avec les pans de son ensemble blanc chic; Tout était mis en œuvre pour que je comprenne, pour que je réponde et pourtant.... "Tu fais dans le bas de gamme maintenant?" Je clos un court instant mes paupières, ce que la brune interpréta comme l'expression de mon désir. Ondulant plus sensuellement, elle entreprit de déboutonner avec langueur les boutons de son gilet... "Tu me déçois... (voix amère) Je pensais que tu avais meilleur gout!" Serrant ma mâchoire, je basculais ma tête avec lenteur sur ma droite, posant mon regard vide et éteint sur kelly... "(voix teinté de désir) Tu es magnifique!" Riant la brune s'assit à califourchon sur mes cuisses, ses mains se saisissant avec douceur de mon visage pour le tourner dans sa direction, m'arrachant à ma contemplation... "(voix sensuelle) Oui je le sais, on me le dit souvent... (lèvres contre les miennes) Mais dans ta bouche... (caressant mes lèvres des siennes) cela me fait me sentir unique!" De nouveau sa bouche épousa la mienne, son corps s'électrisant alors même que le mien restait désespérément inerte... "C'est ce que tu désires erin? (voix profondément triste et répressive) C'est tout ce dont à quoi tu aspire?!" Bifurquant de nouveau ma tête vers kelly, c'est le regard morne que je laissais s'échapper dans un souffle un..."Je veux juste oublier..." La douleur que je vis dans ses yeux me transperça l’âme, alors même que la brune cherchait de nouveau à capter mon attention... "J'ai de quoi te faire tout oublier... (saisissant dans son soutient gorge un petit sachet de pilule) Ouvres la bouche.. (m'exécutant) Là, tu ne penseras plus à rien!" Et c'était vrai... je ne tardais plus à être déconnectée de toute réalité, mon corps se revitalisant comme par magie, mes sens et mon appétit s’aiguisant.

Éclats de rire, baisers, chutes, cuisses, hanches et cette impression de flottement... Plus rien n'était réel les couleurs se mélangeant, les formes se distordant, mes perceptions faussées, mon esprit embrumé... L'alcool coula à flot, les shots s'enchainant à une vitesse folle tout comme les heures... Déjà l'heure de fermeture et ce dilemme du -rentrerais je seule ou accompagné?- Ce fut évidement accompagnée, ça ne pouvait en être autrement n'est ce pas?!
---------------------------

DRINGGGGGGG... DRIIIIIIIIINGGGGGG

*Argrrr ya personne!* DRINGGGGGGGG DRINGGGGG DRINGGGGG DRINGGGGG "PUTIN!" M'extirpant du lit, je me jurais que s'il ne s’agissait pas d'un de ces putins de scouts, j'enverrai ma droite dans le visage du connard ou de la connasse qui me réveillait à ... mais il était qu'elle heure déjà? Descendant les escaliers, je posais mon regard sur l'horloge de la cuisine ouverte pour écarquiller ceux ci de surprise et de colère... "8h du mat????!!! Sérieusement!!!" passant dans le salon, je me rendis devant l'un des ecrans de contrôle pour voir qui se trouvait au portail... "Kelly???!!" Depuis quand une hallucination ou un putin de fantôme sonnait pour venir faire chier son monde à 8h du matin??! Sans me poser plus de question et surtout parce que je voulais mettre un terme à ses sonneries intempestives, j'appuyais sur le bouton d'ouverture de la barrière électrique jurant entre mes dents... Ouvrant la porte à gond de la villa à la volée, passablement de mauvaise humeur, c'est soupirant que j'invectivais la brune... " Tu empreintes les portes maintenant??" Lâchant la porte d'entrée, je me dirigeais exaspérée et encore la tête dans le cul vers la cuisine entendant celle ci se refermer. Passant derrière l'ilot central j'attrapais un couteau et une orange que j'entrepris de découper... "(ton sarcastique) Si c'est pour me faire la morale, franchement repasse plus tard car là... (posant un  regard las sur elle) Je ne suis pas en état!" Ma tête me faisait atrocement mal, sans compter les acouphènes et ce gout d'acidité en bouche qui me donnait envie de vomir... "(portant la moitié d'une orange en bouche) Humm... c'est la semaine des robes? (voix taquine) noir, rouge... (la désignant nonchalamment de la main gauche) demain ça sera bleu... (faisant mine de réfléchir) Non attends... (portant de nouveau mon orange en bouche) pourpre!! (bouche à moitié pleine) Je sais que c'est une de tes couleurs préférées!" Jetant la moitié d'orange à la poubelle, j'enchainais sur la deuxième, contournant l'ilot et appuyant mes fesses sur celui ci, jambe entre croisée, regard moqueur..." Y'a un bal là haut? (pointant mon index vers le plafond, voix taquine) c'est sur invitation ou tu peux m'avoir un laisser passer?" Devant l'air incongru de la brune, j'éclatais de rire balançant l'autre moitié d'orange à la poubelle... "Alleeeez, je t'ai connu plus loquasse! (faisant quelques pas dans sa direction) Pourquoi ce silence? Tu es encore fâchée? (m'approchant un peu plus) lance ton sermon qu'on en finisse car j'ai pas.... Je vais devoir y aller, merci pour la soirée!" Descendant les escaliers une jeune femme blonde qui paraissait me connaitre, longea le salon pour venir me rejoindre dans la partie cuisine - Elle n'était pas brune au départ?-... "(chipant une pomme)Je t'emprunte ça... (clin d’œil) Pour la route..." Passant entre kelly et moi, posant son regard sur la brune... "Déjà une autre? (posant son regard sur moi, sourire malicieux en coin de lèvres) Tu es vraiment insatiable!" Je fronçais les sourcils sans m'attarder plus sur ce que je venais de voir. Surement est elle encore sous l'effet de substances ou de l'alcool, mais la phrase qui suivit me glaça sur place... "Au fait... (bifurquant sur elle même, pointant la brune du doigt) Jolie robe!! (fronçant légèrement les sourcils) Versace non?!" Tournant les talons la blonde ouvrit la porte, celle ci se refermant derrière elle... Un silence de mort s'était instauré dans la pièce alors même qu'un long frisson me parcourait l'échine. C'était impossible! Je l'avais enterré, je l'avais enterré et pleuré! Je l'avais enterré, pleuré et de ce fait elle ne pouvait être là!! Mon cœur s'emballait alors mème qu'une colère sourde s'insinuait en moi... *réfléchis erin, ce n'est pas kelly! Ça ne peut pas être kelly!* Il était vrai que depuis mon retour à L.A, de plus dans cette maison qui aurait dû etre la notre, les apparitions de kelly s'étaient faites plus nombreuse, mais généralement celles ci ne concernaient que moi; Hors là je n'étais visiblement pas la seule à la voir... *Kelly est morte erin!!* Et si ce n'était pas kelly alors qui était ce? Mon père avait il été averti que je ne me rendais plus aux séances de thérapie? Savait il que je ne prenais plus mon traitement? Était ce sa manière tordue de me faire comprendre que je n'étais pas guérie, que je devais me soigner, prendre soin de moi comme il aimait à me le dire? La ressemblance... la ressemblance était si frappante, si parfaite! Seule de la chirurgie plastique pouvait faire de telles miracles!! Oui... Ça ne pouvait être que mon père! Rageant, je poussais un grondement sourd, m'arrachant à l'ilot pour fondre sur "l'inconnue" face à moi, ma main se refermant tel un étau sur son cou alors même que je la plaquais violemment contre un des poteaux... " Qui t’envoies? Est ce que c'est mon père? (serrant un peu plus sa gorge sous l'effet de ma rage) QUI T’ENVOIES?" Comment avait il osé?! Il avait repoussé un peu trop loin les limites de l'acceptable! Je lui avais pardonné mes six mois en hôpital psychiatrique, je lui avais pardonné son ingérence dans mes affaires aussi bien professionnels que personnelles; Je lui avais pardonné ses pions qu'ils avaient engagés pour me surveiller. Mais je ne lui pardonnerai pas cette immondice! Comment avait il osé?!

 
Spoiler:
 

   

   
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 31
• côté ♥ : Célibataire
• orientation : Hétérosexuelle bien évidemment
• occupation : Allégeuse de portefeuille ?
• avatar : Meaghan Rath
• crédits : avat : Hypnotic | sign : Justayne + abba | gifs : tumblr
• messages : 16
When the dreams comes true... for the worst! [#1 saffron ]
Lun 3 Sep - 0:03
Saffron se fend d'un sourire charmeur, posant sa main sur celle de l'homme assis en face d'elle en finissant sa coupe de champagne. « Mon chéri, ce repas était excellent, tu sais vraiment comment faire plaisir à une femme.» Elle décroise les jambes et ôte l'un de ses escarpins pour venir glisser son pied contre le mollet de son interlocuteur, cachée par la longue nappe qui recouvre la table. « Que dirais-tu de rentrer ? » Victor frétille presque sur son siège, son regard s'illumine et il fait un signe du doigt au serveur pour lui remettre sa carte de crédit. Lorsqu'il revient et la lui rend, il est rapidement debout, le manteau de sa compagne dans les mains pour la rhabiller avec galanterie. À l'extérieur, leur chauffeur les attend déjà, stationné à quelques mètres à peine. Il sort de la voiture pour venir lui ouvrir la portière alors que son "rendez-vous" l'aide à s'installer. Le trajet les menant jusqu'au luxueux hôtel où Victor leur a réservé une chambre, se fait dans le silence, la main de Saffron posée sur la cuisse de l'homme. Elle ne parlera pas d'argent, ce soir elle est sa compagne et elle tiendra le rôle jusqu'au lendemain matin mais il sait à quoi s'en tenir avec elle, tout à un prix. « Alex, je t'ai dit que tu étais splendide ce soir ? » Elle sourit à cette remarque en tapotant gentiment sa cuisse. « Je suis toujours splendide mon chéri, mais c'est vrai que tu as très bien choisi cette robe. »

La chambre est magnifique, ce n'est  d'ailleurs pas une chambre mais plutôt une suite. Il y a carrément un piano à queue dans un angle du large salon décoré avec goût. Un seau à champagne trône sur le plateau en marbre d'un petit guéridon avec deux flûtes et une petite enveloppe dont Saffron se saisit après avoir déposé son manteau et sa petite pochette sur le dossier d'un fauteuil. Elle lit à voix haute la fine écriture manuscrite « Chers Monsieur et Madame Paulson elle lance un petit regard à son mari de la soirée en souriant Nous espérons que votre séjour parmi nous sera des plus agréables. Nous sommes à votre entière disposition, Jack. » Elle repose le petit mot pour récupérer le verre que lui tend l'homme et trinquer avec lui les yeux dans les yeux. Elle boit une gorgée avant de lui présenter son dos en ramenant ses cheveux sur l'une de ses épaules de son autre main pour dévoiler sa nuque et la fermeture de sa robe haute couture. « Tu veux bien m'aider ? » Elle se retrouve en sous-vêtements, toujours juchée sur ses talons hauts, ses jambes décorées de bas qu'elle réajuste dans un nouveau sourire, plus sensuel cette fois. Victor est à deux doigts de la syncope, à son âge, on ne devrait pas vivre d'émotions aussi intenses, le cœur n'est plus aussi solide. Et pourtant ça ne fait que commencer.

Tôt le lendemain matin

Elle traverse la chambre, enroulée dans le drap. Un plateau généreusement garni l'attend sur la même table que la veille accompagné d'une enveloppe rebondie et d'un nouveau petit mot. « Tu as été formidable Alex, comme toujours. Niels t'emmènera où tu voudra quand tu sera prête. » Elle ouvre l'enveloppe et compte les billets avec un air satisfait, elle est encore bien loin du train de vie qu'elle avait acquis avant de rentrer à Wellington mais si elle continue comme ça elle devrait finir par s'en sortir. Elle récupère son paquet de cigarettes dans la poche de son manteau après avoir précieusement rangé l'enveloppe dans sa pochette et s'en allume une en s'asseyant devant le copieux petit déjeuner. Vu ce qu'une nuit dans cet hôtel a du coûter à Victor, ils n'oseront certainement pas venir l'embêter pour une pauvre cigarette. Elle profite des rayons du soleil qui viennent caresser son visage et de la vue en mangeant, se servant d'un verre comme cendrier. Elle passe ensuite un temps considérable dans la salle de bain avant de finalement se présenter à la réception aux alentours de 7h30. « Pourriez-vous faire appeler le chauffeur de Monsieur Paulson s'il vous plait ? » Elle grimpe dans la berline et indique une adresse à Santa Monica.

8h devant la villa

Ce n'est pas la première fois qu'elle se retrouve ici mais chaque fois elle est restée coincée devant le portail, personne ne lui répondant jamais et ça commence quelque peu à l'agacer. Elle a aussi essayé une fois de se rendre au club appartenant à la fiancée de sa sœur mais elle n'y est jamais retourné ayant trouvé porte close également. Elle appuie longuement sur la sonnerie et ce à plusieurs reprise. Il est encore tôt et si quelqu'un se trouve enfin dans cette foutue baraque elle veut être certaine que même du fond de son lit il ou elle sera réveillé et viendra lui ouvrir. "Kelly???!!" Elle hausse un sourcil lorsque la voix émanant du petit haut-parleur prononce le nom de sa sœur mais elle jubile en voyant enfin l'immense portail coulisser devant elle, ça aura été plus facile qu'elle ne le pensait. Elle remonte l'allée et gratifie d'une moue appréciatrice les véhicules garé, elle n'y connait pas grand chose mais il n'y a pas besoin d'être doté de connaissances extraordinaire en automobile pour comprendre qu'ils valent tous une petite fortune. Parfait. "Tu empreintes les portes maintenant??" Elle referme la porte sans relever la remarque, elle ne sait pas vraiment ce qu'elle est supposée lui répondre mis à part qu'elle a toujours utilisé les portes, ne maitrisant pas encore la téléportation et n'ayant pas la moindre aptitude à l'escalade, encore moins habillée comme elle l'est.

Elle détail l'intérieur en rejoignant la brune fort aimable et visiblement pas tout à fait nette jusqu'à la cuisine où elle est déjà occupée à découper une orange. "Si c'est pour me faire la morale, franchement repasse plus tard car là... Je ne suis pas en état! Humm... c'est la semaine des robes? noir, rouge... demain ça sera bleu... Non attends... pourpre!! Je sais que c'est une de tes couleurs préférées! Y'a un bal là haut? c'est sur invitation ou tu peux m'avoir un laisser passer?" Le regard mi interrogateur mi perdu, elle la laisse déblatérer sans broncher, attendant qu'elle ait fini. Quoi qu'il en soit, tout dans cet endroit sent le fric à plein nez, elle sera tranquille pour un sacré bout de temps quand elle aura récupéré ce qui lui revient de droit. Voilà maintenant qu'elle rit seule, s'il n'y avait pas autant à la clé, elle rentrerait chez elle non sans avoir appelé les urgences avant, cette femme a très clairement de gros soucis. "Alleeeez, je t'ai connu plus loquasse!" Elle recule alors qu'Erin s'approche, lui soufflant son haleine alcoolisée au visage "Pourquoi ce silence? Tu es encore fâchée?" Elle croise les bras, se trouvant étrangement patiente. Ce doit être le mélange du délicieux petit déjeuner avalé plus tôt, du bain moussant dans l'immense baignoire et la joie d'avoir enfin pénétré les lieux. " lance ton sermon qu'on en finisse car j'ai pas...." Finalement c'est une blonde qui l'interrompt "Je vais devoir y aller, merci pour la soirée! Je t'emprunte ça... Pour la route..." Elle passe entre elles, sa pomme à la main et fait grimacer Saffron en lançant "Déjà une autre? Tu es vraiment insatiable!" Cette simple petite remarque fait remonter des images qui lui viennent du journal intime de Kelly, des scènes particulièrement intimes et détaillées qui l'ont troublée et hantée pendant un certain temps mais qu'elle avait réussi à oublier. Du moins jusqu'à maintenant. "Au fait... Jolie robe!! Versace non?!" Elle hoche la tête avec un sourire en coin appréciateur et prononce ses premiers mots depuis qu'elle a quitté le chauffeur de Victor. « Tout à fait, vous avez l'œil ! » La jeune femme s'en va et un silence de mort pèse a présent, la propriétaire des lieux a l'air en pleine réflexion, il semblerait qu'elle commence à comprendre qu'elle n'est pas Kelly, ce qui est plutôt carrément logique en fait, vu que Kelly est enterrée depuis 3 ans maintenant. Elle met ça sur le compte de l'alcool, peut-être même des drogues qui sait. Elle préfère ne pas savoir.

Prise par surprise, elle se retrouve plaquée contre un pilier une main lui écrasant la trachée. " Qui t’envoies? Est ce que c'est mon père?  QUI T’ENVOIES?" D'accord, c'est définitif, cette nana est complètement cinglée. Saffron pince les lèvres en la fusillant du regard, ses propres mains s'accrochant au bras qui la maintient par la gorge. « Mais t'es complètement malade ma parole ! » Elle tousse, inspire aussi profondément que possible avant de reprendre. « Tu vas commencer par me lâcher et très vite si tu veux que je t'explique quoi que ce soit ! » Sa patience a des limites et se faire agresser en est une. Elle la repousse violemment et réarrange sa coiffure sans la lâcher de son regard furieux. Son ton est devenu encore plus agressif. « Si tu m'avais laissé en placer une au lieu de partir dans ton délire bizarre, ça aurait été plus vite. Kelly est morte, en 2015, tu l'as oublié ça ? T'es trop défoncée pour te rappeler que ta femme est morte, c'est ça ?! » C'est mesquin comme répartie, elle doit bien l'avouer mais l'entendre lui parler ainsi pendant de longue minutes en la prenant pour sa sœur a fait quelques dégâts dans ses sentiments. Elle serre les poings. « Que ma sœur est morte ! Ah ben oui, ça t'en bouche un coin qu'elle ait pu te cacher qu'elle avait une jumelle ! »

_________________


Money Money Money«If I got me a wealthy man. I wouldn't have to work at all, I'd fool around and have a ball...» Oh right, it's already done. Many times.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 34
• côté ♥ : célibataire
• orientation : gay
• occupation : Proprio d'une boite de protection rapprochée/ Proprio d'un bar clubbing
• quartier : Westside, Santa Monica, villa
• avatar : Janina Gavankar
• crédits : Shiya
• messages : 24
When the dreams comes true... for the worst! [#1 saffron ]
Lun 3 Sep - 2:32
"Qui t’envoies? Est ce que c'est mon père?  QUI T’ENVOIES?"Mains autour du cou de l'inconnue, je ne me maitrisais plus... Si il y avait bien une chose à laquelle il ne fallait toucher sous aucun prétexte, c'était bien le souvenir de kelly. Bien que l'ayant toléré je savais pertinemment que mon père ne l'avait jamais apprécié car, pour lui elle m'éloignait de mes obligations de fille à savoir, travailler au sein de l'organisation familiale. Chose vraie d'une certaine manière, puisque kelly m'avait toujours encouragé à faire ce que je désirais, et non ce que l'on attendait de moi... Comment avait il pu imaginer dans son esprit tortueux, que... D'ailleurs qu'avait il imaginé? Car je ne comprenais pas le but de la manœuvre. Était ce une punition ou bien... Il ne s'était tout de même pas imaginé que...? Pensait il réellement que je pourrai m'amouracher de ce clone, ou m'en servir comme poupée gonflable vivante?! Était il asse tordu pour s'imaginer me guérir avec ce... cette chose?!! Hoooo que oui il l'était!! N'étais je pas sa fille?! A ce qu'on disait la pomme ne tombait jamais loin de l'arbre, et en matière d'esprit tortueux je n'étais pas en reste, croyez moi...

Resserrant inexorablement l'étau qu'était ma main sur le cou de cette poupée de chiffon, j'imaginais les mille et unes manières de la renvoyer à mon père! Hmmm, pourquoi pas dans une belle boite ou la belle serait endormie -pas éternellement rassurez vous- Mais pas intacte non plus... Ou peut être avec un tatouage sur le ventre porteur d'un simple et court message pour mon père - à savoir, DONT DO THIS! Nonn... Je ne voulais pas seulement qu'il comprenne qu'il avait été trop loin, je voulais également qu'il répare, qu'il défasse cette œuvre vulgaire qu'il se pensait surement être de l'art, et qu'il ME FOUTE LA PAIX!!! Je n'avais de compte à rendre à personne -ou du moins tant que j'étais légalement considérée comme responsable- Et de ce fait, il devait apprendre à laisser couler! C'était la raison pour laquelle j'avais une première fois quitté Los Angeles pour me rendre au Brésil... Tout simplement parce qu'apprendre que votre psy faisait un contre-rendu complet de vos séances à votre père, ou que votre docteur informait celui ci en cas de manquement à un rendez vous, ou encore que l'un de vos employés était soudoyé par votre pai pour qu'il lui relate vos moindres faits et gestes, étaient choses assez contrariantes... je dirais mème RAGEANTES! Rage qui s'exprimait de la plus primaire des façons en cet instant... Et pourtant...

La lueur qui illuminait le regard de l'inconnue me paraissait tant familière... Combien de fois l'avais je vu luire au fond des iris de kelly, lorsque je parvenais volontairement ou pas à la mettre hors d'elle. La brune toussant[/size]... « Mais t'es complètement malade ma parole ! » Cherchant à prendre de l'air.. « Tu vas commencer par me lâcher et très vite si tu veux que je t'explique quoi que ce soit ! » Me repoussant de toutes ses forces, l'inconnue planta son regard rageur dans le mien, sa voix débordant de colère... « Si tu m'avais laissé en placer une au lieu de partir dans ton délire bizarre, ça aurait été plus vite. Kelly est morte, en 2015, tu l'as oublié ça ? T'es trop défoncée pour te rappeler que ta femme est morte, c'est ça ?! » Elle s’avançait sur un pente dangereux... Qui pensait elle etre pour me parler ainsi?! Pour évoquer le nom de kelly?! « Que ma sœur est morte ! Ah ben oui, ça t'en bouche un coin qu'elle ait pu te cacher qu'elle avait une jumelle ! »  MENSONGE!!!! Jamais kelly ne m'aurait caché un tel secret... Et pourtant, était debout face à moi sa parfaite copie! elle était là, debout face à moi... La sœur jumelle de kelly???!! Etait ce possible??!! Pour qu’elle raison kelly aurait tue son existence?? Et si cela était vrai, c'est qu'elle avait forcément eu une bonne raison! Tremblante de rage, je tentais de me contrôler sans grand succès, sentant toute cette noirceur méticuleusement enterrer, ressurgir avec force. Si cette fille tenait à sa vie, elle ferait mieux de battre en retraite et ne plus jamais pointer par ici... "(ton rageur) Dehors.... (rage éclatant subitement) J AI DIT DEHORS!!!" Fondant sur la brune, je l'attrapais par la nuque pour l'expédier quelques pas plus loin au sol. Totalement hors de contrôle, j'avais vers elle son instinct de survie lui dictant de se relever prestement. Regard autour d'elle, elle se saisit d'un tanto de décoration, mais à la lame finement aiguisée, me menaçant de celui ci... Je n'entendais guère ce qu'elle disait, un long sifflement assourdissant, vrillant mes tympans. Tout ce que je savais, tout ce que je voulais c'était qu'il fallait que je la sorte d'ici entière, amochée ou les deux pieds devant... "Surtout vises bien, car je te manquerai pas!" A peine avais je fini ma phrase que je me précipitais de nouveau sur elle, toute raison s'étant envolée de ma personne...

Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 31
• côté ♥ : Célibataire
• orientation : Hétérosexuelle bien évidemment
• occupation : Allégeuse de portefeuille ?
• avatar : Meaghan Rath
• crédits : avat : Hypnotic | sign : Justayne + abba | gifs : tumblr
• messages : 16
When the dreams comes true... for the worst! [#1 saffron ]
Dim 9 Sep - 16:58
« Que ma sœur est morte ! Ah ben oui, ça t'en bouche un coin qu'elle ait pu te cacher qu'elle avait une jumelle ! » À peine sa phrase terminée, une partie de la colère de Saffron s'évapore, remplacée par une profonde tristesse. Ses yeux se brouillent alors qu'elle n'a pas la larme facile. Elle se rend compte que c'est la première fois en trois ans qu'elle le dit : Ma sœur est morte. Le prononcer, se l'entendre dire lui fait quelque chose auquel elle ne s'attendait pas, pourtant elle sait que Kelly est décédée, elle l'a senti au fond d'elle, elle était à son enterrement. Mais il y a une différence entre le savoir et l'exprimer à voix haute. C'est comme si son deuil commençait seulement.

Elle inspire profondément une nouvelle fois et ravale les larmes qui menacent déjà de couler le long de ses joues, ce n'est pas le moment de faire des sentiments, elle vient de cracher des horreurs aux visages d'une veuve complètement instable. Enfin, c'est son propre diagnostique bien sûr, elle n'a aucun diplôme qui puisse le valider, mais ça sauterait aux yeux de n'importe qui. Tiens, d'ailleurs, Erin tremble de façon inquiétante et son regard exprime quelque chose d'encore plus fort que la rage, Saffron ne saurait pas le décrire, mais elle est quelque peu effrayée. "Dehors.... J AI DIT DEHORS!!!" Les mains tendues devant elle, elle fait un pas en arrière pour essayer de la convaincre qu'elle ne tient vraiment pas à en venir aux mains, mais elle se jette à nouveau sur elle, non pas pour l'attraper à nouveau par la gorge mais par la nuque cette fois.

On pourrait croire qu'elle est née avec des talons de douze centimètres greffés aux pieds quand on la croise au bras d'un homme quelconque et qu'on remarque sa démarche assurée et élégante, mais en premier lieux elle vous dirait que c'est le fruit d'un apprentissage fastidieux -elle a faillit y perdre ses chevilles et ses genoux plusieurs fois- et en fait ça ne fait aucune différence quand elle se fait expédier plusieurs mètres plus loin en direction de la porte. Elle s'écroule au sol comme n'importe qui, incapable de suivre l'élan qui vient de lui être donné. Un craquement relativement bruyant la fait grimacer, elle ne ressent aucune douleur pour l'instant mais ce doit être l'adrénaline. Mue par la peur et l'envie de vivre encore un peu sans doute, elle se remet sur ses jambes prestement et manque de retomber en prenant appui sur un talon inexistant. Elle retire donc ses chaussures en regardant autour d'elle, la panique l'envahissant progressivement, cependant elle est rassurée de savoir que le son ne provenait pas d'un de ses os, elle n'a clairement pas les moyens de se faire soigner ces derniers temps.

Son regard se pose sur quelque chose qui ressemble à un sabre, elle ne sait pas exactement de quoi il s'agit mais ça possède une lame et ce sera tout à fait efficace pour se défendre si l'autre folle essaye de la tuer pour se débarrasser d'elle. Elle s'en saisit et le pointe dans sa direction avec détermination. Mais d'ailleurs... Attendez une seconde « Putain ! Tu viens de bousiller une paire de Jimmy Choo ! Tu sais combiens ça coûte ces trucs là ?! » Ok, ça fait hyper superficiel dit comme ça, mais comprenez là, c'est 580 dollars qui viennent de se briser et même s'ils ne viennent pas de sa poche mais de celle d'elle ne sait plus qui, ça reste cinq cent quatre-vingt dollars ! Et en plus « C'était une de mes paires préférées ! » Les yeux qui se posent tour à tour sur elle et sur son arme avec toujours cette même lueur flippante semblent la traverser comme si elle était presque invisible. Au bout de quelques secondes elle semble reprendre toute son... Opacité puisqu'Erin s'adresse de nouveau à elle "Surtout vises bien, car je te manquerai pas!" Avant de foncer tête la première pour combler les quelques pas qui les séparent et accessoirement droit sur la lame drôlement aiguisée pour une babiole de décoration, menaçant de s'empaler dessus uniquement pour lui refaire le portrait. Saffron n'a d'autre choix que de s'en séparer en la jetant sur le côté. Comprenez la, elle n'a aucun moyen de prouver la légitime défense et si elle aussi décède elle devra se battre avec quelqu'un d'autre pour le partage des biens. Et, entre nous, qui achèterais une villa, aussi belle soit-elle, dans laquelle il y a eu un meurtre ?! Pas grand monde et elle a vraiment besoin d'argent.

Elle la réceptionne durement, dérapant sur le carrelage à cause de ses bas. « Cinglée ! Je veux vraiment pas te faire de mal, j'ai pas envie que Ke... Qu'elle me hante jusqu'à la fin de mes jours ! Ok ?! » Elle tente de l'immobiliser sans grand succès. Elle est complètement enragée et ça rend la chose quasiment impossible. « Mais je te promet ... Que si tu pourris aussi... Ma robe... Ohlala... Tu le regrettera ! » Elle s'entête à la mettre en garde, coupée par les poings qui pleuvent sur elle de façon totalement imprévisible.Jusqu'au moment ou sa lèvres éclate en se retrouvant prise entre ses dents et une partie du corps indéterminée de son adversaire. « Pas le visaaaage ! » C'est à son tour de se déchainer, ça fait beaucoup trop de choses abimées pour une seule matinée qui avait pourtant si bien commencée : Une paire d'escarpins, une lèvres, son brushing, très probablement une paire de bas et si ça ne s'arrête pas très vite une robe toute neuve qui coûte les yeux de la tête. La facture grimpe bien trop vite. Elle finit par réussir à la coincée sur le ventre de façon très peu académique -si tant est qu'il y ait une façon académique- étalée en travers de son dos, ses jambes emmêlées avec les siennes pour la bloquée de tout son long et son poids, ses deux bras coincés entre elles. « Tu veux bien arrêter, sérieusement ? On peut pas parler entre adultes civilisées ?! » Si on lui avait dit qu'elle serait un jour aussi diplomate elle n'en aurait pas cru un mot. « T'as pas des cachets à prendre pour te calmer ? Je sais pas moi, un truc, parce que là c'est pas possible. » Bon presque diplomate...

Spoiler:
 

_________________


Money Money Money«If I got me a wealthy man. I wouldn't have to work at all, I'd fool around and have a ball...» Oh right, it's already done. Many times.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 34
• côté ♥ : célibataire
• orientation : gay
• occupation : Proprio d'une boite de protection rapprochée/ Proprio d'un bar clubbing
• quartier : Westside, Santa Monica, villa
• avatar : Janina Gavankar
• crédits : Shiya
• messages : 24
When the dreams comes true... for the worst! [#1 saffron ]
Dim 16 Sep - 5:00
Je vois bouger ses lèvres, vois la colère défigurer les traits de son visage, la perçoit au travers de ses iris; Mais je n'entends rien d'autre que ce long sifflement assourdissant aux creux de mes oreilles. Suis je toujours là? Je n'en sais foutrement rien! Il y a tellement de rage en moi que je ne parviens pas à réfléchir et encore moins à me maitriser. Regardant tour à tour le sosie de ma femme et ce tanto pointé dans ma direction, je sens les digues céder sous la violence de mes émotions... "Surtout vises bien, car je te manquerai pas!" A peine ais je fini ma phrase que je me précipite de nouveau sur elle, toute raison s'étant envolée de ma personne; Pour preuve, je n'ai cure de cette arme à la lame aiguisée et me jette droit en avant n'ayant pour seul but que la destruction de ce visage d'ange. Mais sans que je n'en comprenne la raison, l'inconnue balance l'arme sur les cotés absorbant de plein fouet le choc, dérapant sur le carrelage... « Cinglée ! Je veux vraiment pas te faire de mal, j'ai pas envie que Ke... Qu'elle me hante jusqu'à la fin de mes jours ! Ok ?! » Qu'elle la hante? Qu'elle la hante??? Elle est sérieuse???!!! Plus elle parle et plus ses chances de survie s'amenuisent. C'était comme si elle cherchait à ne faire de moi qu'un amas de haine et de ténèbres... D'ailleurs je ne sais plus vers qui cette rage est dirigée; Est ce vers cette "jumelle" ou bien vers Kelly? Les coups de poings s'abattent sur le visage de l'inconnue, alors que les souvenirs affluent... Notre première rencontre, nos premiers échangent, ces mois d'espérances que notre amitié se meut en quelque chose de plus profond, de plus charnelle; Puis enfin notre premier baiser, ces années d'une relation passionnelle pour ne laisser place qu'au vide, au désespoir et à la folie! Durant des mois elle m'avait fait miroiter un avenir idyllique ou nous serions deux puis trois, pour ne m'offrir que la souffrance et le néant!! Les coups pleuvent de plus en plus durement, les esquives de la brune se faisant de moins en moins efficaces, le son de sa voix ne me parvenant qu'en mode off, jusqu'au moment ou sa lèvre s'ouvre libérant ce liquide carmin au embruns de fer... « Pas le visaaaage ! » Semblant à son tour prise de rage, la brune se débat avec vigueur parvenant à force de tirage de cheveux, griffures et morsures à se dégager de manière à se retrouver sur mon dos, ses jambes bloquant les miennes, ses bras faisant de même avec les miens...  « Tu veux bien arrêter, sérieusement ? On peut pas parler entre adultes civilisées ?!»  Rageant, je tente de me dégager sans succès l'inconnue maintenant fermement sa prise... «T'as pas des cachets à prendre pour te calmer ? Je sais pas moi, un truc, parce que là c'est pas possible. » Mes cachets hein... Poussant un grognement, je me débat plus violemment de manière a prendre une petite impulsion pour nous retourner, la brune se retrouvant sur le dos et moi sur elle. Profitant de nos membres entremêlés, je frappe avec force nos mains au sol de manière à la faire lâcher prise, chose qu'elle ne fait qu'au bout du troisième choc dans un juron digne des plus grandes charretières. Ni une ni deux, je me positionne à califourchon sur elle, bloquant ses poignets de mes mains en une prise ferme. Seulement voir ce visage familier d'aussi près, sentir ce corps chaud connu et pourtant étranger sous le mien est plus que perturbant. Ce regard... Ce regard de défiance, ces lèvres, cette bouche, jusqu'à la texture de sa peau; Tout est si parfaitement semblable qu'il ne serait guère difficile de fléchir ma raison et lui faire accepter qu'il s'agissait bien de kelly... Seulement voila... ce n'était pas kelly! "Tu as dix secondes pour me dire ce que tu es venue faire ici, avant que je ne démolisse ta petite gueule d'ange en vertu de l'article IX de notre bonne vieille constitution!" Ton plus grinçant.. "Sois convaincante, car tes empreintes sur mon tanto ne plaident pas en ta faveur!" 




Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 31
• côté ♥ : Célibataire
• orientation : Hétérosexuelle bien évidemment
• occupation : Allégeuse de portefeuille ?
• avatar : Meaghan Rath
• crédits : avat : Hypnotic | sign : Justayne + abba | gifs : tumblr
• messages : 16
When the dreams comes true... for the worst! [#1 saffron ]
Lun 15 Oct - 16:31
«T'as pas des cachets à prendre pour te calmer ? Je sais pas moi, un truc, parce que là c'est pas possible. » Alors, oui, bien sûr, nous sommes bien d'accord, ce n'est pas la meilleure façon de désamorcer le conflit, ni de calmer son assaillante qui, immobilisée de façon assez sommaire mais relativement efficace, grogne comme une bête enragée et se débat maintenant encore plus. Bien joué, Saffron, jeter de l'huile sur le feu, c'est un peu ta spécialité, non ? Elle se dit que la prochaine fois qu'elle s'apprête à balancer une remarque stupide, elle tournera sa langue au moins une bonne dizaine de fois dans sa bouche avant toutes choses. Bien que, remarquez, c'est loin d'être la première fois qu'elle se fait une réflexion du genre, ce qui prouve donc que ça n'a absolument aucun effet sur elle-même, mais bon, sait-on jamais, sur un malentendu, un jour, peut-être se calmera-t-elle sur ses propres conseils.

Le temps qu'elle se fasse ces réflexions, elle perd le maigre ascendant qu'elle avait réussi à prendre sur Erin qui réussi à la projeter sur le dos. Elle s'insulte mentalement, sa phrase stupide a mis la brune hors d'elle pour de bon mais en plus sa fichue conversation interne l'a complètement déconcentrée et elle se retrouve écrasée, à se faire éclater les mains contre le carrelage. Une fois... Deux fois... Trois f... « PUTAIN DE SA MERE ! » Elle desserre la poigne de fer qui la retenait encore un peu prisonnière. Et non, soyons franc, ce n'est vraiment pas la journée de la classe.

Les mains douloureuses avec l'impression que les articulations retenant ses doigts au reste de son corps ont explosées en mille morceaux, la propriétaire des lieux à califourchon sur elle lui maintenant les poignets bien à plat sur le sol, elle est fichue. Kelly... Qu'est ce que son adorable sœur pouvait bien faire avec une folle pareille..? Ce n'est certes pas la femme qu'elle décrivait dans son journal, au contraire, elle parlait plutôt d'une jeune femme aimante, prête à tout pour lui faire plaisir et la satisfaire. Une jeune femme aventurière et déterminée. Une jeune femme fougueuse et ... Saffron contient de justesse le rouge qui lui monte aux joues en se remémorant, bien contre son gré, les passages les plus torrides de leur histoire alors que le visage déformé par la haine de la principale intéressée est tout proche du sien. "Tu as dix secondes pour me dire ce que tu es venue faire ici, avant que je ne démolisse ta petite gueule d'ange en vertu de l'article IX de notre bonne vieille constitution! Sois convaincante, car tes empreintes sur mon tanto ne plaident pas en ta faveur!" Les menaces la raccrochent à la réalité, elle dirait bien les deux pieds sur terre, mais on est plus proche des quatre fers en l'air en l'état actuel des choses. Elle prend le temps d'humecter ses lèvres, sa bouche desséchée par l'excès surprenant de désirs qui a déjà disparu, mais n'a plus d'autre choix que d'obtempérer en répondant à ses interrogations. « Je suis Saffron Kassy Earley, la sœur jumelle de Kelly... Kelly Shane Earley. » Elle est prise d'un léger rire nerveux. « Ouais, nos parents voulait qu'on ait les même initiales, comme si on se ressemblait pas déjà suffisamment. » Elle prend son temps, après tout, elle n'a rien à perdre, elle s'en est rendu compte quand elle l'a dit plus tôt : elle n'a plus Kelly, elle n'a plus personne, ses parents n'ont jamais accepté qu'elle ne soit pas sa sœur, elle est persuadée qu'ils auraient préférés que ce soit elle sur la moto ce soir là même s'ils n'ont eu de cesse de clamer qu'ils étaient vraiment heureux qu'elle revienne dans leur vie. « Elle me parlait beaucoup de toi dans ses mails. Elle hausse vaguement les épaules avec désinvolture malgré la douleur que cela lui provoque du fait de sa position. Je voulais te rencontrer, savoir qui elle a autant aimé. C'est tout. » Elle ferme les yeux avec un air triste qu'elle n'a quasiment pas besoin de forcer pour cacher son mensonge. Mieux vaut ne pas lui dire maintenant qu'elle n'est la que pour l'argent à la base, il est préférable de la calmer, l'amadouer avant toute choses. « Et puis... Je voulais que tu me parle d'elle... » Cette fois c'est un demi mensonge, elle ne pensait absolument pas ressentir cette envie mais il s'avère qu'elle est belle et bien là, elle veut connaitre sa sœur comment était-elle, adulte. Car à ses yeux, elle restera éternellement âgée de dix-huit ans, quand elle a tout quitté, quand elle l'a abandonnée.

_________________


Money Money Money«If I got me a wealthy man. I wouldn't have to work at all, I'd fool around and have a ball...» Oh right, it's already done. Many times.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 34
• côté ♥ : célibataire
• orientation : gay
• occupation : Proprio d'une boite de protection rapprochée/ Proprio d'un bar clubbing
• quartier : Westside, Santa Monica, villa
• avatar : Janina Gavankar
• crédits : Shiya
• messages : 24
When the dreams comes true... for the worst! [#1 saffron ]
Mer 14 Nov - 20:56
"Tu as dix secondes pour me dire ce que tu es venue faire ici, avant que je ne démolisse ta petite gueule d'ange en vertu de l'article IX de notre bonne vieille constitution!" Ton plus grinçant.. "Sois convaincante, car tes empreintes sur mon tanto ne plaident pas en ta faveur!" Cela fait des années que je ne me suis pas mise dans une telle rage... Le bien, le mal, la justice ou la vengeance ne sont plus que de vagues notions auxquels je ne réponds plus présentement. Il me serait aisé de briser ce petit cou, ou encore de laisser libre cours à ces noirs désirs nourris par tant d'années de peine et désespoir... Oui... il me serait facile de céder, mais je ne suis pas de ceux qui se laissent dominer - tout du moins - pas encore... « Je suis Saffron Kassy Earley, la sœur jumelle de Kelly... Kelly Shane Earley. » Saffron kassy Earley... Chaque mot prononcé s'imprime lentement en mon esprit embrumé. Tout retenir, tout décortiquer pour mieux pointer l'incohérence, percevoir le mensonge et le mettre à nu! J'écoute, j'écoute d'une oreille attentive tel un fauve à l'affut du moindre faux pas... Saffron...  Jolie prénom...  « Ouais, nos parents voulait qu'on ait les même initiales, comme si on se ressemblait pas déjà suffisamment. » Les parents de jumeaux ont cette fâcheuse habitude de vêtir ou nommer leurs enfants à l'identique, ce qui est - à mon sens - puéril et tordu! Devant déjà faire avec leurs particularités physiques et toutes les merdes qui en découleront, je ne vois pas l’intérêt d'en rajouter une couche, et favoriser névroses et autres comportements obsessionnels visibles chez ceux se perdant dans une relation plus que fusionnelle... « Elle me parlait beaucoup de toi dans ses mails. Je voulais te rencontrer, savoir qui elle a autant aimé. C'est tout. » Kelly lui parlait de moi?! Impossible!!  Pourquoi lui aurait elle parlé de moi, de nous; Et aurait elle tue -en ce qui me concerne - l'existence de sa sœur, qui plus est sa jumelle???!! C'est tout simplement insensé! Et pourtant... Cette tristesse visible sur ce visage familier, cette peine perceptible sur ces traits légèrement crispés... Non... Cette saffron ne ment pas, bien que j'aurai préférer que cela soit le cas. Perdue, je ne sais s'il me faut la libérer de mon emprise, ou bien jouer la prudence et creuser plus loin. Car une question se pose tout de même - à savoir - pour quelles raisons, kelly avait elle fait de l'existence de sa sœur, un secret si bien gardé?! Ni ses parents, ni elle n'avaient mentionnés une seule fois l'existence de saffron. Il était vrai que je n'avais été que trois fois chez ma belle famille, mais tout de même, il fallait qu'une chose grave se soit produite pour qu'il y ait un tel silence sur sa personne. Il me faut des réponses, et surtout il me faut la vérité! M’apprêtant à lui extorquer à ma manière les informations désirées, en une phrase hésitante, elle parvient à totalement me déstabiliser... « Et puis... Je voulais que tu me parle d'elle... » Sonnée par cette demande formulée avec tant d'apparente sincérité, j'en viens à relâcher totalement ma prise sur ses poignets, papillonnants des cils telle une chouette éblouie par des phares. Lui parler de kelly, pour lui dire quoi?! Qu'elle était tout pour moi? Que je n'ai jamais connu plus grande ivresse et souffrance à la fois? Qu'aujourd'hui encore je la hais, autant que je l'aime?! Que dire, que taire?! M’ôtant sur son corps, mon pied vient légèrement buter sur sa cheville droite, lui arrachant un cri de douleur. Sa cheville, sa cheville avait tourné durant mon assaut, la douleur muselé par l’adrénaline... "Laisse moi voir... " Joignant le geste à la parole, c'est avec précaution que je soulève son mollet de manière à avoir une vue dégager sur sa cheville commençant à légèrement gonfler... "Il faut aller à l’Hôpital!" Ne lui laissant pas le temps de rouspéter, je me saisi délicatement d'elle, la prenant à la manière des jeunes mariées... "(voix rauque) Ca va aller... " Quand à moi, c'était moins sur! A l'instant même ou je l'avais prise dans mes bras, mon cœur s'était emballé, des souvenirs affluant en masse des moments passés auprès de kelly. Porter ce corps si semblable à celui de ma femme, me perturbe et éveil des sensations que je ne parviens que vaguement à ressentir sous l'effet de drogues ou lors des combats illégaux. Un bref coup d’œil aux escaliers et déjà la décision de me servir de l'ascenseur pour parvenir au garage extérieur est prise. Je ne veux pas perdre de temps et encore moins risquer de buter sa cheville contre quoi que ce soit, aussi je me dirige vers un des canapés et l'assoie sur la tête de celui ci... "(ton doux et rauque) On va devoir changer de position pour limiter les risques de blessures... (glissant avec douceur ses jambes sur mes hanches, l’arrachant au canapé) Accroche toi..." Ses bras viennent entourer mon cou, déclenchant une slave de frissons. Je tente de ne rien laisser paraitre mais je n'en mène pas large. Cette odeur... Cette odeur corporel me ramène trois ans en arrière, à cette dernière nuit passée dans les bras de kelly, à ses soupirs, ses cris, ses mots d'amour...  Stoïque, rester stoïque, voila ce que je ne cesse de me répéter alors que j'attends l'ascenseur; Voila ce sur quoi je tente de rester focaliser, alors que les portes se referment. Mais les caresses de ses cheveux sur mon visage, l'écho de sa respiration profonde, la chaleur de son corps n'aident en rien. Pire j'en viens à légèrement trembler, mais maintient mon regard sur cette paroi d'ascenseur, luttant pour ne pas céder à l'envie de la contempler... Plus qu'un étage... Cela ne prend que quelques secondes et pourtant j'ai l'impression que cela fait des minutes que nous sommes là, quand soudain les lumières s'éteignent, l'ascenseur faisant un à coup, avant que la lumière bleuâtre de secours ne s'allume... "Et merde!" Posant mon regard sur elle, je caresse instinctivement ses cheveux pour la rassurer, nos visages à quelques centimètres l'un de l'autre... "(ton doux) Ce n'est qu'une simple coupure d'électricité... (regard se perdant dans le sien) ça ne va pas durer longtemps... (ton plus bas) Ça ne dure jamais... "

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
When the dreams comes true... for the worst! [#1 saffron ]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

glitter in the air ::  :: westside :: santa monica+