one two three drink ft keala.

 ::  :: downtown l.a.
avatar
• âge : vingt-six ans. (14/07)
• côté ♥ : célibataire, pas facile la vie.
• orientation : pansexuel, bien placé pour l'être.
• occupation : sapeur-pompier, soldat du feu.
• quartier : #80 silverlake; en colocation.
• avatar : david prat.
• crédits : amor fati ma queen (av)
• messages : 76
Dim 26 Aoû - 23:16
tes doigts glissent dans tes cheveux. t'es en repos pour deux jours, et tu comptes bien en profiter. tu salues tes collègues qui arrivent pour la garde de nuit et tu quittes la caserne. tu te mords l'intérieur de la joue, le soleil est encore haut dans le ciel et les rayons sont puissants. tu soupires un peu, récupères tes lunettes de soleil et tu avises ton téléphone. quelques messages de ton vieux groupe de potes. les meilleurs, ceux que tu connais ton arrivée en ville, y'a une dizaine d'années. ils te proposent d'aller boire un verre et, évidemment, tu peux pas refuser. tu passes tout de même chez toi pour te changer, et pour une douche rapide. un jean, un simple t-shirt, et tu laisses la porte se refermer derrière toi. tu glisses ton téléphone dans la poche de ton jean, ton porte-feuille dans l'autre, et tu rejoins rapidement le bar indiqué par tes amis. tu l'aimes bien. ça fait des années qu vous venez ici. vous étiez même pas majeurs au départ. ça en fait des anecdotes à se remémorer. tu passes rapidement les portes de l'établissement, t'avançant vers ton groupe d'ami, reconnaissable de loin. t'en as mis du temps putain ! pire qu'une gonzesse. tu te contentes de leur faire un doigt, sourire au bord des lippes. ils savent bien que t'as pas trop de soucis à accepter ce genre de remarques. c'est une partie de ton histoire après tout. il vous faut pas beaucoup de temps pour vous plonger dans l'ambiance, un verre d'alcool à la main, sans doute une bière ou un mélange un peu douter. tu viens tremper tes lèvres dans le verre. plutôt un mélange, en réalité. шлюха ! tu siffles en sentant une large tape dans ton dos, alors que tu manques de t'étouffer avec ton verre. ta voix résonne autour de toi et le russe, ça te vient tout seul. tu te mords l'intérieur de la joue et prends part à la discussion agitée, pourtant, tu te désintéresses bien rapidement de cette dernière, préférant te tourner vers la salle qui est bien remplie, ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
dans le fond des ténèbres
• âge : 29 ans
• côté ♥ : papillonne, l'amour c'est pas pour elle, plus pour elle...
• orientation : pansexuelle. l'amour n'a ni âge, ni sexe, ni forme ni pensée. il est ce qu'il est...
• occupation : hier escort girl, aujourd'hui assistante personnelle (et jouet sexuel) d'une quadra hystérique
• quartier : crenshaw
• avatar : ksolo
• crédits : lilousilver ♥ (av) + astra (sign) + loudsilence. (gifs)
• messages : 101
Lun 27 Aoû - 19:28
J’en peux plus, j’ai besoin de prendre l’air, voir autre chose, d’autres gens, aller ailleurs que là om se trouve Elena. Elle m’hypnotise et fait de moi ce qu’elle veut, alors que je ne rêve que de liberté depuis toujours. Je suis en train de devenir réellement son esclave et lorsque j’en prends conscience, je deviens folle. Pourtant, je n’ai pas le pouvoir de faire quoi que ce soit, elle me tient prisonnière et je suis à sa merci. Heureusement, personne ne sait ce qui noue lie en dehors du boulot qu’elle m’a offert. Il faut dire que le retour d’Elio dans ma vie, et l’entrée de Loïs font tout deux un chamboulement évanouissant, et je ne sais plus où donner de la tête.

Ce soir, j’ai simplement envie de sortir de cet étau, souffler un coup, respirer un air qui ne serait pas pollué par l’emprise qu’a Elena sur moi. Je sais qu’elle sera dans une colère folle que je ne réponde pas à ses appels. J’ai même pris la décision de laisser mon téléphone chez moi pour ne pas être tentée de répondre et la rejoindre comme le petit chien que je suis devenue pour elle. Non, ce soir, c’est juste moi et moi seule, un besoin d’évasion, même si je sais très bien que la sentence sera rude, connaissant le dragon qui sommeille en elle.

J’entre dans le premier bar à peu près accueillant que je trouve sur mon chemin. L’ambiance semble y être plutôt agréable, battre son plein de manière bonne enfant. Très bien. Je me dirige droit vers le bar et commande une vodka, puis une seconde, et je les enchaîne, même si elles sont moins bonnes que dans mon bar russe préféré. Ça reste de la vodka. Je m’arrête quand je sens que mon esprit se trouve être légèrement plus embrouillé. Voilà qui est mieux. Poursuivant avec un cocktail, toujours à base de vodka, je me dirige vers l’endroit où les gens dansent et me déhanche au milieu de la piste, faisant attention à mon verre tout de même. Et puis me vient l’envie d’aller pisser, alors je sors de la foule, me faufile entre les gens et sens quelqu’un qui me bouscule tout en donnant une tape dans le dos d’un jeune homme. Ce dernier lâche un juron en russe qui me fait esquisser un sourire, même si ce con vient de renverser mon verre. Je lui tape à mon tour dans le dos pour le faire se retourner et m’adresse directement à lui. « Ça va ? Ça te dérange pas de bousculer les gens sans t’excuser ? говнюк. » Le gars me regarde et je sens le regard de son pote pas loin qui a un peu plus tôt juré en russe lui aussi. Va-t-il venir à mon secours en gentleman qui se respecte ou se ranger du côté de son pote comme le dernier des abrutis ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : vingt-six ans. (14/07)
• côté ♥ : célibataire, pas facile la vie.
• orientation : pansexuel, bien placé pour l'être.
• occupation : sapeur-pompier, soldat du feu.
• quartier : #80 silverlake; en colocation.
• avatar : david prat.
• crédits : amor fati ma queen (av)
• messages : 76
Lun 27 Aoû - 23:08
la soirée s'annonce agréable. avec tes potes, dans un bar, un verre dans les mains, deux jours de repos. ouai, c'est une bonne soirée et une nuit compliquée qui s'annonce, mais c'est bien. tu te mords l'intérieur de la joue, tu viens boire une gorgée dans ton verre. un mélange entre jus de fruit et alcool fort, que tu n'arrives pas à déterminer. mais tu t'en fiches bien. t'as autre chose à réfléchir, ça fait bien trop longtemps que t'as pas pu en profiter. tu fronces les sourcils, manque de t'étouffer quand on vient te taper dans le dos et que tu craches à moitié ton verre. tu manques un soupir et secoues la tête de gauche à droite. ça va ? ça te dérange pas de bousculer les gens sans t’excuser ? говнюк. tu fronces légèrement les sourcils en entendant des mots bien trop connus derrière toi. du russe. tu te pinces les lèvres et te retournes, distinguant une blonde derrière toi, qui semble, visiblement, avoir été bousculée par ton pote. tu te mords l'intérieur de la joue et hausses un peu les épaules. ton regard voyage de l'un à l'autre. tu te pinces brièvement les lèvres. c'est étrange comme situation, t'as cette impression de la connaître et en même temps ... tu secoues faiblement la tête. bah quoi ? tu peux pas t'excuser ? tu demandes en arquant légèrement un sourcil, haussant les épaules face à son air un peu perdu. t'as cette impression de te retrouver face à un gosse que tu dois sermonner pour qu'il s'excuse. c'est un peu le cas en fait. tu te pinces les lèvres, soupir un peu, et termine ton verre d'une gorgée, fronçant un peu les sourcils à ce goût toujours si particulier. et vaut mieux que t'arrêtes de boire ce truc. ouai, ça vaut mieux. tu te mords l'intérieur de la joue, observe la jeune femme quelques instants. de vrais enfants. tu souffles en riant, en russe, aussi, un sourire sur le coin des lèvres. juste pour voir, sait-on jamais. ça peut rapidement devenir amusant si personne n'est là pour épier votre conversation - surtout ta bande de potes, d'ailleurs. parce qu'eux, ils sont déjà en train de t'observer au loin, ayant sans doute lancés les paris sur le déroulement de la soirée. ils t'épuisent, parfois. mais bon, tu les aiment bien, et ça fait trop longtemps que vous vous connaissez pour que tu puisses leur en vouloir plus de deux minutes. tu esquisses un petit sourire à l'attention de la jeune femme. je m'appelle nikita, au fait. tu ajoutes finalement. ça peut-être utile, au fond, qu'elle connaisse ton prénom.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
dans le fond des ténèbres
• âge : 29 ans
• côté ♥ : papillonne, l'amour c'est pas pour elle, plus pour elle...
• orientation : pansexuelle. l'amour n'a ni âge, ni sexe, ni forme ni pensée. il est ce qu'il est...
• occupation : hier escort girl, aujourd'hui assistante personnelle (et jouet sexuel) d'une quadra hystérique
• quartier : crenshaw
• avatar : ksolo
• crédits : lilousilver ♥ (av) + astra (sign) + loudsilence. (gifs)
• messages : 101
Mer 29 Aoû - 23:16
Je le traite de connard. Ouais. Asshole en anglais, il aurait sans doute un peu mieux compris, là je fais juste face à son regard de merlan fris. Il a dû boire beaucoup, plus que moi en tout cas. « bah quoi ? tu peux pas t'excuser ? » demande le petit brun mignon. Heureusement, l’abruti finit par s’excuser et s’en retourne vers ses potes, penaud d’avoir dû s’abaisser à une femme. Petit con. Je reporte alors mon attention sur le petit brun qui n’a pas bougé d’ici, lui. « de vrais enfants. » me dit-il en russe, ce qui me fait retrouver mon sourire. « Je vois ça. » que je lui réponds dans ma langue natale. Tout est naturel, je n’ai même pas besoin de lui demander s’il est russe, ça m’est égal. Toujours est-il que son accent est absolument parfait, et que donc, je l’imagine russe de naissance, comme moi. Je plonge mon regard dans le sien avec un peu plus d’intensité, et cette impression de le connaître déjà. C’est étrange, agréable. « je m'appelle nikita, au fait » Je souris davantage et hoche la tête avant de lui répondre. « Enchantée, Nikita. Moi c’est Ana. » J’ai pris l’habitude de ne jamais donner mon vrai prénom lorsque je sors comme ça. Par protection, et par jeu aussi. « Ça fait du bien de parler russe un peu, tu viens de là bas toi aussi ? » Je ne comprends pas bien ce qui est en train de se passer exactement. Il y a une attirance qui n’est pas réellement palpable, quelque chose qu’on ne peut qualifier. Comme quelque chose que je ne parviens pas à retenir, quelque chose qui vient de plus loin. J’ai l’impression de le connaître depuis toujours, et cette sensation me trouble plus que je ne pourrai le dire. « Je peux t’offrir un verre ? Leur vodka est pas géniale mais c’est mieux que rien. » Si j’ai envie de l’éloigner de ses potes abrutis ? Sans doute oui… Je ne sais toujours pas pourquoi cependant…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : vingt-six ans. (14/07)
• côté ♥ : célibataire, pas facile la vie.
• orientation : pansexuel, bien placé pour l'être.
• occupation : sapeur-pompier, soldat du feu.
• quartier : #80 silverlake; en colocation.
• avatar : david prat.
• crédits : amor fati ma queen (av)
• messages : 76
Jeu 30 Aoû - 20:19
tu te mords l'intérieur de la joue, t'as des moments t'as vraiment l'impression d'être le plus mature de votre petit groupe, alors que t'es sans doute l'un des plus jeunes. tu l'es, même, tu crois. tu retiens un soupir, il termine par s'excuser avant de rejoindre les autres, à peine plus loin, qui ont du s'éloigner un peu en voyant la blonde s'approcher. t'en sais pas, en tout cas, tu peux sentir leurs regards dans ton dos. c'est tout naturellement que tu t'adresses en russe à la blonde, qui semble l'être tout autant que toi. je vois ça. tu esquisses un sourire. elle est également russe, sans doute possibles. mais ils sont gentils, sinon. tu ajoutes dans un rire, avant de soutenir le regard de la blonde. t'as l'impression qu'il y a quelques chose de différent, tu sais pas quoi, juste cette sensation de l'avoir déjà croisée quelque part. t'as bien une idée, au fond, mais t'es pas franchement certain de toi. enchantée, nikita. moi c’est ana. tu hoches vaguement la tête, réfléchissant un instant. tu te trompes sans doute. tu retiens un petit soupir, te fichant bien qu'une ou deux personnes se retournent en entendant du russe. s'ils sont pas contents et bien, tant pis pour eux. tu te mords l'intérieur de la joue, glisse tes doigts dans tes cheveux. ça fait du bien de parler russe un peu, tu viens de là bas toi aussi ? tu hoches la tête, bien d'accord avec ses paroles. j'ai grandi à saint-pétersbourg. tu souffles simplement. t'as pas de mal à parler de ton enfance, ou même de ton adolescence. tu te contentes d'éviter de rentrer dans les détails. je peux t’offrir un verre ? leur vodka est pas géniale mais c’est mieux que rien. tu te pinces brièvement les lèvres, avant de laisser une petite moue se dessiner sur tes lèvres. c'est pas moi qui suis censé t'inviter à boire un verre ? tu demandes en riant un peu, te redressant un peu en te décollant du bar. mais avec plaisir, même si, clairement, la vodka est dégueulasse. tu ne peux t'empêcher de rire un peu, te mordant l'intérieur de la joue et t'approchant un peu de la blonde. y'a une table de libre là-bas. tu souffles avec un sourire en désignant la dite table. ok, peut-être que t'as aussi envie de t'éloigner de tes potes pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
dans le fond des ténèbres
• âge : 29 ans
• côté ♥ : papillonne, l'amour c'est pas pour elle, plus pour elle...
• orientation : pansexuelle. l'amour n'a ni âge, ni sexe, ni forme ni pensée. il est ce qu'il est...
• occupation : hier escort girl, aujourd'hui assistante personnelle (et jouet sexuel) d'une quadra hystérique
• quartier : crenshaw
• avatar : ksolo
• crédits : lilousilver ♥ (av) + astra (sign) + loudsilence. (gifs)
• messages : 101
Mar 4 Sep - 8:52
Le jeune homme me confirme que ses amis sont gentils, je n’en doute pas, quoi que. Je me contente d’un sourire et d’un hochement de tête alors qu’il ne perd pas de temps pour se présenter. J’en fais de même, même si comme à mon habitude, je change de prénom. Ana est un de ceux que j’utilise le plus, avec Nina. Anastasia est la version longue. Ce sont les deux prénoms de mes grands mères, que je ne porte pourtant pas sur mon état civil. Je ne perds pas de temps pour lui demander s’il est russe lui aussi, après tout, il peut bien simplement avoir appris le russe, bien qu’il le parle un peu trop bien pour ça à mon goût. « j'ai grandi à saint-pétersbourg. » Je souris un peu plus, mon regard s’illuminant légèrement. « Moi aussi ! » Ce n’est pas une des périodes les plus heureuses de ma vie, loin de là d’ailleurs, mais ça reste mon patrimoine, ce que je suis. Je lui propose alors de lui payer un verre, pour fêter ça. « c'est pas moi qui suis censé t'inviter à boire un verre ? » Je ris un peu, amusée, haussant les épaules. « Pourquoi ? Parce que les filles doivent forcément se faire inviter ? Pitié, on est plus au Moyen Age ! » Je m’en amuse, même si je trouve ces conventions franchement nulles à chier. « mais avec plaisir, même si, clairement, la vodka est dégueulasse. » Mon rire se mêle au sien et je hoche vivement la tête pour appuyer ses dires. Une fois les verres commandées, je suis le jeune homme jusqu’à la table libre qu’il semble avoir repéré. Je suis contente de voir qu’il ne compte pas me ramener auprès de ses potes en mode trophée, non merci. Un peu plus éloignés, ça va nous permettre de faire connaissance. Il est vraiment très mignon, sa mâchoire carrée et ses traits fins sont exactement ce qui me plait chez un garçon. Il a en plus de ça un regard très profond, à tel point qu’il me donne toujours cette impression que je le connais déjà, mais passons. « Alors raconte-moi, tu es en Amérique depuis longtemps ? » Je suis en train de carrément le dévorer des yeux, et je n’en ai même pas conscience.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : vingt-six ans. (14/07)
• côté ♥ : célibataire, pas facile la vie.
• orientation : pansexuel, bien placé pour l'être.
• occupation : sapeur-pompier, soldat du feu.
• quartier : #80 silverlake; en colocation.
• avatar : david prat.
• crédits : amor fati ma queen (av)
• messages : 76
Sam 8 Sep - 19:31
ça fait plusieurs années déjà que tu n'as pas vraiment parlé russe. à part avec tes parents. et encore, ta mère plus qu'autre chose. et rarement, trop rarement. tu soupires un peu, tu sais pas si tu vas perdre un jour, c'est ta langue maternelle après tout, t'as grandis en apprenant à parler russe. à saint-pétersbourg. moi aussi ! tu esquisses un sourire. c'est rare, au fond. tu sais pas si t'as vraiment croisé quelqu'un venant de là-bas, ou non. tu glisses tes doigts dans tes cheveux, éloignant quelques mèches glissant sur ton front. tu te mords l'intérieur de la joue et esquisses un petit sourire. pourquoi ? parce que les filles doivent forcément se faire inviter ? pitié, on est plus au moyen age ! tu ris un peu avec la jeune femme, mais tu es totalement d'accord avec ses propos et, ta remarque n'avait pour but de pointer tout ce machisme et ce sexisme. mais elle semble l'avoir compris, fort heureusement. je ne te le fais pas dire. tu souffles dans un rire. vous commandez vos boissons avant de rejoindre une table libre, un peu plus loin dans la salle. t'es pas contre t'éloigner un peu de ta bande d'amis, pour une fois. tu viens t'installer et laisses la jeune femme faire de même, face à toi. tu croises son regard quelques instants, avec toujours cette petite impression qu'il y a quelque chose qui cloche dans ton esprit. alors raconte-moi, tu es en amérique depuis longtemps ? tu hausses vaguement les épaules, venant boire une gorgée dans ton verre, retenant un petit soupir. t'essayes toujours de pas trop boire. huit ans. presque neuf. j'avais dix-huit ans, j'ai pas trop eu le choix que de suivre mes parents, en fait. même si je pense que j'aurais terminé par quitter la russie à un moment ou à un autre. tu souffles en hochant vaguement la tête, te remémorant de toute cette période. t'aimerais bien l'oublier, mais ça reste une partie de ta vie que tu ne peux tout simplement pas oublier. tu voulais pas ne pas partir non plus, parce qu'en russie, c'est encore plus compliqué qu'en amérique, ta situation. et toi ? ça fait combien de temps ? tu demandes en venant t'appuyer un peu contre la table, te penchant légèrement en avant. tu te mords l'intérieur de la joue, laisses un petit silence flotter. ça va sans doute te paraître complètement idiot, mais j'ai l'impression de te connaître. tu souffles en te mordant l'intérieur de la joue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
dans le fond des ténèbres
• âge : 29 ans
• côté ♥ : papillonne, l'amour c'est pas pour elle, plus pour elle...
• orientation : pansexuelle. l'amour n'a ni âge, ni sexe, ni forme ni pensée. il est ce qu'il est...
• occupation : hier escort girl, aujourd'hui assistante personnelle (et jouet sexuel) d'une quadra hystérique
• quartier : crenshaw
• avatar : ksolo
• crédits : lilousilver ♥ (av) + astra (sign) + loudsilence. (gifs)
• messages : 101
Lun 17 Sep - 9:41
Une fois installés tous les deux à une table à l’abris des regards - plus ou moins - de ses amis, je peux profiter de cette proximité nouvelle avec le jeune homme, ce petit jeu de regards qui s’installe, les sourires qui se font plus appuyés, et cette aisance dans notre langue natale. Il me plait. Ce serait difficile de le cacher, et puis, je n’ai pas non plus envie de le cacher non plus. Je m’intéresse à lui, lui pose des questions, et Dieu que c’est bon de pouvoir parler cette langue que je n’ai pas assez l’occasion de pratiquer. « huit ans. presque neuf. j'avais dix-huit ans, j'ai pas trop eu le choix que de suivre mes parents, en fait. même si je pense que j'aurais terminé par quitter la russie à un moment ou à un autre. » Je hoche la tête légèrement, je comprends amplement sa manière de penser, ce n’est rien comparé à ce que j’ai vécu, du moins, c’est ce que j’imagine. Mais le fait même qu’il mentionne ses parents, lui donne une longueur d’avance sur moi en ce qui ce concerne le schéma du bonheur. « et toi ? ça fait combien de temps ? » Je plonge mon regard dans le sien et lui offre un nouveau petit sourire. « Une petite dizaine d’années, suffisamment pour ne pas avoir eu le bonheur de pratiquer ma langue natale. » C’est parti, je suis entrée dans une phase de séduction. Mes coudes posés sur la table, je joue de mon index autour du verre sans le lâcher des yeux. « ça va sans doute te paraître complètement idiot, mais j'ai l'impression de te connaître. » Je laisse un petit rire filtrer à travers mes lèvres. « Tu sais que cette technique de drague ne marche plus depuis au moins 30 ans ? » J’arque un sourcil pour le taquiner, avant de reprendre plus ou moins mon sérieux, mais toujours dans cette optique de séduction. « Non plus sérieusement, je m’en souviendrai si je t’avais déjà rencontré. » Je me mords légèrement la lèvre inférieure en souriant. J’en fais des caisses, mais j’ai déjà pas mal bu, et j’ai pas envie de passer trois heures à draguer avant de passer aux choses sérieuses…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

glitter in the air ::  :: downtown l.a.+