retour au bercail | lewis family

 ::  :: center l.a. :: beverly hills
avatar
R O A R


• âge : 36
• côté ♥ : le célibat lui colle à la peau
• orientation : hétéro pur et dur
• occupation : marin-pêcheur
• quartier : n° 80, garage réhabilité, downtown l.a - silverlake en coloc'
• avatar : Charlie Hot Hunnam
• crédits : hoodwink | gifs : tumblr + me | miss pie + dean lewis - waves
• messages : 163
retour au bercail | lewis family
Mar 21 Aoû - 20:32
Il était de l’autre côté de la rue. Ses pupilles rivées sur la baraque qui était en face de lui. Un haussement de sourcil apparut sur son front. Elle était immense cette villa. Il ne pensait pas que Sun  pouvait habiter dans un tel endroit. C’était étrange. De sa poche, il sortit le papier où il avait gribouillé l’adresse. N°1412, Centre LA, Beverly Hills. Son regard se releva et vit le numéro plaqué sur la boîte aux lettres. Ouais, c’était bien ici. Il ne s’était pas trompé. Le taxi non plus. Mais il préférait vérifier à nouveau au cas où. Comment elle pouvait habiter là toute seule ? A moins qu’elle  ait fait une grande colocation. Ce ne l’étonnerait même pas. Peut-être avec Callie ? Mais bon même à deux, c’était grand quand même. Bon, il n’allait pas non plus rester là toute la nuit. Sun devait l’attendre de pied ferme et il la voyait déjà sauter à son cou au moment où elle allait ouvrir la porte d’entrée. Il avait hâte de la voir. En vrai pas qu’en photo qu’elle envoyait avec ses lettres. Elle lui avait tellement manqué, sa petite Sun. Toute sa famille lui avait manqué, en vérité. Mais Sun c’était la dernière, la petite chouchou de la famille. La petite protégée. Il verra plus tard le reste de la famille. Pour l’instant, il allait retrouver celle avec qui il s’entendait le plus. Il traversa enfin la route et s’avança vers la bâtisse. La lumière du dehors annonça qu’il y avait une personne qui arpentait le chemin de l’entrée principale. D’ailleurs son regard se hasarda sur la grosse voiture luxueuse garée juste devant la porte du garage. Ça l’étonnait encore plus. Il paraissait trop grand pour Sun ce véhicule là. Il sourit au coin de ses lèvres en l’imaginant à l’intérieur. Toute petite et la tête qui dépassait à peine le haut du volant. Oui, il la voyait encore toute petite, sa Sun. Il s’arrêta devant la porte et sonna. Son cœur palpitait avec véhémence. Il n’était pas stressé. Au contraire. La hâte animait entièrement son corps. Ça faisait quand même quinze ans qu’ils ne s’étaient pas revus. La porte s’ouvrit. Par contre il ne s’attendait pas du tout à voir Eden en face de lui. Interloqué, rien ne sortit de sa bouche. Il la regarda juste comme ça, planté devant la porte.

@eden lewis @sunny lewis @maé l. ukhar-lewis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
control freak


• âge : 43
• côté ♥ : en couple libre avec la jolie cora, maman d'une jeune fille de 13 ans, maé
• orientation : bisexuelle, bien que depuis quelques années, il n'y a que les femmes qui semblent l'attirer
• occupation : depuis peu, elle a pris la succession d'une grande boîte de production hollywoodienne. productrice, voilà ce qu'elle est
• quartier : beverly hills
• avatar : charlize theron
• crédits : dandelion (av) + lilousilver (signa)
• messages : 185
retour au bercail | lewis family
Lun 27 Aoû - 19:40
Maé a passé la journée avec ma petit soeur, j’ignore ce qu’elles avaient prévu, peut-être du shopping, ou la visite d’un musée, d’un zoo, que sais-je. Je reste pour ma part à la maison pour travailler, attendant que ma fille rentre pour préparer le dîner, ou peut-être commander quelque chose si je n’ai pas la motivation pour cuisiner. Les heures défilent et j’entends finalement la sonnerie de la maison, me faisant quitter mon bureau pour aller ouvrir. Je souris largement en voyant ma fille qui semble si heureuse d’avoir passé la journée avec sa tante préférée. Je plaque un baiser sur son front et glisse une main dans ses cheveux, avant de sourire à ma petite soeur. « Tout va bien, votre journée s’est bien passé les filles ? Racontez-moi ! » Je referme la porte derrière elles et nous nous dirigeons vers la cuisine où je prépare à boire pour tout le monde après avoir demandé ce que chacune voulait. Nous commençons à discuter, Maé, toujours énergique, part dans ses explications, dans tous les sens, et je souris en l’écoutant, tendrement. Mais la sonnerie de la maison nous coupe dans ce moment en famille. Je m’excuse auprès d’elles et me dirige vers la porte, pensant qu’ils s’agit alors d’un livreur ou que sais-je, Cora a pour habitude de beaucoup passer de commandes qu’elle fait livrer ici plutôt qu’à son bureau. Mais en ouvrant la porte, je suis sous le choc. Il me faut quelques secondes pour arriver à me rendre compte qu’il s’agit bien de mon frère. Ezra. Il a tellement changé, en même temps, quinze ans nous séparent de notre dernier échange. Je reste stoïque, et lâche simplement son prénom, entre mes lèvres à peine entre-ouvertes. J’ignore si je dois le prendre dans mes bras, être heureuse de le retrouver ou lui en vouloir de n’avoir jamais donné de nouvelles. Je crois qu’une part de moi le pensait perdu en mer, quelque part. « Je… entre, ne reste pas là. » Je me dacale de la porte et le laisse passer le pas, avant qu’il ne découvre sa petite soeur un peu plus loin dans la cuisine, et ma fille, qu’il n’a même jamais rencontré.

_________________
 I'm a b*tch, I'm a lover, I'm a child, I'm a mother, I'm a sinner, I'm a saint. I do not feel ashamed. I'm your hell, I'm your dream I'm nothing in between. You know you wouldn't want it any other way. so take me as I am
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chipie
• âge : 13
• côté ♥ : Madame McHalway semble le tenir, mon coeur
• orientation : difficile de savoir
• occupation : collégienne, et c'est déjà bien
• quartier : pas encore décidé, mais avec papa
• avatar : Kristina Pimenova
• crédits : Sharkloé
• messages : 76
retour au bercail | lewis family
Dim 2 Sep - 0:02
Lewis
with Eden, Ezra, Sunny & Maé

La journée avait été géniale. Avec Tatie, c'était toujours génial, de toutes façons. Elle était vraiment comme une grande soeur, plus que comme une tante. Elle se marrait comme Maé. Elle s'amusait comme Maé. Et puis elles se racontaient tout. Vraiment. Vraiment tout. Dans la famille, seule Tatie savait pour l'attirance que ressentait la jeune russe envers sa prof de sport et de théâtre. Et si Tatie n'était pas ok avec ça, elle gardait néanmoins le secret tout en surveillant de loin. C'était le parfait mélange entre amie et famille. Et c'était cela qui rendait sa relation avec l'adolescente bien plus agréable que toutes les autres.

Aussi, comme souvent, les deux étaient sorties en ville, ensemble, en journée filles. C'était franchement trop cool, puisqu'elles avaient été chercher des glaces, elles avaient fait les boutiques, elles avaient joué, blagué, et c'était en rires qu'elles étaient rentrées à la maison. D'ailleurs, Maé dormait chez sa mère, durant encore trois nuits. Elle en avait eu le droit. Papa était heureux de savoir que sa fillette pouvait enfin passer du temps avec sa maman. Quant à Maé... Elle était aux anges. Parce que dormir sous le même toit que sa maman chérie lui avait si longtemps manqué...

Lorsqu'elles pénétrèrent le seuil de la maison, Maman les attendait, et Maé lui assura que C'était géniaaaal. On a été dans un café, il y avait un chanteur super doué. Il a chanté Poker Face, c'était dingue. Il ne pouvait pas avoir la même voix que Lady Gaga, mais il était vraiment doué. Puis on aussi pris une glace. J'avais une glace à la framboise... Enfin, c'est plutôt sorbet. Et Tatie avait une glace aux cookies. Puis on a aussi été dans le parc. Et après, on s'est baladées dans les magasins. Elle se lançait, comme bien souvent, dans ses explications, toutes plus longues et intéressantes, ou ennuyeuses - dépend de ceux qui écoutent - les unes que les autres. Et tout en racontant, Maé tendit ses lèvres à sa maman pour qu'elle puisse elle aussi lui faire un bisou. Puis, une fois dans la cuisine, Maman demanda ce qu'elles voulaient boire, et Maé lui répondit qu'elle voulait un jus de pomme. Parce que le jus de pomme, c'était sa boisson favorite. Elle n'était pas très "soda" du genre coca, sprite, fanta... Elle préférait les jus. Bon, les jus étaient eux aussi bien trop sucrés, donc elle n'en prenait qu'avec modération - gentille fille -. Mais c'était toujours mieux que les sodas.
Et en buvant, les explications de la jeune russe continuaient à pleuvoir. [...] et il nous a invitées à le rejoindre. Alors j'ai chanté aussi et [...]

Soudain, la sonnette. Maé s'interrompit, alors que Maman se dirigeait vers la porte. Maé regarda Tatie, puis Maman, se demandant si c'était Cora ou Papa qui venait. Elle savait que parfois, lorsqu'elle était chez Maman, Papa aimait rendre une petite visite à l'improviste, incapable de rester loin de sa chérie bien longtemps. Sauf que. Sauf que ce n'est pas Papa. Ce n'est pas Cora. C'est un homme. Inconnu. De Maé. Mais pas de Maman, qui murmure quelque chose que l'adolescente n'entend pas. L'inconnu finit par entrer. Invité par Maman. Alors Maé se lève. Elle est bien éduquée, après tout. Elle va voir l'inconnu, avant de lui tendre la main, et de le regarder dans les yeux. Bonjour, je suis Maé. Echantée de te connaître, monsieur... euh... monsieur. Comment tu connais ma maman ?
Bon.
Bien éduquée, mais chipie quand même.
electric bird.




@Eden Lewis, @Ezra Lewis, @Sunny Lewis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R O A R


• âge : 36
• côté ♥ : le célibat lui colle à la peau
• orientation : hétéro pur et dur
• occupation : marin-pêcheur
• quartier : n° 80, garage réhabilité, downtown l.a - silverlake en coloc'
• avatar : Charlie Hot Hunnam
• crédits : hoodwink | gifs : tumblr + me | miss pie + dean lewis - waves
• messages : 163
retour au bercail | lewis family
Jeu 20 Sep - 20:52
Il ne s’attendait pas du tout à se retrouver devant Eden. Il n’était pas prêt de la voir là maintenant alors qu’il venait tout juste de débarquer en ville. C’était pour cela qu’il avait d’abord appelé sa petite sœur. Il voulait faire les choses dans l’ordre. Non, vraiment, il n’était pas préparé psychologiquement à être face à sa grande sœur. Alors du coup, ouais, il ne disait rien. Il la regardait juste là planté devant elle comme un piquet. Ne sachant pas réellement comment se comporter avec elle. Vu leur relation, c’était compliqué d’appréhender la chose. « Je… entre, ne reste pas là. » et Ezra devina bien vite que Eden non plus n’avait pas l’air de savoir comment réagir à son apparition. Au moins ils étaient deux dans ce cas là. Pour une fois ils étaient en accords. Merde la benjamine Lewis lui avait fait vraiment un coup tordu là ! Elle n’allait pas s’en tirer comme ça aussi facilement. Il hocha la tête et pénétra dans son antre. Une villa, il aurait du deviner que ce n’était pas chez sa petite sœur. Il aurait du rebrousser chemin et lui dire qu’ils allaient se voir une autre fois. Ses pupilles observèrent le hall d’entrée. Eden devait vivre bien dans sa vie. Pas étonnant vu le travail qu’elle faisait. La dernière des Lewis lui avait dit dans ses lettres qu’elle était devenue productrice et avait abandonné son entreprise de téléphonie. Mais bon, du coup ça ne l’étonnait pas des masses qu’elle puisse habiter dans ce genre d’endroit. De vivre dans le luxe, Ezra ce n’était pas trop son truc. Mais bon, il savait qu’il avait pleins de différences avec l’aînée de la famille. Il resta encore dans le hall, n’osant pas franchement s’aventurer chez elle. Ce n’était pas qu’il voulait pas mais… il n'était vraiment pas prêt à être ici en sa compagnie. Son regard descendit cependant en voyant une adolescente aller à sa rencontre. Ah, ça devait être Maé. Ouais, la benjamine Lewis l’avait prévenu qu’il avait une nièce. Il la regarda tendant sa main. Hm, elle était bien éduquée. Bonjour, je suis Maé. Echantée de te connaître, monsieur... euh... monsieur. Comment tu connais ma maman ? Il prit sa main, la serrant doucement et un rictus apparut sur ses lèvres. « Salut, je suis le frère de ta mère, Ezra. Du coup je suis ton oncle. » il ne savait pas trop si Eden lui avait touché un mot sur lui… Mais bon vu que la petite ne le reconnaissait pas, Eden n’avait pas du montrer des photos de lui jeune ou si peut-être ? Bon, il avait énormément changé aussi en apparence. Cette rudesse sur son visage ne la quittant plus depuis bien longtemps. Il lâcha sa main et se tourna vers Eden. « Bon je suis désolé, je pensais voir la naine – surnom qu’il avait attribué à la plus jeune des Lewis depuis leur plus tendre enfance – ici mais apparemment elle m’a conduit chez toi… Je ne voudrais pas plus déranger que ça. » il était à peine rentrer dans sa demeure qu'il pensait déjà à partir.

@Eden Lewis & @Maé L. Ukhar-Lewis

_________________


there is a swelling storm and i'm caught up in the middle of it all

Revenir en haut Aller en bas
avatar
control freak


• âge : 43
• côté ♥ : en couple libre avec la jolie cora, maman d'une jeune fille de 13 ans, maé
• orientation : bisexuelle, bien que depuis quelques années, il n'y a que les femmes qui semblent l'attirer
• occupation : depuis peu, elle a pris la succession d'une grande boîte de production hollywoodienne. productrice, voilà ce qu'elle est
• quartier : beverly hills
• avatar : charlize theron
• crédits : dandelion (av) + lilousilver (signa)
• messages : 185
retour au bercail | lewis family
Dim 30 Sep - 11:36
C’est comme faire face à un fantôme, un revenant. J’ai du mal à y croire et pourtant c’est bel et bien lui, ce n’est pas un mirage, ni un imposteur qui simplement lui ressemble. Mon coeur bat à une allure folle, je suis sous le choc, même si je tente au mieux de ne rien laisser paraître, comme cette grande dame des glaces que je suis. Je me décale alors pour le laisser passer avant de refermer la porter derrière lui. Il ne faut pas longtemps à Maé pour venir à la rencontre de mon petit frère, qui se trouve donc être son oncle, mais qu’elle ne connaît même pas. Génial. « Bonjour, je suis Maé. Enchantée de te connaître, monsieur... euh... monsieur. Comment tu connais ma maman ? » Je me mords l’intérieur de la joue en entendant les mots de ma fille et m’avance vers eux, prête à répondre à sa question avant qu’il ne le fasse mais il me devance. Merde. « Salut, je suis le frère de ta mère, Ezra. Du coup je suis ton oncle. » Je soupire légèrement et esquisse un sourire mal à l’aise face au regard que porte Maé sur moi à cet instant. « Voilà. » Voilà ? C’est tout ce que je trouve à dire ? Putain mais c’est pas vrai ! Qu’est-ce qu’il fout là ? « Bon je suis désolé, je pensais voir la naine ici mais apparemment elle m’a conduit chez toi… Je ne voudrais pas plus déranger que ça. » Je serre un peu les mâchoires en comprenant rapidement que Sunny avait visiblement continué de garder contact avec notre frère sans même m’en avoir parlé, et surtout organisé cette rencontre fortuite, toujours sans m’en tenir au courant. « Elle vient de partir, elle s’en tirera pas comme ça. » Mon ton est plus dur d’un seul coup, parce que je me sens trahie par ma propre soeur. Je jette un oeil à Maé qui ne comprend rien visiblement à ce qui se passe sous ses yeux d’enfant. « Chérie, comme te l’a dit Ezra, c’est mon frère, mon petit frère. Il était parti pendant… très longtemps, et je ne savais pas qu’il reviendrait. » Je repose alors mon regard sur la silhouette épaisse de mon cadet. « Tu veux rester boire quelque chose ? » J’ignore si j’en ai envie ou non, mais la politesse me force à au moins poser la question.

_________________
 I'm a b*tch, I'm a lover, I'm a child, I'm a mother, I'm a sinner, I'm a saint. I do not feel ashamed. I'm your hell, I'm your dream I'm nothing in between. You know you wouldn't want it any other way. so take me as I am
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chipie
• âge : 13
• côté ♥ : Madame McHalway semble le tenir, mon coeur
• orientation : difficile de savoir
• occupation : collégienne, et c'est déjà bien
• quartier : pas encore décidé, mais avec papa
• avatar : Kristina Pimenova
• crédits : Sharkloé
• messages : 76
retour au bercail | lewis family
Ven 12 Oct - 13:24
Lewis
with Eden, Ezra & Maé

Wow ! La réponse de ce monsieur lui clouerait presque le bec, à cette petite Lewis, si cette dernière avait continué à parler. Mais non. Elle avait posé la question. S’était tue en attendant la réponse. Avait remarqué que sa mère allait répondre. Avait entendu les mots. Fatale phrase. Elle savait que Maman avait plusieurs frères et sœurs. Elle savait qu’Ezra était le nom de l’un d’entre eux qu’elle n’avait jamais connu – merci Tatie –. Elle savait tout ça. Mais elle ne s’attendait plus à un jour le rencontrer. EN fait, elle le pensait mort. Disparu. Aux quatre coins de la planète. Dans un monde meilleur. Ou autre conneries du genre. Il fallait dire que pour ne l’avoir jamais rencontré, elle avait dû imaginer toutes sortes de choses à son sujet.
Mais non.
Il était là.
Là.
Et Maman ne nia pas. Maman dit juste « Voilà ». Et Maé ne comprenait pas. Alors ? S’il était toujours là… Pourquoi ne le connaissait-elle pas ? Pourquoi ne l’avait-elle pas rencontrée, s’il était toujours vivant ? Et elle qui avait imaginé le pire… Elle se sentait trahie, en cet instant. Par sa maman. Elle avait l’impression de revenir des années en arrière. Lorsqu’elle suppliait sa mère, au téléphone, en russe, de revenir.
Non.
C’est exagéré. Elle avait plus souffert avant. Mais elle n’en revenait pas. De ne pas connaître son oncle. Que son oncle soit bien vivant. Que sa mère ne lui en ait pas parlé. Parce que c’était Tayie qui avait évoqué Ezra. La première fois.
Elle était bouche-bée.
Elle attendit. Doucement. Patiemment. Ecoutant. Ezra et Maman semblaient en froid. Cela s’entendait. A leur ton. C’était triste. Etait-ce pour cela ? Que l’existence d’un Tonton était noircie par l’ignorance ? Que seule son ombre fut connue de la jeune russe ? Elle ne pouvait pas en vouloir à sa maman. Enfin. Elle pouvait, mais ne le voulait pas. Elle ravala les larmes qui pointaient doucement à ses yeux. Elle ne pleurait pas. Mais on voyait que ses belles pupilles étaient humides. D’accord… répondit-elle à Maman. Elle souffla longuement. Puis elle affricha un sourire. Beau sourire. A moitié faux. A moitié vrai. Un sourire d’actrice. Amatrice. Mais en voie à amélioration. Un excellent moyen de devenir ce dont elle rêvait. Puis elle dit doucement : Alors je vais t’appeler Tonton. VLAN. La petite chipie réapparaissait derrière ce sourire.

Elle ne se laisserait pas abattre. Maman avait toujours eu ses raisons. Et puis, ce n’était pas comme si elle l’avait abandonnée une seconde fois. Si ? Non. Non ! Maman ne l’abandonnerait plus. Elle avait promis. Lorsqu’elles s’étaient retrouvées. Lorsqu’elles s’étaient enlacées. Lorsque les larmes et les cris avaient propulsé la petite blonde dans les bras de sa Maman. Alors Maé allait faire de son mieux. Pour comprendre.
Elle attrapa la main de Tonton Ezra. Sans lui demander son avis. Et le tira vers la cuisine tout en lui disant Moi, je te laisserais pas partir. T’avais qu’à rien me dire. Maintenant que t’as craché le morceau, Tonton, il va falloir rester. Commle s’il pouvait s’en sortir ainsi. Comme si elle pouvait s’en sortir ainsi. Comme si sa maman et son tonton nouvellement rencontré, apparemment en froid, pouvaient se sortir de ce guêpier par la simple fuite. Tatie avait visiblement tout manigancé. Alors maintenant qu’elle venait de filer, c’était à Maé de terminer le travail.
Voilà. Comme dirait Maman. Voilà.

electric bird.




@Eden Lewis, @Ezra Lewis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R O A R


• âge : 36
• côté ♥ : le célibat lui colle à la peau
• orientation : hétéro pur et dur
• occupation : marin-pêcheur
• quartier : n° 80, garage réhabilité, downtown l.a - silverlake en coloc'
• avatar : Charlie Hot Hunnam
• crédits : hoodwink | gifs : tumblr + me | miss pie + dean lewis - waves
• messages : 163
retour au bercail | lewis family
Ven 12 Oct - 14:14
Ouais il ne se sentait pas trop à l’aise ici en fait. La naine avait encore fait des siennes. Franchement elle allait en entendre parler de ce rendez-vous improvisé ! Il semblerait que Eden soit dans le même état que lui. « Elle vient de partir, elle s’en tirera pas comme ça. »  Ezra hocha de la tête. Il était d’accord avec elle, pour une fois. Mais bon ça n’enlevait pas le fait qu’il ne soit pas à son aise dans sa demeure. Même en ayant rencontré sa fille qui semblait avoir de l’énergie à en revendre. Ezra sous ses allures de dur à cuir adorait les gosses. Mais la petite semblait être légèrement interloquée par son annonce. Hm. Il en était sûr que Eden n’avait pas du parler de lui. « Chérie, comme te l’a dit Ezra, c’est mon frère, mon petit frère. Il était parti pendant… très longtemps, et je ne savais pas qu’il reviendrait. » Ezra hocha encore de la tête. La pauvre petite. Elle ne devait rien comprendre. En plus c’était compliquée la relation entre sa mère et lui… D’accord… Ezra esquissa un sourire au coin de ses lèvres à l’adolescente. Toujours son baluchon sur son dos. Il n’était pas posé et ne voulait peut-être pas qu’on croit qu’il voulait s’imposer ici alors que à la base, ce n’était pas ici qu’il voulait se retrouver.  Alors je vais t’appeler Tonton. Ezra vit la petite sourire d’un coup, comme si son voile d’incompréhension avait disparu soudainement. Et ben, elle se remettait vite. D’un sens tant mieux. « Ouais comme tu veux. » lui lança-t-il tout simplement. De toute façon, c’était le cas, c’était son oncle. Même s’ils ne se connaissaient pas. Il tourna à nouveau son attention sur sa grande sœur, lui disant qu’il ne voulait pas déranger plus que ça. « Tu veux rester boire quelque chose ? » tien, ça il ne s’y attendait pas des masses. Mais bon, peut-être que c’était pour rester polie ou bien parce que sa gamine était là aussi. Il allait dire que non et qu’il valait mieux qu’il parte mais la petite attrapa sa main, l’entraînant dans la cuisine Moi, je te laisserais pas partir. T’avais qu’à rien me dire. Maintenant que t’as craché le morceau, Tonton, il va falloir rester. et ben quel caractère… Il retrouvait bien sa grande sœur. C’était bien sa gosse… « Ok ok… » de toute façon il n’avait pas trop le choix maintenant. Un regard vers Eden qui les rejoignit en même temps puis il s’assit sur une chaise et posa son baluchon à ses pieds. Prêt à le prendre à tout instant pour se carapater. « Bon… alors comment ça va ? » demanda-t-il, un peu penaud mais ça se voyait qu’il n’était pas dans son élément là. Ses pupilles se hasardèrent sur son habitat. « Dis donc vous vivez bien. » une photo l'attira un peu plus que les autres où Eden était avec une femme brune. Tien, la naine ne lui avait pas dit que leur grande sœur était allée visiter le jardin d'à côté pour voir si l'herbe était plus verte.

_________________


there is a swelling storm and i'm caught up in the middle of it all

Revenir en haut Aller en bas
avatar
control freak


• âge : 43
• côté ♥ : en couple libre avec la jolie cora, maman d'une jeune fille de 13 ans, maé
• orientation : bisexuelle, bien que depuis quelques années, il n'y a que les femmes qui semblent l'attirer
• occupation : depuis peu, elle a pris la succession d'une grande boîte de production hollywoodienne. productrice, voilà ce qu'elle est
• quartier : beverly hills
• avatar : charlize theron
• crédits : dandelion (av) + lilousilver (signa)
• messages : 185
retour au bercail | lewis family
Mar 16 Oct - 22:19
Maé est étonnante, je dois bien l’avouer. Elle ne se laisse dépasser par rien ou presque, et même l’annonce du retour d’un de ses oncles qu’elle ne connaissait pas ne semble pas la perturber plus de quelques secondes. Elle ira loin, j’en suis persuadée. Lorsqu’elle aura perdu un peu de son innocence et qu’elle aurai laissé place à davantage de persévérance. Elle lui avoue avoir envie de l’appeler tonton, qu’elle fasse, il ne lui en portera pas préjudice. Malgré tout, même si je suis surprise du retour de mon petit frère au bercail, je ne me vois pas l’envoyer balader non plus. Je lui en veux d’avoir arrêté de nous donner de ses nouvelles, ou du moins, d’avoir arrêté de m’en donner à moi. C’est peut-être ce qui me blesse le plus au fond, que ça me soit destiné personnellement. Finalement, je décide de lui proposer un verre, qu’il reste un peu plus longtemps, que j’ai le loisir de détailler ces traits à la fois similaires et pourtant si changés. « Moi, je te laisserais pas partir. T’avais qu’à rien me dire. Maintenant que t’as craché le morceau, Tonton, il va falloir rester. » J’esquisse un sourire en voyant ma fille traîner par la main son oncle jusqu’au bar qui sépare le salon de la cuisine. Il se laisse convaincre finalement. Je suis sûre qu’il a fini par adorer les enfants, il avait la fibre plus jeune, même s’il ne l’avouait pas ou qu’il préférait le cacher sous ses airs de gros dur. « Bon… alors comment ça va ? Dis donc vous vivez bien. » J’esquisse un sourire et le vois poser les yeux sur la photo de Cora et moi qui trône sur le meuble tout près de lui. « Ça va. On s’en sort bien… » Il écoute à moitié la réponse, trop occupé à essayer de deviner qui est cette femme brune sur la photo. « Je suis rentrée de New York il y a un peu moins d’un an, pour retrouver Maé. Et j’ai amené avec moi ma compagne. Cora. » Je fais un signe du menton en direction de la photo sur laquelle il a bugué quelques instants. « Et toi alors. Qu’est-ce qu’il t’amène de nouveau à Los Angeles ? »

_________________
 I'm a b*tch, I'm a lover, I'm a child, I'm a mother, I'm a sinner, I'm a saint. I do not feel ashamed. I'm your hell, I'm your dream I'm nothing in between. You know you wouldn't want it any other way. so take me as I am
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chipie
• âge : 13
• côté ♥ : Madame McHalway semble le tenir, mon coeur
• orientation : difficile de savoir
• occupation : collégienne, et c'est déjà bien
• quartier : pas encore décidé, mais avec papa
• avatar : Kristina Pimenova
• crédits : Sharkloé
• messages : 76
retour au bercail | lewis family
Mer 17 Oct - 17:12
Lewis
with Eden, Ezra & Maé

Laisser partir son tonton nouvellement rencontré ? Et puis quoi encore ? la jeune russe était bien décidée à le garder prisonnier de la demeure jusqu’à ce qu’il se soit expliqué. Pourquoi tant de cachotteries ? Pourquoi sa mère ne lui avait-elle pas dit ? Pourquoi son oncle était-il parti sans jamais donner de nouvelles ? Pourquoi Tatie savait tout ? Maé connaissait l’existence de Tonton grâce à Tatie, mais apparemment, entre Maman et Tonton, c’était le no-man’s land, et Maé était déterminée à comprendre. Comprendre pourquoi. Comprendre comment. Et savoir pourquoi il avait un baluchon, et pas une valise ou un sac. C’était pas trop chiant à porter ? Trop encombrant. N’ayant pas la langue dans sa poche, la future actrice se lança en premier sur ce sujet, alors qu’elle reluquait le baluchon. Elle allait parler lorsqu’il fit une remarque sur la vie dans cette maison. Maé n’avait pas à se plaindre. Tant du côté de sa mère que du côté de Papa. Elle était née du bon côté de la vie. Entre deux parents riches. Même si certains inconvénients venaient parfois détruire sa bonne humeur, elle n’avait aucun droit de se plaindre. Et lorsque Maman parla, et expliqua les choses, notamment au sujet de Cora, Maé demanda finalement Oui, parce que tu sais, c’est normal pour une fille d’aimer une fille à la place d’un homme. C’est comme un garçon. Il a tout à fait le droit d’aimer un autre garçon. En soit, elle était sûre qu’Ezra était d’accord. Néanmoins, Papa et Maman l’avait élevée dans un climat de tolérance, et la russe connaissait Cora en tant que compagne de sa mère depuis bien longtemps. C’était normal. Et vu qu’elle se demandait si le regard intense de son oncle sur la photo était de bon augure ou non, elle crut bon de justifier. Car si – elle ne le connaissait pas encore après tout – il décidait de faire une remarque déplacée, elle n’allait pas beaucoup l’aimer.

Une fois la leçon non nécessaire – espérons-le – de tolérance faite, la petite Lewis revint à sa question originale. Sinon, Tonton… Pourquoi t’as pas un sac ou une valise comme tout le monde ? T’as pas l’impression de t’embêter pour rien à porter ce baluchon ?
Oui. C’était la première question du moulin à paroles, qui continua ensuite sur le sérieux du problème. Et pourquoi Maman m’a jamais parlée de toi ? Cette question était posée aux deux adultes à la fois. Et pouvait sembler cruelle, sous certains abords. Mais la suite fut bien pire, notamment pour ce nouveau membre de la famille.
Enfin…
« Nouveau ».
Une question remontant aux origines de ce froid palpable dans la maison, depuis son arrivée. Une question qui pourrait faire flancher le cœur. Qui pourrait faire pleurer. Mais nécessaire. Pour elle. Pour la chipie. Pour la future actrice.
Et pourquoi t’es parti ? Sans jamais revenir ? Pourquoi as-tu abandonné ta famille ? Ce n’était pas dit comme cela. Mais on pouvait presque lire entre les lignes. D’autres questions viendraient après. Comme « Pourquoi seule Tatie a gardé contact ? » ou juste « Et du coup, t’as mes cadeaux ? faut rattraper les anniversaires manqués ».
Mais elles viendraient après.
Il avait besoin de s’expliquer.
Il le lui devait bien, à cette gamine.

electric bird.




@Eden Lewis, @Ezra Lewis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
R O A R


• âge : 36
• côté ♥ : le célibat lui colle à la peau
• orientation : hétéro pur et dur
• occupation : marin-pêcheur
• quartier : n° 80, garage réhabilité, downtown l.a - silverlake en coloc'
• avatar : Charlie Hot Hunnam
• crédits : hoodwink | gifs : tumblr + me | miss pie + dean lewis - waves
• messages : 163
retour au bercail | lewis family
Hier à 14:30
Il était amené de ‘force’ par la petite. Elle ne voulait pas qu’il parte et ben voilà. Il était coincé. Et puis fallait dire qu’il adorait les gosses le Ezra. Il ne montrait pas trop ce côté là mais les gosses eux, le sentaient, il en était persuadé. Il demanda comment ça allait, histoire de dire quelque chose. Il ne savait pas trop comment aborder la discussion avec sa sœur aînée… Ils avaient toujours eu du mal à communiquer du temps où ils vivaient encore sous le même toit. Enfin surtout quand l’autre était parti de la maison. Ezra ne lui pas facilité la tâche non plus à vrai dire… Il remarqua qu’elles vivaient bien et il bugua un instant sur une photo qui trônait non loin de lui. « Ça va. On s’en sort bien… » il hocha de la tête. Ouais c’était vrai qu’elle vivait dans le luxe. Déjà rien que de voir cette baraque dehors, ça l’avait impressionné en pensant que c’était à la naine mais maintenant qu’il savait que Eden vivait dedans, ça l’étonnait peut-être moins. « Je suis rentrée de New York il y a un peu moins d’un an, pour retrouver Maé. Et j’ai amené avec moi ma compagne. Cora. » il tourna sa tête vers Eden. Ah ouais tiens, elle était avec une femme puis ses pupilles se posèrent sur sa nièce. Oui, parce que tu sais, c’est normal pour une fille d’aimer une fille à la place d’un homme. C’est comme un garçon. Il a tout à fait le droit d’aimer un autre garçon. il sourit au coin de ses lèvres. « Ouais ouais je sais bien. » oui il n’avait rien contre. Il était ouvert d’esprit tant qu’un homme n’essaye pas de le séduire. Il reporta son regard sur sa sœur. « D’accord, alors c’est bien si tu as trouvé ton bonheur. » oui et puis fallait dire que sa compagne était pas mal du tout, il n’aurait jamais deviné qu’elle était gay. Ni Eden d’ailleurs. Enfin bon il s’en foutait dans le fond. « Et toi alors. Qu’est-ce qu’il t’amène de nouveau à Los Angeles ? » il s’adossa sur sa chaise et haussa les épaules. « Et bien je pense que j’avais le mal du pays. » répondit-il tout simplement. « J’étais en Alaska ces dernières années. » rien que d’évoquer ce souvenir, son cœur se crispa automatiquement. A chaque fois qu'il parlait de ce pays, Adriel vint tout de suite s’immiscer dans ses pensées. « Javais envie de rentrer à Los Angeles, j’en avais marre du froid. » dit-il d’un ton monocorde.  Sinon, Tonton… Pourquoi t’as pas un sac ou une valise comme tout le monde ? T’as pas l’impression de t’embêter pour rien à porter ce baluchon ? les gosses avec leurs questions sans queue ni tête. « Ah bah parce que ton oncle n’est peut-être pas quelqu’un comme tout le monde. Et puis il n’est pas si lourd que ça, j’ai pas trop d’affaires sur moi. » il menait une vie vagabonde de toute manière, alors pourquoi s’embêter. Dans son baluchon il avait juste quelques vêtements, son porte feuille et des paquets de clopes. Ça lui suffisait. Et pourquoi Maman m’a jamais parlée de toi ? ah voilà les questions plus profondes qui arrivaient. Et pourquoi t’es parti ? Sans jamais revenir ? wah d’un coup comme ça, c’était violent pour lui. Et puis devant Eden… encore plus. Il se passa la main sur la nuque. « Oh tu sais ta mère a peut-être autre chose à penser que parler de son petit frère cadet qui est parti depuis quinze ans… » il ne la regardait même plus. Même si au fond c’était vrai qu’elle aurait pu parler à Maé de lui.. enfin bon. « J’avais envie de voyager et mon métier fait que je suis toujours à droite et à gauche c’est pour ça que je suis parti d’ici.. Mais tu vois je suis revenu maintenant. » il ne répondait pas profondément à la question parce qu’il n’avait pas envie de répondre maintenant. Ça le mettait un peu mal à l’aise à vrai dire.

_________________


there is a swelling storm and i'm caught up in the middle of it all

Revenir en haut Aller en bas
avatar
control freak


• âge : 43
• côté ♥ : en couple libre avec la jolie cora, maman d'une jeune fille de 13 ans, maé
• orientation : bisexuelle, bien que depuis quelques années, il n'y a que les femmes qui semblent l'attirer
• occupation : depuis peu, elle a pris la succession d'une grande boîte de production hollywoodienne. productrice, voilà ce qu'elle est
• quartier : beverly hills
• avatar : charlize theron
• crédits : dandelion (av) + lilousilver (signa)
• messages : 185
retour au bercail | lewis family
Aujourd'hui à 17:05
Mon petit frère me demande comment ça va, alors je lui réponds, de manière assez neutre, une voix presque monocorde. Je parle de Cora, ça me semble évident surtout qu’il vient de poser les yeux un peu plus longuement sur cette photo près de lui. Maé se sentant l’âme d’une justicière se met à prôner un dialogue de tolérance, et mon sourire adorable prend place au coin de mes lèvres en la regardant faire. Je suis heureuse qu’elle ait pu être élevée dans une atmosphère loin de tous ces carcans. Je sens Ezra un peu crispé, je ne crois pas qu’il soit homophobe, ça m’étonnerait de lui, il est peut-être simplement surpris, ou un peu gêné de se prendre une morale de la part d’une enfant de 13 ans. Je lui demande finalement pourquoi son retour à Los Angeles. Je ne sous entends pas qu’il n’a pas donné de nouvelles plus tôt, mais je n’en pense pas moins. « Et bien je pense que j’avais le mal du pays. J’étais en Alaska ces dernières années. J’avais envie de rentrer à Los Angeles, j’en avais marre du froid. »[/color] Je hoche simplement la tête pour lui signifier que j’ai entendu, compris. Je suis plutôt étonnée, après tout ce temps, qu’il se sente encore chez lui ici. Je n’ai pas le temps de dire quoi que ce soit que Maé reprend déjà la parole, sa curiosité l’empêchant d’attendre plus longtemps pour poser une question à propos du balluchon d’Ezra. La réponse de mon frère lui va parfaitement. Il n’est pas quelqu’un comme tout le monde, ça a toujours été. Il faut dire qu’on est tous différents chez les Lewis. « Et pourquoi Maman m’a jamais parlée de toi ? Et pourquoi t’es parti ? Sans jamais revenir ? » demande finalement Maé, avant que je n’ai eu le temps de poser moi-même ces questions. Cette enfant aura ma peau. Je fuis le regard de mon frère à cet instant et le laisse se débrouiller avec l’adolescente face à lui. « Oh tu sais ta mère a peut-être autre chose à penser que parler de son petit frère cadet qui est parti depuis quinze ans… » Je secoue la tête en soupirant. Non. Je n’ai pas autre chose à penser là, maintenant. Je suis juste un peu perturbée par le retour de ce fameux frère dont on parle. « J’avais envie de voyager et mon métier fait que je suis toujours à droite et à gauche c’est pour ça que je suis parti d’ici.. Mais tu vois je suis revenu maintenant. » dit-il calmement à la jeune fille. Je me pince les lèvres un peu nerveusement. C’est définitivement trop étrange comme situation. Me mordant l’intérieur de la joue un instant, je finis mon verre et soupire avant de reprendre la parole. « Et du coup, tu vas faire quoi ici ? Enfin.. à moins que ce soit provisoire et que tu aies dans l’idée de repartir… » Je suis un peu amère dans ma voix, je crois que je lui en veux encore de ne plus avoir donné de nouvelles je crois. Mais j’ai simplement besoin de savoir ce qu’il compte faire.

_________________
 I'm a b*tch, I'm a lover, I'm a child, I'm a mother, I'm a sinner, I'm a saint. I do not feel ashamed. I'm your hell, I'm your dream I'm nothing in between. You know you wouldn't want it any other way. so take me as I am
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
retour au bercail | lewis family
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

glitter in the air ::  :: center l.a. :: beverly hills+