la cité des mâles veille sur le quartier des lunes. w/ noa

 ::  :: center l.a.
avatar
• âge : vingt-deux ans, l'âge de la séduction et de la connerie. beaucoup de conneries.
• côté ♥ : célibataire, il collectionne les conquêtes sans pouvoir s'attacher, sans vouloir aimer.
• orientation : hétérosexuel, seules les courbes féminines sont capables d'attirer son regard de prédateur.
• occupation : gameur professionnel, aussi à l'aise derrière un pc que devant sa playstation.
• quartier : dans une villa - pas payée par lui - à beverly hills
• avatar : herman tømmeraas
• crédits : Morrigan (ava)
• messages : 134
Mar 10 Juil - 13:01
La cité des mâles veille sur le quartier des lunes

Sa capuche recouvre sa chevelure et dissimule son visage aux yeux des passants, sa démarche est rapide tandis qu'il se dirige vers un bar - n'importe lequel, il n'a pas de destination particulière et compte s'arrêter au bar qui attire le plus son regard. Ses baskets frottent le bitume, il fixe les reflets des lampadaires dans les quelques flaques d'eau éparpillées dans la rue. Il n'a aucune idée de l'heure qu'il est, a la flemme de sortir son téléphone portable de la poche de son jean et finalement s'arrête en levant le nez vers la devanture d'un bar. Une devanture à néons, tout ce qu'il aime. Un sourire vient immédiatement étirer ses lèvres, il pousse la porte pour se confondre dans le brouhaha des conversations et des verres qui s'entrechoquent.  
Il se concentre un peu plus pour percevoir la douce mélodie en provenance d'un piano, il se penche légèrement sur le côté pour percevoir une belle jeune femme devant l'instrument. Sa langue claque contre son palais et il se détache de cette vision pour se diriger vers le bar.

Il commande un verre de whisky et se hisse sur le tabouret.
Son pouce glisse avec négligeance sur sa lèvre inférieure encore blessée de la veille, un peu rouge avec une plaie sur la partie la plus charnue. L'alcool le brûle lorsqu'il en avale une gorgée. Il baisse les paupières quelques secondes quand même, un frisson remonte le long de son dos jusqu'à caresser sa nuque.
Finalement il se lève, empoigne son verre et se pose sur une chaise devant la scène où se trouve la demoiselle. Sa capuche est toujours tirée sur sa tête, dissimule toujours son visage et lui donne un air légèrement angoissant.

Sourire narquois il daigne enfin prendre la parole pour se plaire dans sa méchanceté. Il lève donc son visage vers la jolie inconnue.

Tu pourrais quand même jouer un peu mieux, ma jolie.



@Noa Watkins
(c) noctae
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célib
• orientation : lesbienne qui a du mal à s'assumer
• occupation : pianiste
• quartier : silverlake avec sa grande soeur
• avatar : Charlotte Mckee
• crédits : Vroooom (vava), Tinkerbell (gif profil)
• messages : 143
Mer 11 Juil - 3:34
[quote="Noa Watkins"]
Game and music
with Silas & Noa

Cette nuit, c'est une bonne nuit. Oui oui madame, une bonne nuit. Noa a trouvé un coin pour jouer, et elle est payée - c'est le principe... - et en plus, elle est bien payée pour une fois. ELle joue ce qu'elle veut, et elle a ses partitions, ses fameuses partitions annotées dans tous les sens, faisant son fameux Noazzart, Noach, ou Noathoven. Enfin bref, ses fameuses corrections d'auteurs classiques. Mais dans un bar où tout le monde se soûle, ça gêne pas; ça plait même. D'autant qu'elle y met du coeur. COmme à chaque fois qu'elle joue, Noa y met tout son coeur. Et cette pile électrique en a, du coeur. Et de l'énergie. DU coeur et de l'énergie, oui oui. Cette petite pourrait aller loin, si elle avait pas tous ses défauts craquants et chiants.

Alors cette nuit, elle joue. Elle a le droit à trois verres gratuits, et elle en est à son premier, posé sur le piano, alors que pour l'occasion, elle devait porter une tenue des plus classes. ELle est en robe longue, simple, blanche, belle, qui laisse voir son dos nu, et lui fait un beau décolleté. Elle est fière de sa robe d'ailleurs. Et sa coiffure suit le mouvement, remontant en un chignon épais et splendide - merci Marley, elle sait pas les faire toute seule -. A ses poignets, une montre et un bracelet. Elle a aussi un soutif, bien sûr, couleur chair, pour le "cacher", et sa culotte - pourquoi on parle de sa culotte ? - est blanche. Elle est en chaussures à talons blanches, ouvertes, laissant ses jolis pieds respirer, et s'acharner sur les pédales du piano pour donner cette belle mélodie étrange.

Bref, pour une fois, elle sublime la scène, et les regards se portent souvent sur elle. Il y a de beaux mecs. Et de belles nanas. Et elle ne se l'avouera jamais, mais ce sont les belles nanas qui retiennent le plus son regard.

Soudain, l'ambiance devient plus solennelle dans le bar, alors qu'elle commence la partie la plus compliquée du morceau. ELle ferme les yeux, et se concentre, ses doigts n'ayant pas besoin de support visuel pour savoir où appuyer, ce morceau, répété tant de fois à l'appart. ELle file droit sur la musique, elle l'a modifiée, mais elle la préfère ainsi. Quand soudain, un inconnu lui dit qu'elle joue mal. Elle ne veut pas répondre, mais elle se crispe, et rate une note. ELle continue, professionnelle, mais au bout de deux minutes, elle prend un raccourci pour terminer le plus "normalement" possible, avant de souffler, et de prendre une pause. Elle se lève, attrape son verre, fait signe qu'elle se repose un peu, et vient timidement s'asseoir près de celui qui n'a pas apprécié.

je suis navrée si ma musique ne vous a pas plu. Pourrais-je savoir pourquoi ?

Elle est vraiment vexée, oui. Et elle cherche toujours à s'améliorer. Ses nombreuses années de piano ne veulent rien dire, un artiste cherche toujours à atteindre la perfection dans son oeuvre. Sa perfection. Et bien qu'elle adore sa musique, elle prend toutes les critiques. Esperons pour l'inconnu chelou - ben quoi , il porte sa capuche en intérieur... - qu'il saura expliquer, sinon la pauvre va avoir l'impression d'avoir raté sa nuit. Et bien qu'elle sera payée, elle veut plaire aussi; ELle veut être contente de sa musique. Elle veut que tous se souviennent d'elle... même si la moitié sont déjà bourrés.
electric bird.




@Silas Sorensen
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : vingt-deux ans, l'âge de la séduction et de la connerie. beaucoup de conneries.
• côté ♥ : célibataire, il collectionne les conquêtes sans pouvoir s'attacher, sans vouloir aimer.
• orientation : hétérosexuel, seules les courbes féminines sont capables d'attirer son regard de prédateur.
• occupation : gameur professionnel, aussi à l'aise derrière un pc que devant sa playstation.
• quartier : dans une villa - pas payée par lui - à beverly hills
• avatar : herman tømmeraas
• crédits : Morrigan (ava)
• messages : 134
Jeu 12 Juil - 18:13
La cité des mâles veille sur le quartier des lunes

Ce soir il a envie de foutre la merde, Silas. Comme d'habitude en réalité parce qu'il passe son temps, il passe sa vie à foutre la merde c'est comme une drogue pur lui. Il en a besoin pour se sentir vivant. Tout ça c'est sûrement de la faute de sa maladie parce qu'il n'a pas vraiment conscience de ses actes parfois il blesse les gens, quand on le lui fait comprendre il se dit désolé mais faut dire qu'il joue bien la comédie, souvent ses excuses sont pas sincères. Et ce soir il veut foutre la merde dans ce pub à la jolie devanture extravagante et sa pauvre victime sera la pianiste. Elle joue bien.
En tout cas, il pense qu'elle joue bien. D'un point de vue de musicien professionnel il en sait rien, peut-être qu'elle est prodige, peut-être que c'est une génie mais les instruments de musique c'est pas son truc à lui. Silas le truc qui se rapproche le plus à la musique pour lui c'est de dire ' tu veux jouer avec ma flûte ' à une fille et point barre. Alors bon à moins d'être vraiment nul il peut pas déterminer avec exactitude si quelqu'un est doué. Mais c'est plaisant à écouter quoi. Sauf qu'il compte pas lui dire, à la place il préfère lui balancer qu'elle joue mal.

Un sourire narquois glisse sur ses lèvres lorsqu'il la sent s'installer à côté de lui, qu'elle brise le silence. Il tourne légèrement la tête mais garde sa capuche sur ses cheveux même si personne ne risque de le le reconnaître dans ce bar - déjà la tranche d'âge, il n'imagine pas un quarantenaire à fond sur les jeux vidéos même si il sait que ça existe, mais non ils n'ont pas la tête de l'emploi les clients du bar. Un soupir glisse sur ses lèvres. Il hausse les épaules, il va lui répondre mais il fait durer le suspens pour gagner du temps. Parce qu'il en sait rien de pourquoi puisque c'est faux. Mais il va bien lui trouver une saloperie à dire. Sa langue claque contre son palais, il lève les yeux au ciel.

T'as fais des fausses notes, la mélodie choisie était nulle et t'es peut-être juste pas faite pour le piano ?

Finalement il baisse sa capuche pour révéler son visage. Elle le connaît sûrement pas non plus donc il passe incognito, enfin il l'espère.

Par contre t'es plutôt mignonne à regarder. T'as jamais pensé à devenir strip-teaseuse ?



@Noa Watkins
(c) noctae
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célib
• orientation : lesbienne qui a du mal à s'assumer
• occupation : pianiste
• quartier : silverlake avec sa grande soeur
• avatar : Charlotte Mckee
• crédits : Vroooom (vava), Tinkerbell (gif profil)
• messages : 143
Mer 18 Juil - 3:45
Game and music
with Silas & Noa

Il a du culot celui-ci. Mais Noa la naïve, la petite Watkins, elle le voit pas encore. Elle l'écoute parler. Dans son sweatshirt, il ressemble à un personnage d'un mauvais cartoon, ce qui la fait sourire - mais elle le dit pas, elle est bien élevée, ELLE - avant de recevoir un premier coup dur. Et oui ma p'tite. T'as fait des fausses notes. Et il l'a vu. Enfin, entendu. Il est sûrement musicien. Ou pas. Tu sais ce que ça veut dire, n'est-ce pas, noa ? T'as encore perdu. T'as ENCORE perdu. Et Noa, elle le sait, oui. Noa elle le sait qu'elle a perdu. Encore. Elle devrait s'en foutre, à ce point, non ? Elle a perdu tous ses concours à cause de sa manie de modifier les partitions, mais elle ne veut pas se sentir oppressée par la musique qui est sa passion, belle passion, véritable passion. Alors elle crispe ses dents.
Puis elle s'énerve.
Enfin...
Ca compte pas vraiment. Parce qu'elle s'aperçoit qu'il y connait rien en fait. La mélodie nulle ? Vous n'êtes pas musicien, vous, n'est-ce pas ? Je... Je le reconnais, j'ai fait des fausses notes. Volontaires, ou non. Mais la mélodie ? La mélodie, c'est du classique. Du Brahms, partition de violon adaptée en piano à queues. La mélodie ne peut pas être nulle. Seule elle le peut.
Elle le sait bien. Ah... Petite idiote. Regarde mieux enfin ! il joue avec toi. Bon sang... Elle serre les dents.
Elle est en colère.
Il la met en colère.
Encore plus ensuite.
Elle rougit. Complètement. Mais son expression faciale n'est plus vraiment celle de la jeune fille timide. Et son verre gratuit finit bien rapidement vide, le liquide jeté au visage de ce pervers. HA ! Bien fait.
Pardon.
Continuons à narrer.
Je ne vous permets pas ! Me proposer comme ça... Un métier aussi indécent... Mais vous êtes quoi ? Un pervers ?
C'est sa voix de badass. C'est sa voix colérique. En fait, faut imaginer une voix douce. Qui parle pas fort. Maintenant, vous montez le volume de deux crans. Juste deux crans. nan, parce qu'elle reste timide la petite énervée. Quand même...
Vous vous attendiez à quoi ? Des fracas ? Des verres qui volent ? Ben... Ben non. D'ailleurs le barman arrive, voyant ce qui est arrivé au verre de Noa; Il manque de lui crier dessus, mais il comprend. Heureusement.
Tout se passe bien ici ? demande-t-il...
Non.
Rien.
Ne.
Se.
Passe.
Bien.
Récapitulons. Un gugus sort de nulle part - enfin, rentre de nulle part - pour insulter sans savoir musical à la clé la partition d'un grand classique, quoiqu'un peu - beaucoup, mais chut, ça sonne mieux - modifiée, de Noa, et lui parle ensuite de striptease...
Rien ne va.

electric bird.




@Silas Sorensen
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : vingt-deux ans, l'âge de la séduction et de la connerie. beaucoup de conneries.
• côté ♥ : célibataire, il collectionne les conquêtes sans pouvoir s'attacher, sans vouloir aimer.
• orientation : hétérosexuel, seules les courbes féminines sont capables d'attirer son regard de prédateur.
• occupation : gameur professionnel, aussi à l'aise derrière un pc que devant sa playstation.
• quartier : dans une villa - pas payée par lui - à beverly hills
• avatar : herman tømmeraas
• crédits : Morrigan (ava)
• messages : 134
Mer 18 Juil - 13:48
La cité des mâles veille sur le quartier des lunes

Il sourit parce que la situation l'amuse, être méchant avec cette jeune femme qu'il ne connaît pas il trouve ça particulièrement amusant. La pauvre ne lui a rien fait, elle se trouve simplement au mauvais endroit au mauvais moment, Silas a envie de cracher sa haine sur quelqu'un et il a jeté son dévolu sur la musicienne. C'est comme ça, pas autrement. Et il ne compte plus lâcher sa proie maintenant qu'il a commencé son petit jeu. Il voit bien que ça l'énerve en plus c'est bénéfique pour lui, il adore voir les gens s'énerver à cause de son comportement, ça change. Parce que d'habitude c'est toujours lui qui s'énerve pour rien à cause de sa maladie mais quand les gens s'énervent de sa faute il fait tout pour rester calme.
Et là il reste parfaitement calme. Un sourire traîne sur ses lèvres, le sourire victorieux de celui qui se délecte de la situation, qui se délecte de la colère qui transperce des gestes de la belle. Il lâche un rire moqueur lorsqu'elle brise le silence, il sait bien que c'est du classique et alors ? Il a le droit de trouver ça nul quand même, c'est faux, totalement faux, mais il est prêt à aller jusqu'au bout de ses mensonges juste pour l'emmerder un peu plus. Il secoue la tête.

Et alors ? Brahms n'est pas un génie contrairement à ce que les gens disent, c'était certainement un mec complètement défoncé qui se prenait pour un dieu avec ses mélodies. La société en a fait un prodige mais il suffit d'écouter attentivement pour savoir que certains font beaucoup mieux que lui.

Concrètement, il cherche encore plus la merde. La jeune inconnue semble l'apprécier voire l'aduler son compositeur là et il s'amuse à le dénigrer ouvertement.
Un grognement s'arrache à sa gorge, il grimace. Elle vient de lui envoyer le contenu de son verre sur son beau visage. Il compte le lui faire regretter, il ne sait pas encore comment mais ça ne va pas tarder, il le sait. Il n'apprécie pas du tout qu'on cherche à l'humilier publiquement.

Pas un pervers mais je suis au regret de vous apprendre que vous venez d'agresser une célébrité.

C'est peut-être pas un acteur ou un chanteur mais on lui paie une villa sur beverly hills, il a un salaire exorbitant et on se l'arrache lors des games week. Et elle vient de lui jeter son verre d'alcool au visage. Et le barman qui se pointe. Silas passe son bras sur son visage pour l'éponger, lève les yeux vers l'homme.

Non, votre musicienne vient de m'envoyer son verre au visage simplement parce que je n'ai pas apprécié sa prestation. Vous devriez embaucher des personnes qui acceptent les critiques.



@Noa Watkins
(c) noctae
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célib
• orientation : lesbienne qui a du mal à s'assumer
• occupation : pianiste
• quartier : silverlake avec sa grande soeur
• avatar : Charlotte Mckee
• crédits : Vroooom (vava), Tinkerbell (gif profil)
• messages : 143
Lun 6 Aoû - 10:05
Game and music
with Silas & Noa

Lui, elle l'aime pas. Mais alors pas du tout du tout du tout. Il est énervant, chiant, connard. Il est l'archétype parfait du bon gros salopard. Et qui n'y connait rien. Brahms était réellement un génie. Bien sûr, la petite Noa s'amuse à changer ses partitions, comme celles d'autres compositeurs, mais pas pour le dénigrer. Elle est juste tel un oiseau prenant son envol. Il lui faut de l'aide, mais elle ne veut pas s'envoler vers la cage, mais la liberté. Bon, la métaphore n'est pas du tout bien choisie. Mais vous voyez le principe. Vous êtes très coincé, vous. répond-elle à l'homme, lorsqu'il insulte Brahms. Mais bientôt, tout dégénère. Noa elle même ne se pensait pas capable de faire cela, mais elle inonde cet inconnu, qui se révèle être une célébrité. Et alors ? ELle est en colère. Vraiment. Genre vraiment vraiment. Bon, sa colère maximale doit être aussi effrayante qu'un écureuil quémandant de l'amour, donc... Mais elle est vraiment vraiment en colère. Nan, mais assurément quoi. DU coup, elle s'en fout complètement qu'il soit célèbre ou non. La célébrité n'est pas faite pour outrepasser les règles de bienséances quand même. Si ?
Dans ce cas, où va le monde ?
Où.
Va.
Le.
Monde ?!

Mais ça va. Bébé Noa a son protecteur qui vient vers la table, et malgré les paroles de cet énergumène "célèbre", il ne perd pas la face et le regarde : D'après ce que j'ai vu, cela ressemblait plus à du harcèlement monsieur. Soyez ravi de n'avoir eu que de l'eau. Noa soupire. ELle a de la chance que le barman comprenne. Sauf qu'il y a un problème. Le Barman, c'est juste le barman. Comme elle, c'est juste un sbire. On va dire. Donc si jamais la prétendue Star si égocentrique n'est pas satisfaite, Noa craint qu'elle appelle le grand patron. Et... Il est... Il est pas... Il est pas aussi gentil on va dire. Il a accepté le CV de Noa seulement parce qu'il la trouvait mignonne. Mais nul doute qu'entre star et Noa, son choix ira vers la Star.
Enfin...
Pourquoi la star irait demander le patron ? Le Barman est baraqué. Oui oui. Il peut faire peur. Et ce type peut se barrer. C'est fort probable. Sinon, les muscles pourraient agir. Hein ? Hein ? (Noa vit dans un monde féerique où la magie semble exister, car elle est persuadée de ce qu'elle dit alors que le barman est juste effrayant, pas réellement fort)
Qu'on soit clair. Je ne t'ai pas jeté mon verre à la figure pour ta désapprobation, goujat. Oui. Oui. Oui oui. ELle utilise encore des mots comme "goujat". Noa, elle vit au siècle dernier en fait.
Alors que son interlocuteur grossier (le goujat), il vit dans le présent. C'est dingue, Noa est vieille fille avant même d'être vieille...

electric bird.




@Silas Sorensen
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : vingt-deux ans, l'âge de la séduction et de la connerie. beaucoup de conneries.
• côté ♥ : célibataire, il collectionne les conquêtes sans pouvoir s'attacher, sans vouloir aimer.
• orientation : hétérosexuel, seules les courbes féminines sont capables d'attirer son regard de prédateur.
• occupation : gameur professionnel, aussi à l'aise derrière un pc que devant sa playstation.
• quartier : dans une villa - pas payée par lui - à beverly hills
• avatar : herman tømmeraas
• crédits : Morrigan (ava)
• messages : 134
Ven 17 Aoû - 14:51
C'est amusant, il est persuadé de prendre plus son pied que lors d'une partie de jambes en l'air. C'est exaltant de foutre la merde, d'énerver les gens et il en tire beaucoup trop de plaisir qu'un être normal - mais il n'est pas normal, il suit un traitement scrupuleux pour l'empêcher de commettre l'irréparable. Sauf que pousser les gens à bout ce n'est pas commettre l'irréparable c'est simplement prouver sa force mentale et se comportement comme la plus grosse enflure. Il adore ça, jouer avec les nerfs de ses interlocuteurs. Et la jeune femme semble totalement entrer dans son jeu, il la voit s'énerver. Jusqu'à lui balancer son verre d'eau au visage, ça lui plaît pas des masses par contre. Il passe la manche de son sweat sur son visage et braque son regard noir sur elle - elle n'a aucune idée de qui elle vient d'agresser et visiblement ne semble pas prendre conscience de ses actes. Et alors vous venez de réduire à néant vos chances de percer dans la musique. parce que pour devenir célèbre il faut apprendre à faire de la lèche, un seul faux pas et une carrière peut être avortée dans l’œuf, comme la sienne par conséquent puisqu'elle vient de se le mettre à dos. Lorsque le barman s'approche il se tourne lentement vers lui et hausse un sourcil, le beau prince charmant qui vient au secours de sa princesse c'est à le faire vomir. Mais ça le réjouit encore plus, deux virés pour le prix d'un il ne peut que s'en régaler d'avance. Ce sont des menaces ? un sourire carnassier vient déchirer ses lèvres, il se lève et fait face à ceux assaillants (victimes, selon le point de vue). Silas aime beaucoup trop foutre la merde pour se contenter de ça, pour s'en aller comme si de rien n'était. Je veux voir le patron. le visage du barman semble se figer, le gameur professionnel se tourne vers la jeune musicienne pour lui adresser un large sourire et sous son insistance le barman finit par le conduire jusqu'au bureau du patron qui semble reconnaître le sorensen au premier coup d’œil. Laissez moi vous dire que vos employés sont très mal élevés, cette jeune demoiselle m'a balancé son verre d'eau au visage sous prétexte que je n'aimais pas sa chanson et votre barman a insinué que j'étais un harceleur, il a osé me menacer. C'est de cette manière que vous traitez vos clients ? Croyez moi que je vais vous faire une sacré publicité. et de la part du petit protégé de sony et nitendo ça pouvait ne pas être joli à voir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célib
• orientation : lesbienne qui a du mal à s'assumer
• occupation : pianiste
• quartier : silverlake avec sa grande soeur
• avatar : Charlotte Mckee
• crédits : Vroooom (vava), Tinkerbell (gif profil)
• messages : 143
Lun 3 Sep - 3:04
Game and music
with Silas & Noa

Connard. Voilà. Bon. En vrai. Elle l'a pas dit. Elle est trop timide et réservée pour ça, la petite Noa. Elle osera jamais le lui dire. Ni le lui cracher. Ni le lui chuchoter. Ni rien. Elle fera comme d'habitude. Elle se taira. Elle apprendra à ses dépends que le monde n'est pas juste.
Alors elle se laisse faire.
Alors elle veut se défendre.
Alors le barman est là. Mais l'inconnu menace. Enfin. Il proclame que ce sont des menaces, mais on sent que..; On sent que c'est pas fini. Et non, ça l'est pas.

Ca se finit chez le patron. Chouette... Noa se fait de plus en plus petite. Elle a peur. parce que c'est rare qu'elle décroche un tel travail; Et elle n'arrête pas de penser à ce qu'il a dit. Sa carrière. Tuée dans l'oeuf. Car elle n'a pas accepté qu'il la rabaisse. Car elle n'a pas accepté d'être un ojet sous son regard de mâle ignoble.

Le patron les reçoit. Et là, c'est la merde, Noa. La merde avec un grand P. Pourquoi un P ? Je sais pas. C'est joli un P, non ? Bref.
Le Patron, il reconnait l'inconnu. Et zut. il est vraiment une célébrité alors...
Monsieur Sorensen ! Quel honneur de vous avoir chez moi. Mais... Que dîtes vous ? Je... Non... Attendez S'il vous plait. Nous... Je... Je suis un grand fan. Et ma fille aussi. Et... Et je suis d'accord avec vous. C'est impardonnable.
C'est un gros lâche, ou un gros con lui. Mais bon. Il a peur. Peur de perdre ce client. Peur de perdre tout ce qu'il a. Il a peur. Et puis il pense à sa fille et c'est pire. Que dirait-elle si elle savait qu'il a refusé sn idole ? Non. Le patron ne se permettra jamais de perdre l'estime de cet inconnu.
Mes employés vont s'excuser. Et être punis. Soyez en sûrs. Il fait un regard en leur direction. Bien dur. Avant de voir le barman courber l'échine et Noa verser une larme. Puis le barman s'approche de Silas. Veuillez m'excuser. je n'aurais pas dû tirer de conclusions hâtives. Je ne voulais pas vous causer du tort... je... Il regarde Noa.
Une Noa en pleurs.
Une Noa qui voit son protecteur lui tourner le dos.
Une Noa qui voit le patron furieux.
Quoi ? Pour Elle ? Vous avez osé insulter Monsieur Sorensen pour les beaux yeux d'une fille ? D'une employée ? Mais... Mais que vous a t elle fait ? Oh, c'en est trop ! TROP ! Noa a très peur. ALors que le patron se rapproche. Il s'incline devant Sorensen, avant de dire. Eh bien... Monsieur Sorensen, je crois que je sais comment régler votre problème. Si cela vous va, bien sûr. Déjà, ce barman devient officiellement le commis aux poubelles et au ménage. Avec réduction de salaire. Quant à cette garce... Je la vire. Illico.
Et Noa a l'impression que le monde s'ouvre sous ses pieds. Quelleinjustice. Elle n'arrive même pas a élever la voix.

Elle éclate en sanglots.

electric bird.




@Silas Sorensen
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

glitter in the air ::  :: center l.a.+