Disaster ? TerriNoa

 ::  :: center l.a.
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célib
• orientation : lesbienne qui a du mal à s'assumer
• occupation : pianiste
• quartier : silverlake avec sa grande soeur
• avatar : Charlotte Mckee
• crédits : Vroooom (vava), Tinkerbell (gif profil)
• messages : 143
Mer 4 Juil - 0:29
What a day !
with Terri & Noa

Quelle pile électrique celle la, j’vous jure... Elle est tellement accrochée à ses petits et vilains plaisirs qu’elle doit compenser par une activité bien trop grande pour son petit corps, pour son bien. Alors la voilà. Courant. Courant au travers de la ville parce qu’elle n’a pas le permis - et se déplacer en transports c’est chaud ici -, courant comme une dératée parce qu’elle doit choper ce job. Elle est pianiste, ´voyez ? elle est cependant pas connue donc dès qu’il y a une possibilité de représentation elle doit absolument arriver sur place, et tenter sa chance. D’autant que bien que sa musique est belle, et qu’elle y met tout son cœur, elle n’a pas le mental de suivre la partition, et se permet de foutre en l’air les auteurs pour interpréter sa version. De très belles versions. Mais on n’aime généralement pas cela dans le milieu. Si seulement sa musique perçait.

Et elle trébuche et manque de s’étaler. Elle ramasse ses affaires rapidement, son livret de partitions, son portable, et quelques feuilles volantes. Puis elle reprend sa route. Et enfin. Enfin. ENFIN. Enfin elle parvient devant la porte. Close. Fermée . Elle ne comprend pas. Pauvre tite Watkins. Elle ne peut pas être en retard vu la course fol... oh. Oh. OH. Merde. Onze heures. Son rendez vous etait il y a une demi heure. D’accord.
Zut.
Crotte.
Fais chier.
Elle déprime.
Si seulement elle n’était pas bornée. Si seulement elle avait coupé court à sa série d’exercices une demi heure plus tôt.
Si seulement...
Puis Marley va devoir se taper une part de loyer plus grosse si elle trouve pas autre chose.
Ah putain c’est la merde. Comme quand on envoie « j’ai envie de toi » à sa mère à la place de son flirt. Ouais « flirt ». C’est pas un mot dépassé ça ? Bof. On s’en tape, non ?
Puis t’façons elle n’a envoyé ça qu’une fois la petite. Pourquoi elle serait encore vierge sinon ? parce qu’elle est moche ? Pauvre enfant...

Pauvre enfant. Ouais.

N’empêche que là c’est vraiment une journée grise. Elle soupire d’ailleurs. Avant de repartir, à pied, complètement dépitée. Elle aura pas d’argent cette fois ci. Et elle va encore plus en perdre puisqu’un verre s’impose. En plus de la honte d’être arrivée en retard qui semble trôner sur le dessus de sa tête, quand elle se stoppe net, après s’être pris une épaule dans le menton. Elle est tellement dépitée qu’elle tombe sur les fesses, ses dossiers par terre, ses lunettes tombées. Mais c’est qui cette sal... belle inconnue ?

Devant elle, une femme. Une femme qui lui dit quelque chose mais comment peut-elle en être sûre ? Ce doit être tellement courant en plus à LA.

Je... Aaaah je suis désolée !!

Elle prend enfin conscience qu’elle vient de rentrer dans quelqu’un, parce qu’elle regardait ses pied plutôt que devant elle. Elle se revoit, petite, se faisant réprimandée pour cette raison. Ben putain. On peut dire que c’est pas rentré puisqu’elle est pas foutue de ne pas empirer cette journée.

Desolée desolée desolée. Je regardais pas je... ah merde. Euh. Attendez attendez...

Elle est toute affolée et toute rouge. Elle récupère ses lunettes et semble sur le point de craquer. Mais non. Elle est juste trop timide pour accepter d’être ainsi projetée sous la lumière des projecteurs... enfin la c’est plus les yeux incroyablement troublant de cette beauté. Mais même.
Elle porte alors vite la main à sa poche de derrière - elle est en short, ses jambes montrées, des baskets et mini chaussettes aux pieds - baskets blanches et chaussettes roses... pour le short il est bleu -. Son haut est blanc, c’est un débardeur qui laisse voir ses côtes et son soutif de sport. Et dans ses poches elle y trouve son porte-monnaie.

JE SAIS ! Je... je vais vous offrir un café. Pour m’excuser.

Ben oui parce que quand on est dans la merde financièrement, faut pas hésiter à s’enfoncer encore plus. C’est bien connu.

En attendant la réponse de l’intéressée elle se dépêche de ramasser ce qu’elle a fait tomber. Des partitions parsèment le trottoir, et Noa, elle voit son avenir étalé devant elle, sous les pieds de quelques passants ne faisant pas attention, piétinés. Chouette...
Son regard est presque tout déprimé du coup.
electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 24 ans
• côté ♥ : Célibat'air
• orientation : Bi
• occupation : Fille de célébrité
• avatar : Barbara Palvin
• crédits : silence bruyant
• messages : 370
Mar 10 Juil - 15:24
Je l’ai su dès l’annonce de ma peine, revenir à L.A allait indubitablement me reconduire dans une certaine forme de routine que j’avais fuit. Preuve que c’était juste “reculer pour mieux sauter“ et si j’ai parfois l’impression que l’impact au bas de la falaise c’était mon arrestation, je me suis peut-être trompée. Qui peut bien arriver à tourner en rond dans la Cité des Anges me direz-vous… et je répondrais que moi je peux, c’est d’ailleurs ce que je fais. Que ce soit clair, je bouge, je fais des tas de choses à vrai dire, mais rien qui me satisfasse vraiment. C’est toujours éphémère, l’espace d’un instant j’ai l’impression de remplir ma vie de quelque chose, la vérité c’est que c’est surtout du vide et de l’air tout ça. Et je le sais que je suis cette insupportable petite gosse de célébrité avec une carte de crédit gold dans son portefeuille sans avoir jamais sué pour l’avoir. Je sais que c’est injuste de ne pas trouver le bonheur dans ce tableau pourtant parfait. Alors ouais, y’a un truc qui cloche chez moi, qui a peut-être même toujours cloché et pour y palier j’ai cru qu’il serait plus facile d’être Terri que Theora. Au moins elle, elle sort, elle assume et tant pis pour ce que les gens diront. Mais dans le fond, suis-je plus épanouie ? J’essaie surtout de m’en convaincre. Aujourd’hui c’est plutôt un jour “avec“ comme on dit. Je sors d’un brunch avec des amies, dans un endroit uppé bien évidemment, et j’ai pris plaisir à les retrouver pour ce moment qui s’est prolongé plus que prévu. Ça m’importe peu, j’ai pas un emploi du temps super chargé, ou tout du moins je le gère comme je veux, hors rendez-vous au commissariat pour ma visite de contrôle mensuelle.
C’est le cœur un peu plus léger qu’il y a quelques jours, que je marche dans les rues chaudes de L.A. D’habitude je prends un taxi, histoire de limiter les possibilités de tomber sur un paparazzi. Pas cette fois, à croire que j’ai envie de défier un peu le cours des choses, après tout ça se sait que je suis rentrée et personne ne se doute du pourquoi. Je ne sais pas si mon zèle est une bonne chose, mais j’ai presque la sensation d’une petite liberté retrouvée, ce qui est relatif quand on porte un bracelet électronique. Cependant mon petit plaisir est de courte durée, il s’évapore un peu dès l’instant où je repère un type avec un appareil photo qui scrute les environs. J’ai développé cette capacité de repérer les charognards, un entrainement fastidieux depuis mon plus jeune âge. Je me fous pas mal qu’on me prenne en photo en train de marcher dans la rue, mais je sais que derrière les torchons de la presse people trouvent toujours des trucs inutiles à dire. Dans le genre “Décrypter mon style“ ou scénariser ma petite balade en ville alors qu’en vérité à cet instant je marche sans but réel. Petit coup d’œil vers le photographe, il n’a pas l’air de m’avoir repérer, j’accélère le pas et bifurque dans une rue adjacente. Et je me rends compte que je ne porte même pas mes lunettes de soleil, ce qui est très inhabituel de ma part. J’entreprends de fouiller dans mon sac, baisse le regard quelques secondes en ralentissant le pas et me fait percuter de plein fouet par une nana visiblement trop pressée. Elle tombe alors que je chancèle juste un peu sous l’impact, bien que légèrement agacée sur le moment en la voyant par terre je me retiens de tout commentaire désagréable, elle a eu sa punition. C’est même un peu cher payé pour une petite bousculade, des feuilles jonchent le sol, ses lunettes ont volées, je ne vais pas en rajouter. Confuse, elle s’excuse en se relevant, nerveuse elle débite chaque mot à toute vitesse et je n’arrive même pas à en placer une pour lui dire que ça ne fait rien puis simplement reprendre mon chemin.
La jeune femme est toute rouge, agitée et je ressens une pointe de compassion à son égard « Vous en faites pas c’est p… » elle me coupe, proposant de m’offrir un café pour compléter ses excuses verbales « C’est pas nécessaire. » répondis-je avec un haussement d’épaule tandis qu’elle ramasse ses feuilles tombées sur le trottoir, des partitions. Je ne sais même pas si elle a entendu ma réponse… mais face au regard dépité de mon interlocutrice je me baisse pour l’aider, ramassant deux pages que je lui tends « Vous jouez de quel instrument ? » demandé-je par curiosité. J’ignore pourquoi l’instant d’après je porte mon attention sur la voiture qui passe, elle n’a rien de particulier, si ce n’est que je reconnais à son bord le photographe repéré plus tôt. Nos regards se croisent, il m’a reconnu j’en suis certaine. Mon attention se pose alors à nouveau sur la maladroite qui m’a heurté « En fait c’est ok pour le café, venez je connais un endroit un sympa. » et je l’entraine avec moi, me dépêchant de m’éloigner du charognard avant qu’il ne trouve le moyen de faire quelques clichés. Je pousse la porte d’un café, et invite l’inconnue à ce que nous nous asseyons à une table loin des fenêtres « Désolée, je t’ai coupé tout à l’heure. Tu es musicienne ? » repris-je, soulagée d’être un peu plus à l’abris.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célib
• orientation : lesbienne qui a du mal à s'assumer
• occupation : pianiste
• quartier : silverlake avec sa grande soeur
• avatar : Charlotte Mckee
• crédits : Vroooom (vava), Tinkerbell (gif profil)
• messages : 143
Mer 11 Juil - 3:01
What a day !
with Terri & Noa

C'est vraiment pas son jour. Ou, peut-être que si, mais ça, seul moi, narratrice incroyable, peut le savoir. ELle, la pauvre, se sent juste complètement abattue, car ses belles partitions annotées de pleins de... ben de notes quoi... se retrouvent à la merci de tout le monde, alors que la belle qu'elle a heurté a sûrement vu une partie de sa journée s'assombrir à cause de Noa. Ah bordel... Tout va mal aujourd'hui, et la blonde n'en peut plus. Jusqu'à ce que l'inconnue à qui elle vient de proposer un café d'excuses - et qui, au passage, a dit non une première fois, mais vous savez, Noa la pile électrique, en panique, elle parle et parle et parle, et oublie d'écouter, c't'idiote -, s'abaisse à son niveau - sans jeu de mot sur sa condition de riche par rapport à la pauvre Noa - afin de l'aider, ramassant deux feuilles. Le regard de Noa s'illumine - parce que cette grande naïve est amadouée par tout petit geste sympathique -, et elle dit doucement - ouais, Noa... parler doucement... je sais je sais, c'est dingue - : Merci beaucoup.
Et puis vient la question. Quel instrument ? La femme a regardé les feuilles. Noa rougit. parce que voila, on la regarde cette grande timide, et alors qu'elle va répondre, l'inconnue finit par reprendre la parole, acceptant le café, et se levant sans tarder, entraînant la pianiste à sa suite.

TOut ça, c'est cool. Franchement, ç'aurait pu être pire. ELle a récupéré son dossier, elle est derrière une bombe - même si elle osera jamais le lui dire, elle garde cette info pour elle - et dans un café. Sauf qu'elle a promis de payer pour les deux, donc Marley va recevoir un sms "tu m'avances stp ? j'ai raté mon entretien... enfin j'étais en retard à pmon entretien, et j'ai renversé une nana, à qui j'ai dû payer un café pour m'excuser.". Mais bon, elle a pas la l'indécence d'envoyer ce sms alors qu'elle est en compagnie de cette demoiselle... Non non... allons, elle a bien été élevée dans ses manières. Quand même... Même si elle n'apprécie pas son paternel pour ses choix vis à vis de Ley, elle porte le nom d'une famille qui a de la classe. Seule elle n'a pas cette classe familiale. peut-être qu'elle a été adoptée ? Haha...
Haha...
Nan...
Nan malheureusement, elle est bien la honte de sa famille.
Mais bon.

L'inconnue l'entraîne - on devrait peut-être appeler cette inconnue "Terri" ou "Theora" dans la narration, non ? - loin des fenêtres du café, et Noa, qui ne comprend pas - parce qu'elle ouvre jamais les tabloïds et ne connait pas Terri -, accepte cependant, puisque c'est elle qui invite. Les invités ont le droit de choisir ce qui leur convient. Si elle est pas contente, elle peut toujours inventer une machine à remonter dans le temps pour ne pas renverser cette sublime créature... même si, pour être honnêtre, malgré ses déboires, elle est sans doute très contente d'être face à une telle beauté, et cela se voit par ses joues rosies et ses yeux dont le cristallin est ouvert. ENfin, plus ouvert que d'habitude. Parce que lorsque que l'être humain regarde quelque chose qui lui plait, le cristallin s'ouvre de plus en plus. Noa a lu ça hier sur le net. Faut espérer que Terri ne connait pas ce fait, sinon c'est cramé que la blonde trouve sa beauté très attirante.

Soudain, elle réalise qu'elle rêvasse presque. ELle rougit un peu plus, avant de se dire qu'elle devrait, en tant qu'adulte responsable - mdr - demander à la belle ce qu'elle va prendre, mais cette dernière attaque en premier, reprenant la question précédemment posée - mais évidemment, Noa a oublié qu'elle avait déjà eu cette question, c't'e bourde -. Noa sourit alors nerveusement. Puis répond, presque à toute vitesse pour les trois premiers mots, avant de se calmer. OUI-C'EST-CA ! EUh... pardon... Elle souffle doucement. Puis elle reprend, calmée. je suis pianiste, oui. Mais je ne suis pas vraiment connue, et je viens de raté un entretien donc bon... Mais c'est pas grave... je trouverais bien ailleurs. j'espère. je fais du piano depuis toute petite, c'est ma plus grande passion, avec le chocolat. Et... Oups, j'ai oublié quelque chose de très important. Euh... ELle prend son inspiration et Je m'appelle Noa. Noa Watkins. Et toi ? Intérieurement, elle pense : merci de ne pas m'avoir crié dessus pour t'avoir rentrée dedans, d'ailleurs.
Puis le serveur arrive. Il ne remarque pas avoir interrompue les deux demoiselles, et demande ce qu'elles veulent. Je vais prendre un chocolat chaud, et... euh... Oh ouiiii un brownie. Au chocolat hein... Ca existe en différent goûts un brownie ? Ce serait marrant. Mais moi je veux au chocolat hein. S'il vous plait. Et... Et toi, tu prends quoi ?

Ahlala... Noa et le chocolat. J'vous jure, c'est une belle histoire d'amour.

Une fois le serveur parti avec la commande des deux demoiselles, un sourire sur le visage à cause du comportement bizarre de Noa, et des yeux pétillants à cause de Theora, fille de Rose Galea-Kane, qui vient de lui adresser la parole, Noa demande à son interlocutrice : Et toi ? TU fais quoi dans la vie ?

Ouais, elle est totalement déconnectée Noa. On lui parlerait de Theora, de son bracelet électronique, ou même de sa triste - ou pas - renommée, qu'elle vous regarderait avec un air de poisson frit ne comprenant pas de quoi vous parlez...
Mais elle est bizarre.
C'est peut-être ce qui fait son charme ?
electric bird.




@Terri Pepper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 24 ans
• côté ♥ : Célibat'air
• orientation : Bi
• occupation : Fille de célébrité
• avatar : Barbara Palvin
• crédits : silence bruyant
• messages : 370
Mer 18 Juil - 15:00
Je ne sais pas trop ce qui me pousse à finalement accepter l’invitation de celle qui m’a bousculé un instant plus tôt. Outre le fait que j’ai vu un paparazzi et que je cherche à me cacher de lui… j’aurais pu simplement tracer ma route, m’engouffrer dans une rue très fréquentée du quartier pour me fondre dans la masse. Mais au lieu de ça je suis assise face à une inconnue, laquelle n’a pas l’air franchement à l’aise si j’en crois ses joues encore rougies par sa confusion. Une nouvelle fois j’éprouve un peu de compassion à son égard, elle a l’air paumé, totalement dépassée par ce qui l’entoure. M’a t-elle reconnu ? Ça pourrait explique qu’elle me regarde un peu comme si j’étais une sorte de fantôme. Peu importe, j’essaye de ne pas laisser un silence gênant s’installer et l’interroge sur l’instrument dont elle joue. Pas besoin d’être une grande détective pour comprendre qu’elle est musicienne, j’ai vu ses partitions tomber. La jeune femme a un débit de parole soutenu, j’ai presque envie de la stopper pour l’inviter à souffler un coup et se détendre mais je crois que ça serait plus gênant qu’autre chose. Le piano et le chocolat, ce sont ses deux passions, j’esquisse un sourire. Il s’élargit quand elle se présente et je fais de même « Je m’appelle Terri. » dis-je simplement, en guettant sa réaction afin d’avoir confirmation ou non qu’elle sait qui je suis. A priori non, tant mieux. Le serveur vient prendre nos commandes, Noa répond un peu confusément il faut vraiment qu’elle respire. « Un thé noir citronné. Merci. » répondis-je à l’intention du serveur avant de poser de nouveau mon regard sur mon interlocutrice tandis qu’elle m’interroge sur mes activités. Pourquoi faut-il toujours que l’on pose cette question, hein ?
J’inspire un peu plus profondément et décide de rester vague « En ce moment je suis dans une phase de transition. J’hésite à reprendre mes études. Je rentre tout juste de l’étranger. » juste assez d’infos, sans trop en dire je maitrise assez bien. N’ayant pas eu le temps de dire quoi que ce soit après que Noa m’ai expliqué être pianiste, je reviens sur le sujet « Pianiste, c’est comme ça que tu gagnes ta vie ? » demandé-je « J’ai toujours trouvé ça formidable les gens qui vivent de leur art. » beaucoup d’appelés pour peu d’élus, certes mais vivre de sa passion n’est-ce pas un élément indispensable à une vie épanouie ? Ne pouvant passer à côté de l’attitude de la jeune femme je finis par mettre les pieds dans le plat « Détends toi, je t’ai dit que c’était pas grave pour la bousculade. ». Je lui souris, me voulant rassurante, j’ai pas l’intention de lui faire un procès ou quoi que ce soit du genre. Je l’observe un peu plus attentivement alors que nos commandes nous sont servies, elle est plutôt mignonne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célib
• orientation : lesbienne qui a du mal à s'assumer
• occupation : pianiste
• quartier : silverlake avec sa grande soeur
• avatar : Charlotte Mckee
• crédits : Vroooom (vava), Tinkerbell (gif profil)
• messages : 143
Jeu 19 Juil - 3:54
What a day !
with Terri & Noa

Doucement, ça passe. Nan, parce que Noa, elle est timide, oui. Mais au fur et à mesure, ça va. Pourquoi ? Ben parce qu'au fur et à mesure, elle commence à connaître Terri - en plus, Terri a dit qu'elle s'appelait Terri donc je peux l'appeler Terri -. Du coup, c'est moins stressant. C'est plus une inconnue. Enfin. Si. Mais. Non. Je me comprends. Elle connait son nom. ELle sait qu'elle a été à l'étranger - ce qui fascine un peu la blonde -, et elle sait qu'elle est vraiment très jolie.
Euh...
Euuuuh...
On va éviter de s'attarder sur le sujet hein ? Parce que la p'tite Noa, elle ose pas. Elle ose pas avouer qu'elle préfère les femmes.

Et puis... plus Noa se le dit, plus le rouge lui remonte aux joues. C'est qu'elle est assez ouverte Noa. Pardon. Je parle de sa tête. C'est un livre ouvert. Non non, elle n'est pas ouverte par le bas hein. Quand même. Un peu de décence.

T'as été à l'étranger ? C'est génial ! Comparé à moi... Elle répond à sa question. Moi je... Je tente de vivre du piano. Haha. Je suis pas nulle. J'pense pas. Mais... J'ai une manie difficile à enlever. Je... change les notes des compositeurs classiques. ELle attrape l'une de ses feuilles et la montre à Terri. Une partition de Brahms, adaptée du violon au piano. Et toutes les notes de la blonde qui y sont affiliées. EN fait... C'est pas que je n'aime pas leur travail hein. mais je pense que l'on ne devrait pas être enchaînée aux notes. Tant que la mélodie générale, tant que l'ambiance et l'émotion sont là, a-t-on vraiment besoin de se plier aux règles strictes de l'auteur ?
Elle ne pense pas.

Pour elle, la liberté est la chose la plus importante au monde.

Et lorsqu'elle entend Terri lui avouer que la bousculade est passée,n et que le pardon est bel et bien accordé, Noa sourit. SOurit beaucoup. Elle saute presque - presque, elle est assise - de joie, avant de tendre la main. Alors on peut être amies ?
Elle est rouge. EN fait, elle est en mode pile électrique. Et avoir une nouvelle amie, ça rehausserait le niveau de cette journée toute pourrie. En plus, elle est vraiment canon... Euh... *tousse*. Et puis, on a jamais assez d'amis, n'est-ce pas ?

Et... Désolée, si tu n'as pas envie de parler de ça c'est vrai qu'elle est rapidement repassée à la musicienne, Terri, quand Noa lui a demandée ce qu'elle faisait dans la vie, mais je trouve que c'est plus intéressant de parler d'autres pays que de parler de ma carrière très... ben un peu beaucoup dans le rouge actuellement. Haha... Ha... ha... Alors dis moi... TU as été dans quels pays ?
Elle ne s'arrête jamais, au fait. Si vous vous demandez...
Et le serveur arrive.
Chouette.
electric bird.




@Terri Pepper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 24 ans
• côté ♥ : Célibat'air
• orientation : Bi
• occupation : Fille de célébrité
• avatar : Barbara Palvin
• crédits : silence bruyant
• messages : 370
Dim 22 Juil - 19:20
Reprendre mes études… la bonne blague ! Faudrait que je les ai commencé pour ça, non ? Mais mon interlocutrice n’en sait rien alors je peux m’arranger un peu avec la vérité. En plus le reste est vrai, je reviens de l’étranger, même si je ne compte pas lui donner les raison de mon retour un peu forcé. En tout cas j’ai capté l’intention de Noa, je peux même déceler une pointe d’admiration dans son regard… elle a l’air facilement impressionnable. Pourtant c’est une artiste, elle a le courage de vouloir vivre du piano même si c’est difficile. Elle m’explique notamment avoir la fâcheuse tendance à jouer les grands classiques à sa sauce, ce qui n’est pas du goût de tout le monde. J’arque un sourcil, étonnée qu’elle ne trouve pas un public qui justement aimera sa façon originale d’interpréter ces titres « Mais c’est les puristes qui râlent, non ? Y’a bien des gens à qui ça doit plaire. » dis-je avec un haussement d’ épaules. Je ne connais pas grand chose à la musique, je sais l’apprécier j’adore ça même, mais je n’ai aucun vrai savoir dans le domaine. C’est pas mes quelques années de piano quand j’étais gamine qui vont rivaliser avec les décennies de pratique de certains. « Je suis d’accord, c’est con de se raccrocher à des vieux trucs. C’est vrai que c’est beau, mais ajouter sa petite touche personnelle tant que ça gâche pas tout je trouve ça bien. » nouveau sourire, je sens que mes propos ont un effet positif sur la demoiselle. « T’as pas pensé à composer tes propres morceaux ? » c’est une question qui peut sembler bête, mais elle a l’air de se mettre des freins avec cette histoire de non reconnaissance de la part de ses pairs. « Faut avoir de l’ambition. » ajouté-je avec un regard malicieux. Ça me va bien de dire ça, moi qui ne fait rien de ma vie et me suis retrouvée avec un bracelet électronique à la cheville comme une idiote.
Malgré la fluidité de notre conversation je sens la jeune femme encore un peu stressée, je lui fais alors comprendre que je ne lui tiens pas rigueur de la bousculade, elle peut se détendre. Son sourire s’élargit, peut-être que son débit de parole va un peu se calmer maintenant ? En tout cas il émane d’elle beaucoup d’énergie, impossible de passer à côté de ça. J’en ai même une démonstration avec sa question posée comme ça de but en blanc. Etre amies ? Je lâche un petit rire, pas moqueur, juste de surprise avant de plisser un peu les yeux, perplexe face à cette requête « Tu sais qu’on est pas sur Facebook mais dans le monde réel. » dis-je sur le ton de la plaisanterie. Noa rougit, je crois que je l’ai mise mal à l’aise, alors je m’empresse d’ajouter « C’est une blague, hein. Je… ouais je sais pas, pourquoi pas. » l’amitié ça ne se commande pas, ça se construit. Visiblement la jeune femme a la volonté de commencer tout suite à fonder les bases d’une éventuelle amitié en m’interrogeant sur mes voyages à l’étranger. Elle prend des pincettes, c’est mignon. Y’a un truc authentique et singulier chez elle, outre son énergie, quelque chose d’attachant. Le serveur dépose nos commandes devant nous et laisse la note dont je me saisie sans laisser à Noa l’opportunité de le faire avant moi. Pas besoin d’être devin pour comprendre qu’elle est en galère et franchement vu mon compte en banque je me sens mal de me laisser offrir un café en sachant ça. De toute façon j’ai de quoi noyer le poisson « J’ai pas mal voyagé en Europe notamment en Suisse, en France, en Espagne, en Irlande ainsi qu’en Italie. Et puis je suis allée en Amérique du Sud. » je fais tourner l’infuseur dans ma tasse d’eau chaude qui se teinte déjà « J’ai été au Canada aussi, quelques temps. » conclue-je tout naturellement en oubliant un peu que tout le monde n’a pas ma chance « Tu n’as jamais voyagé ? » demandé-je.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célib
• orientation : lesbienne qui a du mal à s'assumer
• occupation : pianiste
• quartier : silverlake avec sa grande soeur
• avatar : Charlotte Mckee
• crédits : Vroooom (vava), Tinkerbell (gif profil)
• messages : 143
Lun 6 Aoû - 8:04
What a day !
with Terri & Noa

Y a pas que les puristes. Qui râlent. Y a aussi les idiots. Et les habitués. Et les... Enfin, il y a du monde. Mais c'est vrai, il y en a bien qui aiment, vu qu'elle trouve quand même du boulot, quand elle est pas en retard. Parfois. Ca depend. De l'oreille qui écoute. C'est peut-être juste une problème de confiance en elle. Faut dire que la pile électrique ne voit que les autres. Pas elle. Peut être donc. Par contre... Composer ? Wow. ELle en demande beaucoup. C'est vrai que ça trotte dans la tête de Noa parfois. Mais elle sait pas par où commencer. Elle est influencée par les musiques autour d'elle. Sans doute finirait-elle par plagier, et le plagiat c'est pas bien - en musique ou en rp, ou n'importe où, ne plagiez jamais chez vous les enfants -. Haha, ben je trouve parfois du boulot. Des petits contrats. Donc tout le monde ne me hue pas. Mais si il y a des gens qui adorent au point de me proposer un CDI, je les ai pas encore trouvés, haha. Par contre, composer c'est... En fait... Je sais pas. Je sais pas si j'en serais capable. Ca me plairait beaucoup, mais c'est encore moins facile que de jouer.
"Faut avoir de l'ambition". Ben oui ma petite. Faut de l'ambition. Mais Noa et l'ambition, c'est comme le chocolat et la banane. Ca se marie bien, mais faut éplucher la banane. Pas une bonne métaphore ? Alors, c'est comme... Bon, merde, en gros, Noa doit se défaire de sa timidité en générale pour oser assouvir l'ambition existante en elle. Voilà. La timidité c'est la peau de banane dans mon idée précédente.

Enfin.
T'façons, la timidité c'est vraiment l'un des trucs les plus bizarres. La preuve. Face à Terri, elle n'est plus si timide, la petite. Elle apprend à la connaître, donc c'est facile. Elle se livre de plus en plus. ELle a même envoyé une demande IRL d'amitié. Ben oui,  je sais. Mais faut bien commencer quelque part non ? Donc je propose, si tu acceptes, qu'on tente de voir si on peut devenir amie. Et du coup, ça me fait TROP TROP TROP plaisir que tu veuilles bien. Elle a un sourire. Un tellement beau sourire. Faut dire que c'est pas tous les jours qu'une journée mal commencée finit avec le rapprochement entre une belle femme, très belle femme, et une blondinette électrique.
Du coup, elle attrape son brownie, et le croque, se régalant tellement qu'un gémissement de plaisir sincère s'échappe d'entre ses lèvres, puis elle écoute Terri qui raconte son voyage autour du monde - elle le présente pas ainsi, mais c'est impressionnant -. La Suisse, la France, l'Espagne, l'Irlande, l'Italie, le Canada... Tout plein de pays merveilleux. Et Terri, elle réagit exactement comme j'aurais ait, si j'avais pu voir la tête impressionnée de Noa. ELle lui demande si elle a déjà voyagé. Noa sourit et dit Je n'ai jamais quitté les états unis, mais j'ai déjà voyagé entre les états. Ma mère est Italienne, mais nous ne sommes jamais allé en Italie et je ne parle même pas la langue. ELle éclate de rire. Mais en vrai, elle voudrait beaucoup y aller un jour. Dans ce pays de ses ancêtres. Elle voudrait y aller avec sa soeur. ELle voudrait profiter. Elle voudrait des vacances entre filles, avec Milady, bien sûr. Des vacances gratuites, aussi. Non, parce que c'est cher 'voyez ? Donc bon.
Tu parles toutes les langues de tous ces pays ? Ou tu parles juste anglais ? Question naturelle, non ? Si ça se trouve, elle est accompagnée par des traducteurs.
electric bird.




@Terri Pepper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 24 ans
• côté ♥ : Célibat'air
• orientation : Bi
• occupation : Fille de célébrité
• avatar : Barbara Palvin
• crédits : silence bruyant
• messages : 370
Lun 20 Aoû - 14:46
Cette jeune musicienne m’a tout l’air d’être une sorte d’OVNI. Sa manière de parler, son attitude, je crois que c’est le résultat d’une grande timidité mais je ne suis pas experte en matière de comportement humain. Bah ouais sinon j’aurais flairer que mon ex allait me causer du tort, non ? Peu importe, ce n’est pas le sujet. Nous parlons musique, son gagne pain, ou du moins elle essaye que ça le soit et c’est pas forcément facile. Faut s’accrocher pour pouvoir vivre de sa passion, j’essaye de me montrer encourageante. Je ne sais pas si c’est pour cette raison, mais Noa semble se débloquer un peu et spontanément me demande si nous pouvons être amies. Surprise et un peu interloquée par sa démarche je la tourne légèrement à la dérision. Elle ne se démonte pas, argumentant sa requête avec un réel enthousiasme à l’idée que je puisse jouer le jeu. Je hausse les épaules, j’ignore dans quoi je mets les pieds mais fini par dire « Ouais… ok on verra. ». Elle n’a pas l’air d’une stalkeuse ou d’une dégénérée malgré son côté très originale. Je me laisse peut-être un peu embobiner par ses jolis yeux et son sourire. Elle est loin d’être désagréable à regarder, mais ça je suis même pas certaine qu’elle en soit vraiment consciente.
Elle m’interroge sur mes voyages et je lui dresse une rapide liste des endroits où je suis allée. J’oublie souvent que tout le monde n’a pas ma chance, et là j’en reprends conscience en voyant le regard presque admiratif que la musicienne pose sur moi. Quand je lui retourne la question, elle m’indique avoir voyager à travers le pays mais n’en être jamais sortie malgré les origines italiennes de sa mère. « C’est dommage, c’est un pays magnifique. Autant par les paysages que le patrimoine culturel. » répondis-je après avoir bu une gorgée de ma boisson. J’échappe un léger rire à la question qu’elle me pose ensuite et secoue la tête « Non. Je parle un peu français parce que je l’ai étudié, j’ai quelques notions d’espagnol et d’italien justement. ». J’observe mon interlocutrice qui déguste son brownie, elle a une attitude presque enfantine par moment. Son regard croise à nouveau le mien, je ne veux pas qu’elle pense que je la fixe comme si elle était bizarre, je suis juste curieuse « Et à part la musique y’a d’autres trucs que t’aime faire ? » demandé-je pour essayer d’en savoir plus sur l’intrigante Noa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célib
• orientation : lesbienne qui a du mal à s'assumer
• occupation : pianiste
• quartier : silverlake avec sa grande soeur
• avatar : Charlotte Mckee
• crédits : Vroooom (vava), Tinkerbell (gif profil)
• messages : 143
Lun 27 Aoû - 19:08
What a day !
with Terri & Noa

Terri est vraiment gentille. Ca se voit. Noa le voit. L'entend. Elle est patiente. Face à une pile électrique comme elle, c'est tout à son honneur. Combien de personne a-t-elle dû agacer, avec son comportement si... pétillant ? Mais Terri, elle prend le temps. Elle laisse sa patience l'emporter. Et elle lui montre de la gentillesse. ALors que Noa l'a quand même renversée un peu plus tôt.

Bref.

Terri, c'est une fille très gentille. Très sympa. Très belle. Avec un sourire... Noa rougit un moment. Rien de grave. Mais elle est en phase de devenir amie avec une femme splendide. En fait, elle pourrait même se sentir inférieure. Mais bon. Noa, elle se lamente pas sur son sort. Inférieure, supérieure, elle s'en fout. Elle admire les autres, elle manque de confiance, mais elle n'ira jamais pleurnicher son côté faiblard, ni même laisser les plus importants la dénigrer. Noa, elle est comme ça.

Alors lorsqu'elle entend la réponse de Terri, Noa, elle est très contente. La p'tite Watkins a beau être spéciale, les amis c'est une chose merveilleuse, et si elle apprend à connaître Terri pour ensuite passer du temps avec elle, elle en aura une de plus. Et la pianiste, elle s'investit grandement pour ses amis. Elle n'a peut être pas l'argent, ni le temps, parfois, mais elle est toujours là. Elle n'abandonne pas. Jamais.

Et la conversation continue. Pour le plus grand plaisir de la blondinette survoltée. Terri lui raconte dans quels pays elle est allée, quels endroits elle a visité, et la p'tite Watkins, elle ne peut qu'être impressionnée. C'est dingue d'être allé partout, surtout pour une fille qui n'a jamais quitté le pays. Oh, bien sûr, Noa peut se vanter d'être a moitié italienne, mais Terri parle carrément mieux qu'elle cette langue, et Noa sourit. Un jour, j'irais à Rome d'ailleurs. Et j'aimerais étudier l'italien. Est-ce que tu l'as étudié aussi, ou est ce que tu as des notions après avoir été en Italie ? Parce que voilà, c'est intéressant. Parler l'italien, versus vivre l'italien. C'est sûrement différent. Complètement et assurément, même. Après tout, vivre une langue doit être plus agréable. Mais sans doute faut-il mixer les deux pour réellement maitriser une langue.

Puis Terri lui demande. Ce qu'elle aime faire. Autre que la musique. La p'tite Noa. Alors Noa répond du tac-o-tac. Manger du chocolat ! Et faire du sport. Et passer du temps avec mon chaton. Et depuis peu, j'ai même un compte instagram. Mais j'ai pas beaucoup posté dessus. EN fait, je crois que je découvre ça un peu tard. Haha. Et toi ? QUels sont tes hobbies ? Car il n'y a pas de raison qu'elle soit la seule à s'ouvrir, quand même. Surtout que Terri l'intrigue.
Vraiment.
electric bird.




@Terri Pepper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 24 ans
• côté ♥ : Célibat'air
• orientation : Bi
• occupation : Fille de célébrité
• avatar : Barbara Palvin
• crédits : silence bruyant
• messages : 370
Mer 5 Sep - 22:30
Je m’étonne moi-même d’être aussi patiente, pas que je sois du style garce à envoyer balader quiconque me bouscule ou me marche sur le pied, mais l’attitude un peu survoltée de Noa aurait pu m’agacer d’avantage. Elle est plutôt étrange ça je ne vais pas le nier, mais je crois que j’ai compris tout de suite que c’est une sorte de mécanisme de défense ou plutôt l’expression d’une grande timidité. Si elle ne parlait pas si vite il est possible qu’elle ne parviendrait pas à parler du tout. Du moins c’est une supposition… il y’a matière à s’interroger face à cette drôle de jeune femme. J’accepte sa demande de tenter de devenir amies, elle a l’air plutôt inoffensive et je ne crois pas que je risque grand chose à lui dire ça. J’aviserai par la suite si jamais son comportement devient un peu trop bizarre ou envahissant à mon goût. Elle est curieuse, je me prête gentiment au jeu des questions et parle tout naturellement de mes nombreux voyages, privilège de la gosse de riche que je suis. Je ne fais même pas attention que je pourrais sembler prétentieuse. C’est le regard un peu fasciné de mon interlocutrice qui me ramène à sa réalité à elle qui n’a jamais quitté le pays. Il est déjà assez vaste, je n’en ai moi-même pas fait le tour en préférant aller voir si l’herbe était plus verte ailleurs. Noa évoque ses origines italiennes, son envie d’aller à Rome et je lui souris, encourageante « C’est un bon projet. Et pour ce qui est de l’italien j’ai seulement des notions que j’ai acquise en voyage et au contact de gens qui parlaient cette langue. » en Italie bien sûr mais également en Suisse où j’ai étudié. Je profite d’une petite trêve pour questionner la jeune femme à mon tour. Je l’interroge sur ce qu’elle aime faire à part de la musique dont j’ai bien compris que c’est la principale passion. Une fois encore elle arrive à me surprendre avec une réponse plutôt atypique. Qui considère passer du temps avec son chat comme un véritable hobby ? Quoi que puisqu’elle parle d’instagram je crois qu’elle n’est pas la seule. Bien sûr la question m’est retournée, je bois une gorgée de ma boisson avant de répondre « Je fais du sport, je sors beaucoup… je vois du monde. Des activités classiques. » dis-je sans trop m’étendre, la vérité c’est que je n’ai rien qui s’apparente à sa passion pour la musique, comme si je ne trouvais jamais vraiment un intérêt particulier à quelque chose. Je m’apprête à enchainer quand mon portable sonne dans mon sac, je jette un coup d’œil et d’un geste présente mes excuses à Noa, il faut absolument que je décroche. Je me lève et m’éloigne un peu c’est l’agent qui s’occupe de me surveiller… pas le genre d’appel que j’attendais. Il m’indique que je dois me rendre au commissariat au plus vite, comme si j’étais à son service. Enfin non… mais je dois rester à la disposition de la justice. J’acquiesce, je n’ai pas le choix, puis raccroche et rejoins Noa à la table avec une moue désolée « C’était un truc important, je dois y aller… Désolée. » je ne peux pas lui donner d’avantage d’explications sinon je vais être obligée de mentir. je dépose sur la table de quoi payer la note et lui adresse un dernier sourire « Bon courage pour les auditions et entretiens d’embauche, ça va finir par marcher t’en fais pas. » un petit signe de la main et je tourne les talons, je ne dois pas trainer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

glitter in the air ::  :: center l.a.+