it's not about control. (maxyn)

 ::  :: center l.a. :: beverly hills
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célibataire. elle a brisé son dernier couple pour se concentrer sur ses études.
• orientation : pansexuelle.
• occupation : elle est en dernière année d'études de psychologie et actuellement en stage.
• avatar : immy waterhouse.
• crédits : lilousilver ♥.
• messages : 118
it's not about control. (maxyn)
Lun 4 Juin - 3:02
Son rendez-vous au poste de police ne s’était pas tout à fait passé comme elle l’avait prévu. Tout d’abord, Luna n’avait même pas été prévenue qu’il lui faudrait veiller sur elle, que c’était désormais dans son calendrier de missions. Alors Merida s’était retrouvée devant elle comme une abrutie, à devoir lui expliquer pourquoi elle s’était présentée à un rendez-vous qui n’existait même pas sur l’agenda de l’officier de police. Et puis, Luna avait commencé à prendre les choses au sérieux. Elle avait même été très professionnelle, agissant au plus vite pour lui expliquer les procédures les plus courantes dans ce genre de cas. C’était-là qu’elle avait fait tomber la sentence : Merida devait déménager au plus vite dans une résidence surveillée pour que son abruti de patient ne puisse pas la retrouver pour lui faire du mal. Ce n’était qu’une mesure de sécurité en attendant qu’il se fasse coincer. Evidemment, elle avait pu donner son nom sans que cela n’empiète sur le secret professionnel – ce meurtre qu’il avait commis, ce n’était pas quelque chose qui s’était passé dans l’enceinte du cabinet ou qu’il lui avait confié, il avait juste fait ça en pleine rue, devant ses yeux. Même si l’évènement était survenu à deux pas de son lieu de travail, cela ne la contraignait pas à garder le silence. Il lui fallait juste bouger durant quelques temps, en attendant que la situation se tasse. S’il arrêtait de lui envoyer des lettres en se servant de son adresse personnelle pour la joindre, ce serait déjà un grand pas. En attendant, pour le bien de sa famille, Merida se devait de déménager durant quelques jours, voire quelques semaines. Pas trop longtemps, elle l’espérait. Aussi avait-elle commencé à rassembler ses affaires dans des cartons, afin de les emporter dans son nouveau logement temporaire. Il ne lui fallait pas grand-chose ; juste quelques vêtements et ses objets les plus importants. Malheureusement, à eux seuls, ses classeurs de cours remplissaient l’entièreté de sa valise. Alors il lui fallait plusieurs gros cartons pour régler le problème. Elle était en train d’essayer d’attraper l’un de ses derniers classeurs au-dessus de son étagère, lorsqu’un mouvement au niveau de la porte vint attirer son regard. « Ah, Maxyn ! Tu tombes bien. Est-ce que tu pourrais m’aider à attraper ce classeur juste là ? Je n’arrive pas à l’atteindre. » Sa sœur n’était pas spécialement plus grand qu’elle, mais si Merida lui faisait la courte-échelle, peut-être qu’elle parviendrait aisément à attraper ce qu’elle lui demandait. Et au pire des cas, ce serait simplement gentil de sa part d’essayer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 24
• côté ♥ : célibataire, pas que j'veux pas, mais c'est visiblement pas mon truc, j'alimente la rumeur comme quoi je suis une fille facile...
• orientation : aucune idée. j'ai déjà embrassé des filles et des garçons. comment savoir ?
• occupation : ouvreuse dans un théâtre + barista dans un café
• quartier : beverly hills avec toute la famille
• avatar : cai russo
• crédits : malbe
• messages : 92
it's not about control. (maxyn)
Jeu 7 Juin - 18:06
Ça fait des jours que je tourne en boucle, des jours que je ne fais que repenser à cette soirée, cette nuit avec Alma. Jamais j’aurai pu imaginer un truc pareil. Et si j’ai regretté un instant d’avoir ramené tous mes potes pour faire une petite fête en l’absence de mes parents, je me dis que finalement c’était un mal pour un bien, puisque Théo a appelé Alma pour qu’elle vienne à mon secours. Il s’est passé tellement de choses en si peu de temps que j’ai du mal à remettre mes idées en place. Il y a quand même une chose en particulier qui me trotte sans doute plus encore que le reste. Avant que je ne m’évanouisse, Alma a lâché une bombe. Apparemment, Merida l’aurait empêchée de revenir me voir pour que dire qu’elle partait. Pourquoi ? Me protéger sûrement, elle a été témoin pendant longtemps de mon attachement pour la brunette, et surtout tout ce qu’elle me faisait faire et que je n’aurai pas dû. Je connais ma soeur, je sais qu’elle n’aurait pas agi contre mon intérêt, mais cette décision me fait mal après coup, maintenant que j’en ai connaissance. Depuis quelques jours je tourne en rond, n’arrivant pas à rester plus de quelques secondes dans la même pièce que Merida, ça me prend la tête, je sais pas comment aborder le sujet. Evidemment que je lui en veux, les choses auraient sans doute été autrement si elle n’avait pas empêché Alma de revenir vers moi. Peut-être qu’elle n’aurait pas rencontré son petit ami, peut-être qu’on serait ensemble aujourd’hui, qui sait ?

Je prends une grande inspiration et mon courage à deux mains, je dois crever l’abcès et parler avec ma soeur avant que cette boule dans mon ventre ne grossisse et que je lui explose à la gueule. J’entends qu’elle est dans sa chambre, alors je pousse la porte doucement, et elle s’adresse à moi sans tarder, comme si elle avait deviné que j’allais venir la voir. « Ah, Maxyn ! Tu tombes bien. Est-ce que tu pourrais m’aider à attraper ce classeur juste là ? Je n’arrive pas à l’atteindre. » Elle se retourne pour me regarder et j’hésite un instant, avant de prendre une décision. « Ouais… » que je me contente de répondre, approchant pour l’aider comme elle vient de me le demander. « Qu’est-ce que tu fabriques ? Tu déménages ? » Evidemment, je dis ça sur un ton plutôt plaisantin, ne m’attendant surtout pas à la réponse. Je suis au courant de ce qui lui est arrivé, ce malade qui pourrait lui vouloir du mal - et ça m’angoisse clairement - mais je ne suis pas au courant du reste. Je hisse ma petite soeur suffisamment pour qu’elle attrape son classeur et attends une réponse à ma question une fois que ses pieds ont touché à nouveau le sol.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célibataire. elle a brisé son dernier couple pour se concentrer sur ses études.
• orientation : pansexuelle.
• occupation : elle est en dernière année d'études de psychologie et actuellement en stage.
• avatar : immy waterhouse.
• crédits : lilousilver ♥.
• messages : 118
it's not about control. (maxyn)
Jeu 14 Juin - 1:42
Des fois, elle avait l’impression que sa sœur avait une sorte de sixième sens. Elle était toujours là lorsque Merida en avait besoin, et une fois n’était pas coutume, Maxyn arrivait au bon moment. L’apprentie psychologue ne savait même pas comment elle était parvenue à hisser ses classeurs au-dessus de son étagère tellement ils étaient hors de portée. Ça avait été stupide et ça prouvait qu’elle ne consultait pas ses cours autant qu’elle l’aurait dû. Mais il fallait dire qu’elle avait eu de quoi penser à autre chose ces derniers temps. Aux drôles de lettres de menaces qu’elle recevait de la part de son patient, par exemple, et qui justifiaient qu’elle soit en train de faire ses bagages. Malgré tout, elle ne regrettait pas la voie qu’elle avait choisie. Merida restait convaincue de s’avancer dans une carrière qui était faite pour elle. Quoi qu’il en fût, sa sœur tombait à pique et Merida n’hésita pas avant de lui demander son aide. Et si Maxyn semblait perplexe, elle finit par accepter. « Ouais… » Ouf, pendant un moment, Merida avait cru que sa sœur ne voudrait pas. Enfin, dans le pire des cas, elle serait aller chercher un escabeau ou quelque chose du genre, ça aurait fonctionné de la même façon. Maxyn s’approchait d’elle pour lui faire la courte échelle, la hissant dans les airs alors qu’elle commentait en riant : « Qu’est-ce que tu fabriques ? Tu déménages ? » Merida agrippait la tranche de ses classeurs du bout de ses phalanges, les traînant vers elle pour les descendre du placard, en prenant bien garde de ne pas les faire tomber sur la tête de sa sœur. Ça aurait pu être douloureux, alors il valait mieux éviter cette expérience. Elle attendit de mettre pied à terre pour répondre sur un ton un peu plus sérieux. « Euh, ouais ? Je te l’avais pas dit ? » Elle tournait le dos à Maxyn tandis qu’elle fourrait ses classeurs dans un sac. Il ne rentrait pas vraiment, mais ça ne devait pas être si grave si elle ne le fermait pas correctement. Elle trouverait bien une solution. Elle ne remarqua l’air surpris de sa sœur qu’au moment de se tourner vers elle. Visiblement, elle avait dû omettre de lui parler de son déménagement. « Mince, j’étais persuadée que t’étais dans la même pièce que maman quand j’en ai parlé. Désolée, tout ça me prend vraiment la tête, je ne voulais pas te laisser sur le côté… » Elle passait une main sur son visage, consciente qu’elle n’arrivait pas vraiment à gérer la situation. « J’ai fini par aller prévenir la police de ce que j’ai vu et des lettres que mon patient envoie à la maison. Les flics ont jugé bon que je déménage dans une résidence surveillée pour quelques jours, enfin, le temps qu’ils mettent la main sur lui. » Merida passait sa langue sur ses lèvres, détournant le regard. C’était dur de devoir partir. Elle aimait être avec sa mère et sa sœur, et elle n’avait jamais envisagé de quitter la maison familiale si tôt. Être séparée d’elles, c’était un déchirement. Ça ne lui était jamais arrivé sur une durée prolongée. « Ils m’ont dit que c’était le meilleur moyen de faire en sorte qu’il ne vous arrive rien. » Elle haussait les épaules, avant de se mettre à fixer le plafond. L’idée qu’il leur arrive quelque chose par sa faute était insoutenable, et il n’en fallait pas plus pour qu’elle ait les larmes aux yeux. Après tout, elle n’avait jamais voulu autre chose que leur bonheur. Elle ne voulait pas que ce type leur tombe dessus pour leur faire du mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 24
• côté ♥ : célibataire, pas que j'veux pas, mais c'est visiblement pas mon truc, j'alimente la rumeur comme quoi je suis une fille facile...
• orientation : aucune idée. j'ai déjà embrassé des filles et des garçons. comment savoir ?
• occupation : ouvreuse dans un théâtre + barista dans un café
• quartier : beverly hills avec toute la famille
• avatar : cai russo
• crédits : malbe
• messages : 92
it's not about control. (maxyn)
Jeu 21 Juin - 15:02
« Euh, ouais ? Je te l’avais pas dit ? » répond-elle à ma question, presque l’air de rien. « Non. » que je réponds alors, du tac au tac, une mine un peu vexée. Je sais qu’en ce moment, je passe pas mal de temps à l’extérieur de la maison, et que je passe sans doute à côté de certaines discussions importantes, mais j’estime quand même que ce genre de truc, elle pourrait me le dire au lieu de me laisser le deviner. « Mince, j’étais persuadée que t’étais dans la même pièce que maman quand j’en ai parlé. Désolée, tout ça me prend vraiment la tête, je ne voulais pas te laisser sur le côté… » Je plisse un peu les yeux et la regarde ranger le classeur que je viens de l’aider à récupérer, croisant mes bras en attendant qu’elle en dise un peu plus, parce que là, ça reste quand même vachement flou. « J’ai fini par aller prévenir la police de ce que j’ai vu et des lettres que mon patient envoie à la maison. Les flics ont jugé bon que je déménage dans une résidence surveillée pour quelques jours, enfin, le temps qu’ils mettent la main sur lui. » Je hoche alors la tête, légèrement. Alors c’est de ça dont il s’agit, je m’en doutais un peu, et je suis assez partagée quant aux sentiments qui me submergent. Outre le fait que je lui en veuille un peu de ne pas m’avoir prévenue plus tôt et me dire ça sur le tas, il est bien entendu que je m’inquiète pour elle, et puis je n’imagine pas la maison vide de la présence de ma petite soeur. Ça a toujours été elle et moi contre le monde entier, même de nos petits frère et soeur, on est pas aussi proches. « Ils m’ont dit que c’était le meilleur moyen de faire en sorte qu’il ne vous arrive rien. » ajoute-t-elle visiblement inquiète pour ce qui pourrait nous arriver. Et moi qui était venue là pour l’engueuler vis à vis de ce que j’ai appris pour Alma. On fait comment hein ? Je secoue la têt et décroise mes bras pour venir prendre ma cadette dans mes bras, et la serrer doucement contre mon corps. « Il va rien nous arriver, t’en fais pas. Ils vont le coincer avant qu’il ait eu l’idée tordue de faire quoi que ce soit, j’en suis sûre. » Je n’ai pas toujours été la plus mature de nous deux, je ne crois toujours pas l’être d’ailleurs, mais quand il s’agit de prendre soin de ma petite soeur, je serai toujours ‘la grande’. « Au moins, tu seras en sécurité, et c’est tout ce qui compte. » Je la garde contre moi encore un peu, frictionnant son dos du plat de ma main avant de m’éloigner pour la regarder. « Et puis t’es une battante. Tu l’as toujours été. T’as quand même réussi à éloigner Alma de moi… » Je garde mes deux mains sur ses bras, mes bras tendus, et mon regard plongé dans le sien, les yeux légèrement plissés. Je vois la surprise dans son regard et cette fois je m’éloigne, rompant le contact, pour venir m’asseoir sur son lit. « Je l’ai revue. Elle m’a dit pour la fois où tu lui as demandé de plus jamais m’approcher. Pourquoi t’as fait ça ? » Mon ton n’est pas méchant, je cherche juste à comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célibataire. elle a brisé son dernier couple pour se concentrer sur ses études.
• orientation : pansexuelle.
• occupation : elle est en dernière année d'études de psychologie et actuellement en stage.
• avatar : immy waterhouse.
• crédits : lilousilver ♥.
• messages : 118
it's not about control. (maxyn)
Ven 29 Juin - 14:07
Cette histoire lui rongeait l’esprit, sans qu’elle parvienne à faire quoi que ce soit pour mettre en fuite ses démons. Les lettres qui s’amoncelaient sur son bureau avaient toutes droit à une copie, dormant dans des bureaux de police. Chacune d’elles contenait des sentences qui parvenaient à la glacer d’effroi dans ses cauchemars, des phrases qui existaient toujours, couchées sur le papier, lorsqu’elle se réveillait au petit matin. Merida vivait avec l’idée que sa présence mettait en péril sa famille, et c’était bien trop dur à supporter pour elle. La seule solution était la fuite. Luna avait raison de lui avoir suggéré d’aller dans une résidence surveillée. Ce serait mieux pour tout le monde. « Il va rien nous arriver, t’en fais pas. Ils vont le coincer avant qu’il ait eu l’idée tordue de faire quoi que ce soit, j’en suis sûre. » tentait de la rassurer Maxyn. Sa petite sœur hochait la tête, tout en lui servant un regard de remerciement. Elle ne savait pas si l’aînée des Cooper était si sûre d’elle concernant la situation, ou si elle agissait juste ainsi pour la rassurer. Dans tous les cas, Merida lui en était fortement reconnaissante. « Au moins, tu seras en sécurité, et c’est tout ce qui compte. » Merida profitait encore un peu de l’étreinte de sa sœur avant que celle-ci ne s’éloigne légèrement, tout en gardant ses mains posées sur son bras. « Et puis t’es une battante. Tu l’as toujours été. T’as quand même réussi à éloigner Alma de moi… » Leurs regards ne se quittaient pas. Mais les yeux de Merida s’écarquillèrent alors qu’elle lâchait un hoquet de surprise. « Que… Comment… » Son ton était surpris. Elle ne parvenait même pas à finir sa phrase, mais cela suffisait à Maxyn pour comprendre ce qu’elle cherchait à dire. L’aînée des Cooper rompit finalement le contact, lâchant le bras de Merida pour se retourner, aller s’asseoir sur son lit. « Je l’ai revue. Elle m’a dit pour la fois où tu lui as demandé de plus jamais m’approcher. Pourquoi t’as fait ça ? » Merida serrait la mâchoire. Ainsi, Alma était revenue. « Elle se servait toujours de toi pour la couvrir. » finit-elle par soupirer alors qu’elle se mettait à triturer ses doigts. Elle regardait ses mains, incapable de redresser le regard en direction de Maxyn. Pourtant, ce qu’elle avait fait, elle l’avait fait pour elle. Pour son bien. C’était bizarre de commencer à s’en sentir coupable des années après, surtout qu’au fond, elle pensait avoir agit pour le mieux. « Cette fois, elle allait partir. Disparaître vraiment. Ça se voyait que tu tenais énormément à elle et… Je ne voulais pas qu’elle te fasse des adieux pleins de belles promesses. Je ne voulais pas qu’elle joue avec tes sentiments. » Elle se mordit l’intérieur de la joue, avant de finalement venir s’asseoir sur le lit à côté d’elle. « J’ai pensé qu’elle t’avait déjà fait suffisamment de mal et elle avait l’air d’accord avec ça. » Il était vrai qu’Alma n’avait pas réellement protesté quand Merida l’avait confrontée. A croire qu’elle se doutait que c’était la meilleure chose à faire. Mais des années plus tard, cela lui permettait de se ‘sauver’, de se poser en victime qui n’avait pas eu d’autre choix que de disparaître. Typique d’Alma, ça n’étonnait pas réellement Merida. « Tu m’en veux ? » osa-t-elle tout de même demander, quand bien même elle se doutait déjà de la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 24
• côté ♥ : célibataire, pas que j'veux pas, mais c'est visiblement pas mon truc, j'alimente la rumeur comme quoi je suis une fille facile...
• orientation : aucune idée. j'ai déjà embrassé des filles et des garçons. comment savoir ?
• occupation : ouvreuse dans un théâtre + barista dans un café
• quartier : beverly hills avec toute la famille
• avatar : cai russo
• crédits : malbe
• messages : 92
it's not about control. (maxyn)
Jeu 5 Juil - 14:02
Il fallait bien que je mette les pieds dans le plat. Merida et moi avons toujours été très proches, très soudées, avec tout ce qui nous est arrivé, et il était impensable que je garde ça pour moi, je me demande même comment elle a réussi à garder ce secret toutes ces années. Six ans quand même. Je me demande encore comme Alma a pu détaler devant une gamine de quinze ans qui fait barrage pour ne pas qu’elle vienne m’emmerder. Avec le recul, j’aurai aimé être petite souris pour assister à cette scène quand même. Connaissant le caractère d’Alma, Merida a quand même dû être vachement menaçante. « Elle se servait toujours de toi pour la couvrir. »[/color] C’est vrai. Ma petite soeur n’a jamais été idiote, elle a toujours eu un regard sur le monde un peu plus mature que les autres jeunes de son âge. Parfois je me demande qui de nous deux est la grande soeur. Je sens bien qu’elle est mal à l’aise face à cette histoire, elle montre des signes de faiblesse, et ça me fait mal au coeur malgré tout. « Cette fois, elle allait partir. Disparaître vraiment. Ça se voyait que tu tenais énormément à elle et… Je ne voulais pas qu’elle te fasse des adieux pleins de belles promesses. Je ne voulais pas qu’elle joue avec tes sentiments. » Je ne réponds rien, la laisse m’expliquer ses motivations de l’époque. Je me doute bien que c’était pour m protéger. « J’ai pensé qu’elle t’avait déjà fait suffisamment de mal et elle avait l’air d’accord avec ça. » Je soupire un peu en entendant la fin de sa phrase, pendant qu’elle s’installe près de moi sur le lit. Je me sens tellement perdue face au retour d’Alma que je ne sais même pas quoi en penser. « Tu m’en veux ? » « Oui ! » Que je réponds du tac au tac avant de soupirer. « Non. J’en sais rien. » Je passe mes mains sur mon visage pour souffler un peu et me remettre les idées en place. « Pourquoi tu m’en as pas parlé plus tôt ? J’aurai préféré que ce soit toi qui me le dise Merida, l’apprendre par elle c’est… j’en sais rien, j’ai vécu ça comme une trahison tu vois ? On a jamais eu de secrets l’une pour l’autre, et là d’apprendre que tu gardes ça depuis six ans c’est… » Je grogne un peu et me laisse tomber en arrière sur le lit. « Je sais que tu l’as fait pour me protéger, mais peut-être qu’elle était pas mal intentionnée… j’en sais rien… » Est-ce que je suis encore cette gamine amourachée de la même fille, aveuglée par ses sentiments à la con, qui croit toujours que le monde pourrait être plus beau avec Alma ? Et si elle se foutait encore de ma gueule ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célibataire. elle a brisé son dernier couple pour se concentrer sur ses études.
• orientation : pansexuelle.
• occupation : elle est en dernière année d'études de psychologie et actuellement en stage.
• avatar : immy waterhouse.
• crédits : lilousilver ♥.
• messages : 118
it's not about control. (maxyn)
Ven 6 Juil - 2:26
Merida avait posé sa question du bout des lèvres. C’était une interrogation inutile, car elle en connaissait déjà la réponse. Pourtant, elle avait besoin de l’entendre de la voix de Maxyn. Elle n’eut pas à attendre bien longtemps. « Oui ! » répondit-elle aussitôt. Evidemment qu’elle lui en voulait. Sinon elle n’y aurait pas accordé suffisamment d’importance pour venir lui parler de quelque chose s’étant déroulé six années plus tôt. Merida pinçait les lèvres, incapable de dire quoi que ce soit. Elle l’avait bien cherché. A côté d’elle, sa sœur laissait échapper un soupir. « Non. J’en sais rien. » L’apprentie psychologue tournait la tête en direction de sa sœur. Ses pensées apparaissaient comme étant assez contradictoires, et elle voulait bien le comprendre. Elle aurait peut-être réagi de la même façon si elle avait été à sa place. « Pourquoi tu m’en as pas parlé plus tôt ? J’aurai préféré que ce soit toi qui me le dise Merida, l’apprendre par elle c’est… j’en sais rien, j’ai vécu ça comme une trahison tu vois ? On a jamais eu de secrets l’une pour l’autre, et là d’apprendre que tu gardes ça depuis six ans c’est… » Merida espérait bien qu’elle n’avait pas perdu la confiance de sa sœur pour toujours, mais elle en doutait. A l’avenir, Maxyn risquait de se méfier de tout ce qu’elle lui dirait. De tout remettre en doute. Et Merida ne pourrait que comprendre. Elle ne pourrait alors s’en prendre qu’à elle-même. « Je sais que tu l’as fait pour me protéger, mais peut-être qu’elle était pas mal intentionnée… j’en sais rien… » laissait échapper Maxyn après s’être laissée tomber sur le lit. A côté d’elle, Merida restait bien droite, le regard perdu dans le vide. Effectivement, elle aurait peut-être dû lui en parler avant qu’Alma ne le fasse, mais elle n’était pas sûre que cela change quoi que ce soit au final. Cela aurait même pu être pire. « Je n’aime pas te mentir et tu le sais Maxyn. » finit par lâcher Merida dans un soupir, avant de se tourner vers sa grande sœur. « Mais Alma avait une telle emprise sur toi et je ne lui ai jamais fait confiance. Si je te l’avais dit tout de suite après l’avoir fait, est-ce que tu aurais résisté à la tentation de lui courir après ? » Probablement pas, et c’était tout ce que Merida avait voulu éviter. Lui dire les choses juste après qu’elles se soient produites, c’était tout mettre à l’eau d’elle-même. « Et après, les mois ont passé. Ce n’était pas facile d’aborder le sujet d’un seul coup, alors je n’ai rien dit. Quelque part, j’espérais aussi qu’elle ne referait jamais surface. » Elle vint se passer une main sur le visage. A dire les choses ainsi, elle se sentait un peu stupide. Maxyn était sa grande sœur, elle était supposée être la plus mature, savoir mieux que personne ce qu’elle attendait de la vie. Merida lui avait retiré la possibilité de faire ses propres choix et c’était un peu stupide de sa part, même si elle l’avait fait pour son bien. « Elle est revenue depuis combien de temps ? » finit-elle par demander alors qu’elle se laissait tomber sur le lit à côté de Maxyn. « Elle est toujours pareille ? Toujours aussi… Alma ? » L’ancienne baby-sitter se suffisait à elle-même pour expliquer à quel point elle était particulière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 24
• côté ♥ : célibataire, pas que j'veux pas, mais c'est visiblement pas mon truc, j'alimente la rumeur comme quoi je suis une fille facile...
• orientation : aucune idée. j'ai déjà embrassé des filles et des garçons. comment savoir ?
• occupation : ouvreuse dans un théâtre + barista dans un café
• quartier : beverly hills avec toute la famille
• avatar : cai russo
• crédits : malbe
• messages : 92
it's not about control. (maxyn)
Mar 17 Juil - 19:51
Je me dois d’être honnête avec ma soeur, chose qu’elle n’a pas ressenti le besoin de faire d’ailleurs. Mais je ne suis pas certaine de lui en vouloir vraiment. Un peu, sans doute, mais j’avais simplement besoin qu’elle sache que j’étais au courant. Je ne fais pas ça pour la faire culpabiliser, j’aimerai juste qu’elle comprenne que chaque acte a une conséquence, et que cette décision là, j’aurai aimé la prendre seule. Je me serai peut-être mangé les dents sur le bitume, mais j’aurai appris. Résultat des courses, Alma est de retour, et je suis toujours en mode amoureuse transie, comme si ces six foutues années n’avaient pas eu d’impact sur mes sentiments. « Je n’aime pas te mentir et tu le sais Maxyn. » Je le sais, oui. Mais c’est pourtant ce qu’elle a fait. « Mais Alma avait une telle emprise sur toi et je ne lui ai jamais fait confiance. Si je te l’avais dit tout de suite après l’avoir fait, est-ce que tu aurais résisté à la tentation de lui courir après ? » Je ne réponds rien à cette phrase, elle sait aussi bien que moi la réponse, il est évident que je n’aurai jamais laissé Alma s’enfuir, j’aurai tout fait pour la retenir. Peut-être que j’aurai réussi, peut-être pas. « Et après, les mois ont passé. Ce n’était pas facile d’aborder le sujet d’un seul coup, alors je n’ai rien dit. Quelque part, j’espérais aussi qu’elle ne referait jamais surface. » Cette fois je laisse échapper un soupir et Merida se laisse tomber à mes côtés. « Elle est revenue depuis combien de temps ? » Je laisse mes yeux parcourir le plafond avant de répondre. « Je sais pas, je l’ai vue par hasard le mois dernier… » Je laisse ma phrase en suspens, ne sachant pas si je dois lui raconter tous les épisodes ou non. « Elle est toujours pareille ? Toujours aussi… Alma ? » J’esquisse un sourire à cette question, ne sachant pas forcément quoi répondre. « J’en sais rien, non, j’crois pas… » Si, un peu, fatalement. Mais j’ai l’impression qu’elle a changé, un peu. « On s’est engueulés la première fois qu’on s’est revues, elle a réussi à avoir mon numéro de téléphone et on s’est pourries par messages. Après ça je pensais jamais la revoir, et la semaine dernière quand les parents étaient en week end, que tu t’étais je sais plus où et que je gardais les p’tits, j’ai invité des potes à la maison, ça a dégénéré, Théo a appelé Alma et c’est elle qui a tout arrangé. Si elle était pas arrivée, ça aurait été moche, j’t’assure. » Je ne lui ai pas parlé de cette soirée parce qu’elle était très occupée, perturbée par ses histoires de lettres et je ne voulais pas l’emmerder. Mais putain, j’étais quand même à deux doigts de me faire violer ce soir là, heureusement qu’Alma est arrivée. « Enfin bref voilà, elle m’a tirée d’affaire. Elle a l’air plus posée. Elle est en couple aussi. Avec un mec. Depuis un moment. » Je crois que je suis un peu amère en disant ça. Jalouse moi ? Très drôle…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célibataire. elle a brisé son dernier couple pour se concentrer sur ses études.
• orientation : pansexuelle.
• occupation : elle est en dernière année d'études de psychologie et actuellement en stage.
• avatar : immy waterhouse.
• crédits : lilousilver ♥.
• messages : 118
it's not about control. (maxyn)
Dim 29 Juil - 22:58
Elle pensait que cette discussion n’aurait jamais lieu, que cette histoire faisait partie du passé et qu’elle ne remontrait jamais à la surface. Merida s’était trompée. Forcément, Alma n’était pas du genre à lâcher l’affaire, même s’il lui fallait revenir des années plus tard. Elle était étonnée sans vraiment l’être. « Je sais pas, je l’ai vue par hasard le mois dernier… » Alors ce n’était pas Alma qui était revenue d’elle-même ? C’était plutôt surprenant. Merida avait plein de questions qui se bousculaient dans son esprit, mais elle ne voulait pas donner l’impression d’étouffer sa sœur avec tout ça. Elle en parlerait si elle en avait envie. Alors à la place, elle demandait si Alma était toujours la même. « J’en sais rien, non, j’crois pas… » Merida continuait de fixer le plafond, sans rien dire. En un sens, ça la rassurait quand même un peu. « On s’est engueulés la première fois qu’on s’est revues, elle a réussi à avoir mon numéro de téléphone et on s’est pourries par messages. Après ça je pensais jamais la revoir, et la semaine dernière quand les parents étaient en week end, que tu t’étais je sais plus où et que je gardais les p’tits, j’ai invité des potes à la maison, ça a dégénéré, Théo a appelé Alma et c’est elle qui a tout arrangé. Si elle était pas arrivée, ça aurait été moche, j’t’assure. » L’apprentie psychologue se redressait sur un coude, un peu horrifiée par ce qu’elle entendait. Pour le coup, elle oubliait complètement qu’elles parlaient d’Alma quelques secondes auparavant. « Maxyn… Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Pourquoi vous ne m’avez rien dit avec Théo ? » Peu importe où elle était, si elle avait su qu’il se passait quelque chose de grave, elle serait revenue au pas de course. Et ce n’était même pas une question de jalousie envers Alma. C’était juste que… Sa sœur avait déjà trop souffert dans sa vie et Merida ne voulait pas qu’il lui arrive quoi que ce soit de plus. « Enfin bref voilà, elle m’a tirée d’affaire. Elle a l’air plus posée. Elle est en couple aussi. Avec un mec. Depuis un moment. » Sa voix paraissait différente lorsqu’elle disait ça, mais Merida se faisait peut-être des films, elle n’en savait rien. « Et… Elle a l’air heureuse comme ça ? Toi, t’en penses quoi ? » Merida savait que Maxyn ne pouvait pas imposer quoi que ce soit dans la vie amoureuse de quelqu’un d’autre. Personne n’avait le droit d’imposer quoi que ce soit. Mais elle s’inquiétait tout de même de l’état d’esprit de sa grande sœur. « Tu sais quoi ? On devrait s’occuper les mains pour parler de tout ça. Ce serait peut-être une bonne façon de relativiser tout ça. » En tout cas, Merida était une adepte des balles antistress. Elle en avait une à la main chaque fois qu’il se passait quelque chose qui la dépassait. « J’ai besoin d’aller chercher quelques affaires dans le grenier, tu m’accompagnes ? » Au moins, là-bas, elles pourraient être posées sans être dérangées. Elle ne pensait pas que Théo ou leur mère allait débarquer pour venir interrompre la conversation. Non, elles seraient vraiment tranquilles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 24
• côté ♥ : célibataire, pas que j'veux pas, mais c'est visiblement pas mon truc, j'alimente la rumeur comme quoi je suis une fille facile...
• orientation : aucune idée. j'ai déjà embrassé des filles et des garçons. comment savoir ?
• occupation : ouvreuse dans un théâtre + barista dans un café
• quartier : beverly hills avec toute la famille
• avatar : cai russo
• crédits : malbe
• messages : 92
it's not about control. (maxyn)
Mer 1 Aoû - 9:27
« Maxyn… Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Pourquoi vous ne m’avez rien dit avec Théo ? » Je grimace un peu et secoue la tête légèrement. Je sais pas trop si j’ai envie d’en parler. « Je l’ai payé pour qu’il la ferme. » Je ris un peu de ma propre connerie, putain des fois j’me dis qu’il faudrait que je grandisse un jour quand même. « C’est juste que j’ai bu, on a tous bu, y’avait Mike, on est montés, il a voulu… enfin voilà quoi. Moi j’ai dit non mais il m’a pas écoutée, j’avais beau crier il voulait rien savoir, et Alma est arrivée avant la catastrophe. » Je passe mes mains sur mon visage, parce que je n’aime pas me souvenir de ce moment, mais c’est ma soeur, c’est ma première confidente, et garder ça pour moi depuis tout ce temps n’a pas été facile, il fallait que ça sorte. Je fais un bref résumé en ce qui concerne Alma pour terminer et j’espère clore le sujet. « Et… Elle a l’air heureuse comme ça ? Toi, t’en penses quoi ? » Je sens là la déformation professionnelle de ma soeur, ses années d’études de psycho, j’ai l’impression d’être chez un psy. Sauf que là c’est ma soeur. « Ouais, j’crois qu’elle a l’air heureuse. Moi j’en pense rien, enfin si. J’ai envie d’être avec elle, j’en ai toujours eu envie. Mais bon je suis pas du genre à briser un couple… » Même si ça m’a effleuré l’esprit plusieurs fois je dois bien l’avouer. « Tu sais quoi ? On devrait s’occuper les mains pour parler de tout ça. Ce serait peut-être une bonne façon de relativiser tout ça. J’ai besoin d’aller chercher quelques affaires dans le grenier, tu m’accompagnes ? » Je hoche vivement la tête. « Oui, bien sûr. » C’est vrai qu’on sera quand même plus tranquilles toutes seules là haut. Nous montons donc dans le grenier, j’ignore ce qu’elle a besoin de récupérer mais je la laisse chercher, et je m’assieds sur un carton poussiéreux un peu plus loin. « On pourrait tourner un bon film d’horreur ici… c’est quoi que tu cherches au fait ? »[/color] Elle me dit ce qu’elle cherche et je décide d’ouvrir le carton sur lequel je suis assise pour voir s’il n’y a pas ce qu’elle veut. Je tombe sur de vieux albums photos, des trucs bizarres, il y a des jouets d’enfants, une couverture de bébé, comme des souvenirs qu’on cherche à enfouir. J’ouvre l’album photo, sur la fin, et je vois une photo de Merida et moi, et je me mets à éclater de rire. « Putain viens voir ta tête ! » Je glousse et lui montre la photo avant de tourner les pages de l’album qui n’est pas si fourni. C’est là que je tombe sur des photos plus difficiles à comprendre. C’est moi, Je suis presque sûre que c’est moi, mais j’ai m’impression de voir double. Je récupère la photo et regarde au dos la date inscrite. J’ai un an sur cette photo, et je ne suis pas seule. Il y a une autre gamine blonde à mes côtés, qui me ressemble comme deux gouttes d’eau. « J’me souviens pas que maman ait dit qu’on avait des amis avec une fille de mon âge à cet époque, c’est dingue ce qu’on se ressemble. » C’est plus que dingue ouais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célibataire. elle a brisé son dernier couple pour se concentrer sur ses études.
• orientation : pansexuelle.
• occupation : elle est en dernière année d'études de psychologie et actuellement en stage.
• avatar : immy waterhouse.
• crédits : lilousilver ♥.
• messages : 118
it's not about control. (maxyn)
Lun 27 Aoû - 10:51
Merida avait un peu la sensation que le monde se dérobait sous ses pieds. Elle avait du mal à assembler les pièces du puzzle, mais elle sentait qu’il s’était passé quelque chose de grave. Suffisamment grave pour que Alma-le-poison passe pour une super héroïne. Quoi qu’elle l’avait toujours été aux yeux de Maxyn. Mais cette fois, c’était différent. « Je l’ai payé pour qu’il la ferme. » plaisanta sa sœur aînée. Et Merida serra la mâchoire, secouant la tête. Elle était fidèle à elle-même, en train de plaisanter même à propos des sujets les plus graves. Mais la psychologue ne parvenait pas à rire alors qu’elle sentait que quelque chose n’allait vraiment pas.  « C’est juste que j’ai bu, on a tous bu, y’avait Mike, on est montés, il a voulu… enfin voilà quoi. Moi j’ai dit non mais il m’a pas écoutée, j’avais beau crier il voulait rien savoir, et Alma est arrivée avant la catastrophe. » Merida serrait les poings tandis que sa sœur passait ses mains sur son visage, visiblement déstabilisée d’avoir à mettre des mots sur ce qu’il s’était produit. « Quel enfoiré. Il a intérêt à ne plus jamais remettre les pieds ici sinon il va avoir de quoi se rappeler qu’on ne s’en prend pas aux Cooper. » avait-elle lâché d’une voix haineuse et tremblante. Elle était tellement désolée que Maxyn ait eu à vivre ça. Et pour la première fois de sa vie, elle sentit une pointe de reconnaissance germer en elle, vis-à-vis d’Alma. Elle voulait demander à sa sœur si ça allait, mais elle savait que la question était superflue. Inutile. Aussi se contenta-t-elle de placer une main sur le bras de Maxyn, en un geste de réconfort maladroit.

Lorsque la conversation au sujet d’Alma prit fin, Merida proposa à sa sœur de monter au grenier, pour que leur conversation ne soit surprise par personne. Et puis, le fait de devoir récupérer des affaires n’était qu’un prétexte. Elle avait besoin de s’occuper les mains pour contrôler son envie de tout casser. Elle n’était pourtant pas violente en temps normal, mais les informations qu’elle venait d’apprendre par sa sœur la mettaient dans tous ses états. « Oui, bien sûr. » finit par acquiescer Maxyn et les deux sœurs ne tardèrent pas à monter au grenier.  « On pourrait tourner un bon film d’horreur ici… c’est quoi que tu cherches au fait ? » commentait l’aînée en s’asseyant sur un carton. « C’est vrai que c’est super lugubre. Et méga poussiéreux. » acquiesça Merida avant de tousser. Elle se couvrit donc le nez et la bouche à l’aide de sa main, pour éviter d’être prise d’une quinte de toux. « J’ai besoin de récupérer des notes de cours. Je les avais stockées dans le grenier parce que c’est le genre de truc dont on ne sert pas tous les jours, mais comme je vais devoir éviter de passer par ici… Enfin, tu vois, on ne sait jamais. » Maxyn se leva alors pour se mettre à chercher de son côté et Merida en fit de même. Elle ouvrit le premier carton, qui était majoritairement composé de factures. Elle prit tout de même soin de regarder jusqu’au fond du carton avant de tout remettre en place. « Putain viens voir ta tête ! » s’exclama Maxyn en riant de l’autre côté du grenier. En se tournant vers elle, Merida constatait qu’elle était en train de feuilleter une sorte d’album photos. Aussi s’empressa-t-elle de rejoindre sa sœur et elle ne put s’empêcher de rire de sa propre tête. Merida adorait regarder les albums photos, aussi resta-t-elle à côté de sa sœur tandis qu’elle en tournait les pages. Ces photos ne les ramenaient pas à la période la plus heureuse de leurs vies, mais c’était toujours bien d’en garder des souvenirs. Maxyn s’arrêta finalement sur une photo où deux bébés quasi identiques se trouvent côte à côte. De toute évidence, il devait s’agir de Maxyn vu la date inscrite sur l’arrière de la photo. « J’me souviens pas que maman ait dit qu’on avait des amis avec une fille de mon âge à cet époque, c’est dingue ce qu’on se ressemble. » lâcha Maxyn, complètement soufflée. « C’est clair… On dirait des jumelles. Peut-être que c’est juste un photomontage ? Ou tu sais, un truc avec la prise de vue, quand tu enregistres deux photos sur le même bout de pellicule ? Je crois qu’ils pouvaient faire ça à l’époque. » Toujours commencer par une pensée rationnelle, pour éviter de laisser son esprit délirer. « Il n’y a pas d’autres photos où elle serait dessus ? » Peut-être que sur une autre photo, il serait possible de voir les parents de l’autre nourrisson. Ça aiderait forcément à rationaliser les choses, même si dans sa tête, les pensées de Merida commençaient déjà à s’affoler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 24
• côté ♥ : célibataire, pas que j'veux pas, mais c'est visiblement pas mon truc, j'alimente la rumeur comme quoi je suis une fille facile...
• orientation : aucune idée. j'ai déjà embrassé des filles et des garçons. comment savoir ?
• occupation : ouvreuse dans un théâtre + barista dans un café
• quartier : beverly hills avec toute la famille
• avatar : cai russo
• crédits : malbe
• messages : 92
it's not about control. (maxyn)
Lun 27 Aoû - 19:27
Je n’ai pas envie de m’étaler sur le sujet Mike, je sais que Merida le déteste, comme tous ces gars qui n’en veulent qu’à mon physique et qui se foutent bien de ma gueule. Parfois, je me demande qui d’elle ou de moi est la plus mature. J’ai une petite idée sur la réponse, mais je vais m’abstenir. Au lieu de poursuivre sur cette voie, nous prenons le parti d’aller chercher ce qu’il manque à ma soeur pour son déménagement inattendu, et la suite se passe alors dans le grenier. C’est pas plus mal, on est plus tranquilles, enfin quand même, bonjour la poussière. Ma soeur y est plus sensible que moi et je l’entends déjà tousser. Si jamais c’est trop difficile pour elle on redescendra. En attendant, je lui demande ce dont elle a besoin et me mets à chercher. Mais au lieu de trouver ce qu’on est venues chercher, je tombe sur de vieux albums photo, eux aussi bien poussiéreux. Je m’amuse de la tête de Merida qui était sur cette photo toute petite, on a parfois du mal à croire qu’on puisse grandir et changer autant. C’est fou quand on y pense. Et puis survient une photo qui m’interpelle. Deux petites filles, je jurerai qu’il s’agit bien de moi, pour avoir déjà vu ma tête à cet âge sur d’autres photos. Mais sur ces autres photos, j’apparaissais seule. Là, il y a une autre gamine, une réplique de moi. Trop bizarre, voire même flippant. « C’est clair… On dirait des jumelles. Peut-être que c’est juste un photomontage ? Ou tu sais, un truc avec la prise de vue, quand tu enregistres deux photos sur le même bout de pellicule ? Je crois qu’ils pouvaient faire ça à l’époque. » Ce que me raconte ma soeur semble être du chinois, je vois pas comment à l’époque on pouvait faire des montages alors que c’était pas encore l’ère du numérique, surtout pas pour les moyens de nos parents à l’époque. « Il n’y a pas d’autres photos où elle serait dessus ? » « On va voir. » Je suis aussi curieuse et impatiente qu’elle, pire encore, je ressens ce besoin étrange de savoir. Je tourne les pages, ne trouve rien, mais au bout du moment où je semble avoir trois ou quatre ans, les pages de l’album photo semblent être plus fines, moins lourdes, plus faciles à tourner. Fronçant les sourcils, je reviens en arrière et dédoubles les pages, décollant le plastique pour soulever les premières photos et ainsi en découvrir de nouvelles, cachées sous les officielles. Cette gamine apparait près de moi sur plusieurs photos cachées, et mon coeur s’emballe en voyant ma mère, à la maternité, avec ces deux bébés dans ses bras, et notre père près d’elle. J’ai un haut le coeur. « Me dis pas que c’est ce que je crois. Reparle-moi de ces histoires de pellicules, de montage ou je sais pas quoi… » C’est pas possible, je peux pas avoir eu une jumelle sans en avoir de souvenir, sans que notre mère n’en ait jamais parlé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
• âge : 21
• côté ♥ : célibataire. elle a brisé son dernier couple pour se concentrer sur ses études.
• orientation : pansexuelle.
• occupation : elle est en dernière année d'études de psychologie et actuellement en stage.
• avatar : immy waterhouse.
• crédits : lilousilver ♥.
• messages : 118
it's not about control. (maxyn)
Jeu 20 Sep - 0:53
De nombreuses pensées se bousculaient dans la tête de Merida, mais elle trouvait important de tout raccrocher à quelque chose de rationnel. Il pouvait très bien s’agir d’un effet photographique, d’un autre bébé croisé à la maternité – si jamais leur mère partageait sa chambre avec une autre jeune maman, par exemple – ou d’une cousine lointaine dont l’existence n’avait que peu d’importance. Il ne servait à rien de s’inquiéter de laisser leurs esprits divaguer en des théories farfelues. Il y avait forcément une explication logique. Jamais leur mère ne leur aurait caché quoi que ce soit. Qu’est-ce qu’elle aurait pu leur cacher au juste ? Une sœur morte peu de temps après sa naissance ? Elles étaient assez grandes pour comprendre qu’il s’agissait de choses qui arrivaient. Une sœur qui avait fait sa vie ailleurs ? Pourquoi leur mère les aurait gardées toutes les deux et en aurait abandonné une autre ? Cela ne faisait pas sens. Alors Merida tentait de rassurer sa sœur, d’aborder le problème par le bon sens. Il leur fallait d’abord vérifier si ce bébé n’apparaissait pas sur d’autres photographies avant de commencer à élaborer des théories. « On va voir. » finit par concéder Maxyn. Elle se mit à feuilleter les pages de l’album photo, revenant jusqu’au début de ce carnet semblant être classé par ordre chronologie. Puis, elle fit machine arrière, revint aux alentours de la photo mystérieuse. Elle se mit à s’acharner sur les pages, comme si elle cherchait à en dévoiler une doublure. Merida s’apprêtait à lui suggérer d’arrêter de s’acharner pour rien, lorsque finalement, deux pages se décolèrent. Les photos qui avaient constitué la version officielle de leur enfance laissèrent place à des éléments nouveaux. Merida avait l’impression de contempler des documents interdits. Une porte sur un univers parallèle dans lequel elle aurait eu deux grandes sœurs. Son regard ne parvenait pas à se détacher de cette photo de leur mère, tenait fièrement deux nouveaux nés dans ses bras alors qu’elle posait à côté de leur père. L’un des enfants était clairement Maxyn et l’autre… Ne pouvait pas être issu d’un effet de la pellicule ou de tout autre élément fantaisiste. « Me dis pas que c’est ce que je crois. Reparle-moi de ces histoires de pellicules, de montage ou je sais pas quoi… » finit par lui demander son aînée d’une voix presque suppliante, brisant ainsi le silence de la pièce. Ce ne fut pas suffisant pour que Merida décroche son regard de la photographie et se remette à parler. Pas tout de suite. Il lui fallut quelques instants de plus. « Je… » commença-t-elle. Mais elle fut d’abord incapable de terminer sa phrase. [color=goldenrod] « Je crois pas que ce soit un effet de pellicule. Mais j’y comprends rien. »[color] admit-elle finalement, au terme d’un effort intense. Elle avait l’impression de redécouvrir son histoire familiale, d’avoir à appréhender la vie d’une autre manière. C’était complètement délirant. Aucune explication logique ne se présentait à elle. « Où elle est, l’autre… Enfin, la deuxième… Merde, elle est où quoi ? Pourquoi maman ne nous en a jamais parlé ? » Les mots lui échappaient tant la situation lui apparaissait comme étant aberrante. « Il n’y a rien d’autre dans le carton ? Un autre album, des lettres, des documents officiels… N’importe quoi qui nous permettrait de comprendre. » Merida ressentait subitement ce besoin d’avoir des réponses à ses questions. Peut-être que le plus simple aurait été d’aller questionner leur mère, photographie à l’appui. Mais l’apprentie psychologue ne pouvait plus envisager de lui faire confiance à ce sujet. Elle pouvait leur raconter n’importe quelle histoire sans qu’elles puissent savoir s’il s’agissait de quelque chose de vrai ou de faux. Et Merida avait besoin de quelque chose de concret. Se penchant vers le carton, elle se mit à sortir ce qu’il contenait, ne prenant même pas la peine de retirer délicatement les dossiers. Elle étalait chaque document à terre, à la recherche d’un acte de naissance ou de quelque chose du genre. Elle finirait bien par trouver quelque chose, non ? « Là, c’est ton acte de naissance. L’autre ne doit pas être loin. » assura-t-elle alors qu’elle s’emparait du papier concernant Maxyn.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


• âge : 24
• côté ♥ : célibataire, pas que j'veux pas, mais c'est visiblement pas mon truc, j'alimente la rumeur comme quoi je suis une fille facile...
• orientation : aucune idée. j'ai déjà embrassé des filles et des garçons. comment savoir ?
• occupation : ouvreuse dans un théâtre + barista dans un café
• quartier : beverly hills avec toute la famille
• avatar : cai russo
• crédits : malbe
• messages : 92
it's not about control. (maxyn)
Mar 9 Oct - 10:55
J’ai du mal à croire ce que je vois, et pire encore, j’ai du mal à assimiler les bribes d’informations qui me parviennent une à une. C’est rapide, trop, c’est rude, trop, c’est dingue, beaucoup trop. Mon cerveau refuse de croire, alors je demande à ma soeur cadette de me rassurer, qu’elle me parle encore de ces histoires de pellicules ou je sais pas quoi. « Je crois pas que ce soit un effet de pellicule. Mais j’y comprends rien. » Sa réponse m’agace. J’aurai préféré qu’elle me mente ou j’en sais rien. Non. Pas qu’elle me mente, mais merde on est sur le point de faire une découverte complètement délirante ! « Où elle est, l’autre… Enfin, la deuxième… Merde, elle est où quoi ? Pourquoi maman ne nous en a jamais parlé ? » Je secoue la tête, les yeux dans le vague, j’ai peur de comprendre, peur d’imprimer, et pour une fois je reste silencieuse. « Il n’y a rien d’autre dans le carton ? Un autre album, des lettres, des documents officiels… N’importe quoi qui nous permettrait de comprendre. » Merida a toujours été la plus cartésienne de nous deux, la plus lucide et la plus terre-à-terre. Sans doute même la plus intelligente, même si elle refuse de l’admettre. Je m’assieds sur mes talons, mains sur mes cuisses, penaude, et la regarde s’agiter comme si elle allait pouvoir trouver le saint Grâal. Moi je suis juste abasourdie par la situation, la façon dont nous sommes en train de déterrer le passer. Cette nouvelle pourrait bien changer notre vie toute entière, et ça me rend folle intérieurement. Inerte, je ne tourne que la tête parfois, en regardant Merida fouiller, étaler, ranger, classer, ordonner, mettre à plat toutes les preuves qui pourraient avancer que nous ne sommes pas deux mais trois, que j’ai une autre soeur, que nous avons une autre soeur, que j’ai une jumelle. Pendant un instant je me repasse le film de mes jeunes années, jusqu’à aussi loin que je puisse me souvenir, mais rien ne me vient, rien qui puisse me donner un indice sur cette soeur disparue. Est-elle morte ? Est-celle simplement ailleurs ? A t-elle disparu ou a-t-elle été placée ailleurs ? Je me triture l’intérieur de ma joue avec mes dents, et ne m’arrête que lorsque je commence à sentir le goût du sang. Merde. « Là, c’est ton acte de naissance. L’autre ne doit pas être loin. » Je passe nerveusement mes mains sur mon visage et me décide à bouger un peu. « J’te laisse t’occuper de ce carton, je vais chercher plus loin. » Ouvrant les cartons un à un et par élimination, je finis par tomber sur un gouffre à souvenirs, qui ne me concernent pas seulement moi. Mais mon double aussi. « Merida… » mon sang se glace. Une couverture. La même que celle que j’ai encore que je garde depuis ma naissance comme un doudou, celle avec brodé en rose mon prénom. La même, exactement, avec un autre prénom. Zora. Je peine à respirer, tout va vite, trop vite, je comprends pas. « On doit en parler à maman, elle peut pas nous cacher un truc pareil ! » Non, elle ne devrait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
it's not about control. (maxyn)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

glitter in the air ::  :: center l.a. :: beverly hills+