Partagez | 
 

 nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar



• âge : 23 yo
• côté ♥ : j'sais pas trop, il bat c'est déjà bien non ?
• orientation : bisexuelle, pansexuelle, ce que tu veux, je m'en fous en fait...
• occupation : musicienne
• quartier : crenshaw
• avatar : Suki Waterhouse
• crédits : bb hoodwink ♥
• messages : 209
Voir le profil de l'utilisateurhttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1935-nothing-s-perfect-but-it-s-worth-it-after-fighting-through-my-tears-zorahttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1958-what-goes-around-comes-back-around-zora
MessageSujet: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   Dim 15 Avr - 22:19


HORS-JEU

PSEUDO/PRÉNOM • Lilousilver/marie
ÂGE • 26 ans
PAYS/RÉGION • le pays des elfes et des licornes :D
COMMENT AS-TU DÉCOUVERT LE FORUM • je l'ai pas vu arriver et paf en pleine face    
POURQUOI T’ES TU INSCRIT(E) •  koopa1  
TON PERSONNAGE EST UN • ancien scénario de deux bombasses remasterisé pour GITA :3
AUTRES COMPTES • les jupettes :3
LE PETIT MOT DE LA FIN •  

Zora Coleman
ft Suki Waterhouse
nom • Coleman, c'pas le mien, pas totalement. C'est celui sur les papiers d'adoption.

prénom(s) • Y'a Zora, j'sais pas pourquoi. C'bizarre mais j'l'aime bien. Puis y'a Adelaïde, un truc avec une princesse ou une reine, enfin mon strict opposé.

surnom(s) • Zozo, parce que c'est ridicule et que les surnoms c'est toujours ridicule non ?

âge • 23 ans pour quelques mois encore.

date et lieu de naissance • 22 juillet 1994, par contre j'sais pas trop où.

origine(s) familiale(s) • J'en sais rien. Du moins pour ma famille biologique. Ma famille, la vraie, elle est originaire de New York, donc des américains pure souche.

orientation sexuelle • J'm'attarde pas sur ces choses là. J'prends la vie comme elle vient, mes partenaires c'est la même.

statut civil • Célibataire, visiblement les relations c'pas pour moi.

métier/études • Musicienne, principalement guitariste mais aussi pianiste et violoniste depuis quelques années.

à los angeles depuis • Quelques mois à peine, courant janvier 2018.

groupe • Love is love.





( what is up with this )
Les deux premières années de sa vie n'existent pas. C'est aussi simple que ça. Elles n'existent pas. Déjà parce qu'elle ne s'en souvient pas mais en grandissant elle a décrété que ce serait le cas. Zora n'est pas née chez les Coleman. Ce ne sont pas ses parents biologiques. Non. Ils l'ont recueilli à l'orphelinat où elle n'a passé que quelques jours d'ailleurs. Leur dossier était prêt et l'enfant qu'ils auraient du recevoir n'était "plus disponible". Super le système américain n'est ce pas ? Les gosses ne sont que des marchandises. Enfin, c'est ce qui a permit à Zora de tomber sur ce couple rempli d'amour et qui en avait à revendre. Ce n'est donc pas un mal en soit. Mais elle n'est pas arrivée dans une famille ne comprenant que deux parents. Non. Elle n'est pas la seule gamine adoptée. C'est ainsi qu'elle rejoint cette petite fratrie à laquelle elle redoute encore de faire un sourire. Parce que Zora ne parle pas. Pas encore. Zora elle a un soucis qui a été diagnostiqué. Une surdité à plus de 50% sans qu'ils n'en soient encore réellement surs vu l'âge de la gosse. Parce qu'elle perçoit quelques sons, elle réagit à certains stimulis auditifs. Mais c'est tout. Son premier mot, elle l'a sorti à l'âge de quatre ans. A l'école. Un cri de colère contre un garçon qui lui a tiré les cheveux. Un simple "stop" qui avait autant étonné le garçon qu'effrayé la gamine. Ses deux mains posés sur sa bouche, elle a regardé autour d'elle, comme si elle allait être punie. Comme si ce simple mot allait lui causer des problèmes. Pourtant, elle ne vit que le sourire bienveillant de sa maîtresse qui s'empressa d'appeler les Coleman pour le leur raconter. Une nouvelle étape débuta à ce moment là.

( you can feel my burning flame )
Six ans. Elle avait six ans lorsqu'en plus de sa surdité, on lui apprend qu'elle est précoce. La gamine qui cherche avant tout à être comme tout le monde, a du mal à accepter ce nouveau coup qui lui tombe sur la tête. Ca ne lui plait pas. Déjà avoir du apprendre la langue des signes en plus de l'anglais, c'était compliqué pour elle. Parce que signer, c'est affirmer sa différence. Non, elle n'est pas différente. Pourtant elle s'ennuyait dans sa classe précédente. Elle savait déjà lire, écrire, additionner, sans parler de cette fibre artistique qu'elle a depuis toujours. Ses gestes plus précis, plus appliqués, ceux qu'elle a acquis en étant enfermée dans cette bulle sans distractions autours. Pas de bruits, pas de sons, peu de chance d'être déconcentrée. La petite tête blonde sait pertinemment que les autres enfants ont un peu peur d'elle. Et elle n'a jamais osé le dire à quiconque. Dans un sens elle est contente de quitter sa classe, dans l'autre, elle appréhende la nouvelle. Parce qu'en plus de tout ça, ce sera la plus petite, la plus jeune. Et qu'elle débarque deux semaines après la rentrée. Vêtue d'un pantalon en jean, de petites baskets en toile noires et d'un tee shirt avec une tête de mort reconstituée à l'aide d'images de fruits, elle fait son apparition dans la salle de classe. Les regards se posent sur elle mais elle les soutient. Ses yeux sont puissants, intenses et elle ne faiblit pas. La maîtresse la présente au reste des gosses. Certains lui sourient, d'autres la regardent de haut. Peu importe, elle n'a besoin de personne. La voix de l'adulte la ramène sur terre alors qu'elle lui indique la place qu'elle occupera le reste de l'année. Juste à côté d'une blondinette aux grands yeux bleus qui la regarde sans qu'elle n'arrive à la décrypter. " Qu'est ce qu'il y a ? " Le ton de Zora est dur, l'autre rigole. " Rien. " Elles commencent donc la leçon du jour silencieusement. La cloche sonne, l'heure de la récréation. Ils sortent tous mais une jambe se met en travers du chemin de Zora et la gamine trébuche. Elle se tourne vers le gosse insolent et peut lire sur les lèvres qu'il l'a pourtant prévenue. Certainement à voix basse étant au courant de son handicap. Elle va pour se redresser et lui répondre, mais sa voisine de classe est bien plus rapide. " T'es qu'un con Rémi. " La gosse redressée s'étonne du langage et se retient de dire quoique ce soit. Elle aurait pu se défendre seule, mais c'est la première fois qu'on l'aide volontairement. " Merci. " Le gamin se barre, laissant les deux filles dans la classe. " J'm'appelle Zelda. " Un éclat de rire un peu feutré s'échappe de la bouche de la plus jeune. Un détail l'amuse, la première lettre de son prénom. " Moi c'est Zora. " Voilà le début d'une belle amitié.

( and finally you put me first )
Elle a les lèvres douces. Elle a ce goût sucré dû aux bonbons qu'elle vient de manger. Zora sourit et continue de se délecter de ces lippes qui lui sont offertes par sa meilleure amie. Ce n'était qu'un baiser innocent la première fois. Une évidence, comme si c'était quelque chose qu'elles devaient faire. Alors elles l'avaient fait. Mais les mois étaient passés et c'était devenu une habitude. Des bisous échangés en secret, à l'abri du regard des autres. Quelque chose qui ne leur appartient qu'à elles deux. Au détour du couloir du collège, au cinéma lorsque la salle est noire, dans les toilettes du starbucks dans lequel elles se rejoignent après les cours, dans leurs chambres respectives lorsque leurs parents ne s'imaginent qu'elles ne font que travailler. Mais c'est bien trop compliqué de mettre un mot sur tout ça à leurs âges. Elles ne veulent pas. Pourtant, elles ne peuvent pas s'en passer. " A moi ! " Zora s'écarte le sourire aux lèvres et récupère les deux dès qu'elles ont construit. Sur l'un il y a 6 chiffres allant de 10 en 10 de 1 à 50. Sur l'autre des parties du corps sont inscrites. Pied, bouche, nez, cou, ventre et main. C'est con comme comme jeu. Chacune leur tour, elles tirent les dés et doivent déposer le nombre de baisers indiqués sur le premier sur la partie du corps que dévoilait le deuxième. Le tout en bouffant une tonne de bonbecs et en descendant des litres de soda caféiné. Non, elles ne révisent pas vraiment si quelqu'un en doutait encore. Zora lance le dé sur le lit et voit apparaître le nombre 50. Elle grimace, Zelda sourit. Le plus gros score. Il est accompagné par le second dé qui indique le ventre. Au tour de Zora de sourire, sachant que la blonde est chatouilleuse et que ce sera autant une torture pour elle qu'un supplice pour Zora de devoir compter jusqu'au bout. Elle pousse son amie pour qu'elle s'allonge sur le lit et se place à califourchon au dessus d'elle avant de relever son haut. " Et tu gigotes pas hein ! " Peine perdue que de lui demander ça, elle le sait. Elle se baisse et pose ses lèvres sur la peau de son amie. Au premier elle la sent se trémousser, les 49 autres vont être longs. Pourtant elle tient bon Zora et continue de disséminer cette multitude de baisers sur le ventre de son amie. Elle ne reste jamais au même endroit, monte parfois, descend aussi. Elle sent les mains de Zelda qui se perdent dans ses cheveux pour tenter de l'arrêter mais ça ne fonctionne pas. Zora laisse même ses lèvres appuyées plus longtemps, glisse parfois sa langue pour la chatouiller un peu plus encore. Et c'est là que tout commence à déraper. Les rires de Zelda se calment, son corps bouge moins mais des frissons font leur apparition. Le compte s'arrête à 39. Cette fois là, Zora a perdu, car elle n'ira pas jusqu'au bout. A la place, elle voit les joues rougies de son amie, les siennes qui prennent la même teinte. Le silence de la maison vide n'arrive pas aux oreilles de Zora qui en plus de sa surdité, bourdonnent bien trop. Elle remonte jusqu'aux lèvres de son amie pour un baiser bien plus passionné qu'à l'accoutumé. Cette nuit là leur relation passa un cran au dessus, découvrant autre chose, vivant leur première fois à deux. Aussi naturellement que tout le reste.

( bring the beat in )
Elle court à travers les couloirs malgré les brimades des pions qui tentent de l'arrêter. Elle s'en fiche, elle est en retard. Ce soir, le Z Squad se retrouve et il est hors de question pour Zora de louper ne serait-ce qu'une minute avec eux. Que ce soit avec Zachary qui a rejoint leur duo il y a quelques mois de cela ou bien Zelda avec qui la relation cachée continue de progresser. Elle débarque dans la chambre de l'internat qu'elle partage avec son amie de toujours, à bout de souffle. " Désolée, il voulait plus me lâcher ce con. " Le con en question ? Le professeur d'anglais qui l'avait collé après la classe pour avoir utilisé son portable en cours. En même temps elle s'ennuie encore. Alors faut bien qu'elle s'occupe. Lui, il est persuadé qu'elle devrait être dans un lycée spécialisé, parce qu'elle ne mettait pas à profit ses connaissances. Mais elle refusait de quitter cet établissement, elle refusait de quitter Zelda et Zachary. Il en était hors de question. " Tout est prêt ? " Pour la sortie du septième film de la saga Harry Potter la semaine prochaine, ils avaient décidé de faire un marathon toute la nuit des 6 premiers. Elle ne voit que Zelda dans la chambre, ordinateur prêt à fonctionner, les tonnes de bonbons, chips et tout le reste sur leurs deux lits qu'elles ont collé le premier jour de leur internat et les boissons sur la table de nuit. Une bouteille de jus d'orange qu'elle sait à moitié remplie de vodka ainsi qu'une autre de coca et une troisième de fanta. Elle cherche le mec de la bande et sursaute lorsqu'elle sent deux mains posées sur son épaule. En se retournant, elle fout un coup dans le ventre de son ami. " Abruti va ! " Mais elle rigole. Ils sont au courant de son handicap mais ne s'en formalisent pas. Y'a juste Zach qui s'amuse à l'emmerder de la sorte de temps en temps. " Chut ! " Il ne faut pas qu'ils se fassent prendre non plus. Rejoignant le lit, ils s'installent tous les trois, Zora au milieu pour pouvoir lire les sous titres plus facilement sur l'ordinateur qu'elle place sur ses genoux. Le premier film commence, chacun y va de son commentaire, Zora ne les entend pas tous mais lorsqu'ils veulent qu'elle comprenne, ils lui tapent sur la main pour qu'elle se retourne vers eux. Un coup à droite, un coup à gauche. Les bouteilles se vident, les paquets de bonbons aussi. Les cadavres des emballages trônent sur la couette tandis qu'eux trois sont blottis en dessous. Le cinquième film défile à l'écran, il est tard, très tard, mais ça ne les empêche pas de suivre attentivement le déroulé des actions. Ils sourient, rigolent, se crispent lorsque les héros sont en mauvaises postures. Et ils font tout ça à l'unisson. Lorsque la musique finale du sixième commence, Zelda qui est la plus proche de la table, récupère l'ordinateur et le dépose dessus. Il est trop tard ou trop tôt pour que Zach sorte du dortoir des filles sans que ça ne paraisse suspect. Alors comme les autres fois, il se cale contre le mur, doigts entremêlés à ceux de Zora qui se blottie dans les bras de Zelda. Si on ne choisit pas forcément sa famille, celle là, Zora elle l'a choisi. Et elle en est fière.

( they say love hurts )
Le bruit résonne dans la pièce. Même elle l'entend, c'est pour dire à quel point il a été violent. Zora a encore la main en l'air, cette même main qui vient de s'abattre sur la joue de Zelda. C'est pourtant pas une violente, mais là, c'est parti tout seul. Elle a le souffle court, les yeux humides et les joues rouges dû au sang qui bouillonne dans ses veines. Sa main retombe le long de son corps et ses poings se serrent. Tout comme ses dents. Elle a rarement été dans cet état là Zora. Non, en fait, elle ne l'a jamais été. Elle ne sait pas ce qui la dérange le plus. Qu'elle ait couché avec Zach, qu'elle vienne lui balancer ça comme ça en espérant qu'elle prendrait bien la chose, qu'elle pense qu'elle peut encore avoir sa confiance après ça ? Parce que le pire pour elle, c'est cette foutue confiance. Celle qu'elle donne rarement. Et là, elle a juste été piétinée. Écrabouillée. Martelée. Un peu comme son coeur qui lui fait un mal de chien à force de battre à tout rompre. Zora tente de calmer sa respiration erratique du mieux qu'elle peut, sans lâcher la blonde du regard. Elle n'a jamais baissé les yeux Zora, jamais. Sa force est la seule chose qu'elle a et malgré tout ça, elle compte bien la garder. " Je te dirai bien d'aller te faire foutre, mais je crois que c'est déjà fait. " Ses lèvres s'étirent en un sourire sarcastique, pire que ça, il est juste moqueur. Elle retient un rire nerveux qui se transforme en gloussement. " Moi qui était triste de pas être avec vous hier, finalement je ne vous ai pas tant manqué que ça. Enfin à toi si peut être même si j'ai l'impression d'être reléguée au rang de sextoy. T'avais pas ta dose de sexe il a fallu que tu cherches ailleurs c'est ça ? " Pourtant cette question n'amène pas de réponse, elle ne veut plus rien entendre. Enfin façon de parler. " Te fatigue pas à m'expliquer que vous étiez bourrés ou que c'est arrivé comme ça, j'pense pas que sa bite ait dérapé involontairement dans ton vagin. " Son ton est calme, bien trop calme. Elle prend sur elle pour ne pas craquer, pour ne pas s'effondrer. " Et ne me dis surtout pas que tu regrettes. Les regrets c'est de la merde, ça sert juste à se déculpabiliser. Je ne veux pas non plus de tes excuses. Je ne veux plus rien de toi. " Elle pèse ses mots, elle prend bien conscience de chacune des syllabes qui sortent de sa bouche. " Je ne veux plus jamais te revoir. " Un dernier regard, une dernière fois elle inscrit dans sa tête le visage de la blonde avant de se retourner et lui offrir son dos. Y'a pas besoin de plus. Si elle n'est pas face à elle, elle ne peut pas lire sur ses lèvres, elle ne peut pas "entendre" ce qu'elle a à lui dire. Ça signe la fin de la conversation. Ça signe la fin de tout. Zora veut juste qu'elle parte, qu'elle quitte sa chambre et qu'elle n'y remette jamais les pieds. Elle se concentre sur la fenêtre en face d'elle qui offre le maigre reflet de sa porte qu'elle voit s'ouvrir puis se refermer sur Zelda. Lorsqu'elle quittait la demeure des Coleman, la plus jeune se précipitait pour la saluer une dernière fois à travers la vitre. Mais pas cette fois. Non, cette fois ci, Zora s'effondre sur le sol, laisse échapper un cri avant que toutes les larmes de son corps ne se mettant à couler sur ses joues. Avoir le coeur brisé ça fait mal, sentir tout son corps qui se déchire, c'est bien pire.  

( go and fall away )
" T'es sûre que c'est ce que tu... " Elle n'a pas le temps de finir sa phrase que Zora lève la main face au visage de sa mère adoptive. Elle se tourne vers elle et hoche la tête,  les yeux vissés dans les siens. " Certaine. " Le pari est risqué. Quelques jours à peine, séparent ce jour de la soirée de fin d'année. Celle à laquelle elle n'est pas allée à cause du rendez vous matinal avec l'homme assis en face de la mère et la fille. Elle doutait au début, elle ne savait pas si c'était une bonne idée et cette rencontre n'avait fait qu'accentuer ses craintes. Sa surdité n'est pas assez prononcée pour prétendre à cet implant. Le risque est plus grand. Elle risque de perdre totalement l'audition. Perdre ce qu'elle a déjà, perdre le peu du monde extérieur qui lui parvient encore. Elle doutait, elle avait besoin de soutien mais maintenant, elle n'a plus personne. Elle n'a plus rien à perdre. Sa famille adoptive bien sur est toujours présente. Mais ce n'est pas pareil pour elle. Même si eux sont toujours là et ne l'ont jamais déçue. " On peut faire ça quand ? " Le temps presse. Les vacances commencent à peine mais elle doit déjà penser à son avenir. Ce qui a finit de la décider, c'est cette lettre qu'elle trimbale partout dans son sac. Elle a passé les présélection de la Juilliard, mais elle sait que son handicap peut être un frein. Que la musique à répétition peut aussi lui faire perdre quelques décibels d'audition. C'est quitte ou double. C'est un risque à prendre. Elle doit le prendre. Le médecin la regarde, il voit sa détermination. Il sait que ça ne sert à rien de lui expliquer encore une fois ce qu'il peut se passer si ça ne fonctionne pas. Zora est décidée, Zora veut aller jusqu'au bout. Il est temps qu'elle se batte pour elle même et plus pour les autres. " J'ai un désistement pour la semaine prochaine mais... " " Parfait. " Pas besoin de plus et le rendez vous est pris. Réservé pour elle. Il lui a longuement expliqué qu'il vaudrait mieux tenter avec une oreille, voir si ça fonctionne déjà comme ça. Mais l'opération est coûteuse et l'argent, ça ne tombe pas du ciel. Elle n'est pas majeure encore, elle vient de fêter son dix-septième anniversaire. C'est à ses parents de décider. Mais ils ont toujours tout fait pour le bien être de leurs enfants. Et cette fois ci encore, ils vont dans son sens. La semaine prochaine, sa vie allait changer, quoiqu'il arrive. Quelque soit le résultat de l'opération. Si ça fonctionne, ce sera du positif bien sur. Si ça foire et bien... Il faudra faire avec.  

( if i lose myself, i lose it all )
Elle entame sa dernière année à l'école de musique. La dernière de quatre ans difficiles mais pour autant très enrichissants. Les implants ont fonctionné, Zora peut jouir maintenant d'une audition qualifiée de quasi normale. Bien sur l'appareillage se remarque, mais elle les cache avec ses cheveux longs. Le seul moment où elle est obligée de les dévoiler, c'est lorsqu'elle joue du violon. Elle a passé son audition à la guitare, mais Zora, quand elle veut réussir quelque chose, elle fait tout pour. Ajoutant cet instrument au premier qu'elle maîtrisait déjà, elle a également entreprit l'apprentissage du piano. Elle n'est pas aussi douée qu'en guitare, mais elle progresse rapidement. En plus des cours de la Juilliard, elle en prend pour se perfectionner dans ces deux instruments. Autant dire qu'elle ne dort pas beaucoup. Mais ça ne la dérange pas. Après un rendez vous avec le conseiller d'orientation de l'école, elle a trouvé sa voie. Créer les bandes sons de films et de séries, toutes ces musiques qu'elle n'a pas pu entendre durant toutes ces années, entravée par ses oreilles défectueuses. Travailler autant dès la première année, ça lui a permit de vider sa tête de tous ces maux qui la remplissait. Elle ne se concentre que sur la musique. C'est la seule chose qui compte à présent. Ou presque. Une main se pose sur son ventre, accompagnée d'un grognement qui provient de dessous la couette. " Il est quelle heure ? " Zora soupire, se dégage de son étreinte et s'assoit sur le bord du lit. " L'heure que tu partes Jorge. " Il n'aurait jamais du rester cette nuit, il aurait du partir, comme les autres. Mais certains s'endorment avant qu'elle n'ait le temps de les foutre à la porte. " Allez bouge, elle revient dans une heure. " Elle qui ? Elle, Calypso, sa petite amie depuis trois ans maintenant. Une stabilité pour son palpitant en quête de réconfort. Une rencontre banale qui a débouché sur une relation hors norme. Enfin, du côté de Zora pour tout avouer. Callie n'est pas au courant des frasques de la blonde. Et elle n'a pas à l'être. Jorge claque la porte, Zora soupire. Encore une journée qui commence. Elle passe sous la douche, s'habille rapidement et rejoint la cuisine dans laquelle elle fait ronronner la machine à café. Elle pourrait être dégoûtée d'elle même si elle prenait quelques minutes pour analyser la situation. Mais elle ne le fait pas. Ça ne vaut pas le coup. Ça va finir par lui péter à la gueule tout ça et au fond, c'est peut être ce qu'elle cherche. En laissant filles et garçons s'attarder la nuit, ne partir qu'au dernier moment risquant de croiser sa copine dans le couloir ou les escaliers. Elle joue avec le feu Zora, elle va finir par se brûler. Mais la musique est la seule constante dans sa vie. Il lui restera ça quoiqu'il arrive.

( call me bulletproof )
Les clients du bar applaudissent à la fin de leur morceau. Zora parcourt les Etats-Unis avec ses quatre compères. Quatre anciens élèves de la Juilliard. Tous les cinq ont reçu leur diplôme en même temps mais aucun n'avait envie de se poser. Surtout pas Zora, âgée d'à peine de 21 ans à ce moment là. Elle voulait vivre, découvrir du pays, profiter avant de se concentrer sur son véritable rêve. Voilà un an qu'ils écument les bars, qu'ils se baladent à bord de leur bus réaménagé pour leur confort. Au piano la plupart du temps, elle le troque contre le violon lorsque les musiques choisies le demande. Callie a fini par découvrir la vérité et est partie comme elle même l'avait fait quelques années auparavant. Zora en a été affectée, plus qu'elle ne l'aurait bien voulu, mais c'est comme ça. C'est le passé. Et elle ne s'attarde plus sur le passé. Assise au bar, elle commande une tequila qu'elle boit d'un trait avant que le chanteur du groupe ne la rejoigne pour l'embrasser. Cette relation n'a rien de romantique, ils le savent tous les deux. Ça ne sert qu'à passer le temps. Pas d'attache, pas d'emmerde, pas de problème. La vie sur la route n'a rien de glorieux, ils s'en sortent comme ils peuvent, remboursant leurs prêts, payant la bouffe et l'essence et s'il leur reste quelques dollars, ils visitent la ville qui les accueille le temps de quelques nuits. Zora garde contact avec sa famille adoptive, par des mails, des appels lorsque le temps le permet et le décalage horaire surtout. Elle n'a pas cherché à couper les ponts avec eux et ils savent que si elle est partie, c'est pour son propre bien. Chaque enfant de la famille avance à son rythme, mais à leur majorité, tous partent se découvrir ailleurs. C'est un roulement perpétuel mais pas inintéressant. Les plus grands laissent la place aux petits nouveaux en quête d'un foyer. Une sorte de cycle de la vie. Ils restent malgré tout, tous soudés, mais l'indépendance est nécessaire. Le chemin vers l'ouest continue, ils se rapprochent de la destination finale de la jeune fille. Ils le savent tous, lorsque la Cité des Anges sera atteinte, elle les abandonnera pour suivre sa voie. Bien sur, la leur aussi. C'est leur but commun, leur point de chute. Los Angeles est emplie de réservoirs pouvant accueillir leurs rêves à tous. C'est aussi pour ça qu'ils se sont embarqués dans cette aventure. Malgré toutes les différences, certaines choses les rassemblent.

( i'm ready to face it all )
Sur le sable de Newport Beach, ils disent adieu à l'année 2017. Debout face à la mer, ils se tiennent par la main, formant une chaîne humaine composée de cinq maillons aussi différents les uns que les autres. Cette étape est leur dernière. Dans une semaine ils donneront leur dernier concert avant de rejoindre Los Angeles. " Et voilà, une page qui se tourne. " Zora sourit à son ami, tout comme le font les trois autres. Ils le savent. Chacun devra réaliser son propre rêve, mais ce n'est pas pour autant qu'ils arrêteront de se voir. Ils ont même prévu de donner quelques concerts ensemble si leurs emplois du temps le permettent. Ca leur semble possible encore maintenant, mais une fois pris dans les rouages de la vie active, ils savent que ce sera plus compliqué. Zora, pour sa part, ne sait pas encore ce qu'elle va faire. Bien sur pour entrer dans le milieu qu'elle souhaite, il faut des contacts. Contacts qu'elle a pu obtenir un peu partout lors de leurs représentations. Il y aussi son professeur de piano à New York qu'elle sait être du coin. Elle lui a promis de lui filer un coup de main lorsqu'elle arriverait par chez elle. Mais pour le moment, elle ne veut pas encore y penser. Elle souhaite tout d'abord tenter de se débrouiller par elle même, comme elle l'a toujours fait. Si vraiment ça ne fonctionne pas, elle cherchera ses appuis, elle acceptera d'être aidée. Mais ce n'est pas vraiment le but. Los Angeles est une grande ville, elle veut se faire la main, découvrir les quartiers, trouver un appartement qu'elle prendra surement en colocation d'ailleurs. Peut être avec l'un des membres du groupe qui sait. Elle ne veut pas encore y penser. Sur cette plage, elle ne cherche à se concentrer que sur ces instants de liberté. Que sur le bruit des vagues et du vent qui lui siffle dans les oreilles. Tous ces petits sons qu'elle n'entendait pas petite et que maintenant, elle prend le temps d'étudier. Chaque jour elle découvre autre chose, chaque jour elle apprend. Et elle ne finira jamais d'apprendre. C'est une aventurière en quête de nouveaux trésors. " Et un nouveau chapitre qui s'écrit. " Ces mots prononcés, ils s'assoient tous en cercle, partageant leur première bière de 2018. Oui, dans quelques jours tout va changer. Mais ce n'est que le début d'une nouvelle histoire.  





Code:
<pris>suki waterhouse •</pris> zora coleman, 23 ans, love is love
Code:
zora
Code:
coleman
Revenir en haut Aller en bas

avatar


miss artichoke heart

• âge : 24 ans et toutes mes dents
• côté ♥ : raide dingue d'Ohana, mais complètement perdue face au retour de Zora, son premier amour...
• orientation : pansexuelle, plus facilement attirée par les femmes quand même. polyamoureuse
• occupation : coursier pour payer les factures, et paparazzi en début de carrière
• quartier : westwood avec la bande à mario
• avatar : cara delevingne
• crédits : lilousilver ♥
• messages : 890
Voir le profil de l'utilisateurhttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1426-zelda-o-enleve-ta-culotte-c-est-moi-qui-pilote#22625http://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1427-the-legend-of-zelda#22628
MessageSujet: Re: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   Dim 15 Avr - 22:20

OH. MY. GOD.
ENFIN j'ai envie de dire, j'ai l'impression que je t'attends depuis la création du monde quoi siffle
T'es magnifique, un peu trop d'ailleurs Et j'ai hâte de retrouver notre trio de dingos
Et je t'aime
Spoiler:
 

_________________




Revenir en haut Aller en bas

avatar



• âge : vingt-cinq ans.
• côté ♥ : il est célibataire depuis sa sortie de prison, mais il a du mal à tourner la page. alors il fait semblant d'être toujours en couple auprès de sa famille.
• orientation : il est hétérosexuel lorsqu’il est lui-même, homosexuelle lorsqu’il est l’autre. cette jeune femme pour laquelle il se fait passer sur un fameux site de rencontre.
• occupation : il fait des études de commerce par correspondance, en guise de cours du soir, mais passe la plus grande partie de son temps à être serveur dans un restaurant miteux.
• avatar : diego barrueco.
• crédits : loudsilence (avatar), tinkerbell (crackship).
• messages : 402
Voir le profil de l'utilisateurhttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1701-zach-ive-been-following-any-road-i-can-find
MessageSujet: Re: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   Dim 15 Avr - 22:20

LA PIÈCE MANQUANTE DU Z SQUAD OMG
enfin, on a notre Zora tu sais que t'es belle ? (la plus belle même) ça a été un véritable plaisir pour Zach d'évoluer sous les traits de Zora et de lui piquer ses photos en attendant que tu arrives
je suis tellement heureuse que tu sois enfin là (mais tu le savais déjà)
REBIENVENUE avec ce personnage juste dingue je fangirlise tellement si tu savais, je ne tiens plus en place
j'ai hâte que les Z reprennent leurs conneries comme au bon vieux temps (et puis de stalker vos rps) (et d'écrire nos rps aussi) (et et et.. t'es parfaite ptn )
JE T'AIME FORT MON KOALA EUKAY ? t'es la meilleure et je te fais plein de câlins kiss (je te fais même des bébés, vouala )

_________________


Revenir en haut Aller en bas

avatar



• âge : 23 yo
• côté ♥ : j'sais pas trop, il bat c'est déjà bien non ?
• orientation : bisexuelle, pansexuelle, ce que tu veux, je m'en fous en fait...
• occupation : musicienne
• quartier : crenshaw
• avatar : Suki Waterhouse
• crédits : bb hoodwink ♥
• messages : 209
Voir le profil de l'utilisateurhttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1935-nothing-s-perfect-but-it-s-worth-it-after-fighting-through-my-tears-zorahttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1958-what-goes-around-comes-back-around-zora
MessageSujet: Re: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   Dim 15 Avr - 22:26

@Zelda Kennedy J'aime me faire désirer que veux-tu lèche moi ce que tu veux quand tu veux #gommette
Même si t'es une sacrée bitch, j'suis impatiente de nous retrouver toutes les trois Voir ce qu'on peut faire avec ces deux là qu'on aurait pas pu faire avec les deux autres
Spoiler:
 

@Zachary Harrington Mon koala d'amour de moi ! On va bien s'amuser je pense vraiment bien Puis parce que le Z Squad c'est la vie évidemment les feels seront là Et je t'aime aussi et et et j'ai plus de mots et voilà
Même si m'piques mon identité ce n'est que pour foutre encore plus la merde soooo' le kiff quoi
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

MessageSujet: Re: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   Dim 15 Avr - 23:10

Perfection has arrived?

T'es belle ma belle Belle.

Ca envoie déjà du pâté irlandais, j'attends la suite avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

MessageSujet: Re: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   Lun 16 Avr - 1:52

Rebienvenue avec ce personnage très attendu apparemment.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


supergirl of animals

• âge : 37 ans | 16/08/1980 ♌
• côté ♥ : en couple avec son meilleur ami depuis trois mois mais se demande si ses sentiments sont amicaux ou amoureux parfois
• orientation : hétéro mais la coloc de son petit-ami est quand même troublante !
• occupation : véto dans VSF et a son propre cabinet qui est réputé dans le quartier Westside, les animaux c'est sa passion !
• quartier : n°1430, duplex, westside - westwood
• avatar : Zoe Hot Saldana
• crédits : lilousilver | gifs : tumblr + me (fratrie) & tink. (bizy ♥) | anaëlle + alicia keys - more than you know
• messages : 190
Voir le profil de l'utilisateurhttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1901-somebody-save-me-billie-o-malley#31148http://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1940-pas-le-time-pour-les-supers-heros-billie-o-malley#31692
MessageSujet: Re: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   Lun 16 Avr - 1:55

t'es belle comme ça aussi
re bienvenue X100

_________________
come a little closer
let me taste your smile until the morning lights. ain't no going back the way you look tonight, i see it in your eyes. you should know that baby you're the best, yeah, more than you know !
Revenir en haut Aller en bas

avatar


flightless bird

CHARIVARI • âge : 28 yo.
• côté ♥ : fiancée en mal de liberté. cruches hard on her wedding-planner. oops.
• orientation : hétéro-curieuse.
• occupation : étudiante en médecine.
• quartier : beverly hills.
• avatar : holland roden.
• crédits : ava @lilousilver; signa @lilousilver.
• messages : 360
Voir le profil de l'utilisateurhttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1354-lenvol-lilihttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1360-gilded-cage-lili En ligne
MessageSujet: Re: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   Mar 17 Avr - 9:12

t'es supra moche sans tatouage mais j'dis ça, je dis rien.
(j'adore le choix d'avatar et le choix de prénom. c'de toute beauté.)

_________________




Revenir en haut Aller en bas

avatar


miss artichoke heart

• âge : 24 ans et toutes mes dents
• côté ♥ : raide dingue d'Ohana, mais complètement perdue face au retour de Zora, son premier amour...
• orientation : pansexuelle, plus facilement attirée par les femmes quand même. polyamoureuse
• occupation : coursier pour payer les factures, et paparazzi en début de carrière
• quartier : westwood avec la bande à mario
• avatar : cara delevingne
• crédits : lilousilver ♥
• messages : 890
Voir le profil de l'utilisateurhttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1426-zelda-o-enleve-ta-culotte-c-est-moi-qui-pilote#22625http://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1427-the-legend-of-zelda#22628
MessageSujet: Re: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   Mar 17 Avr - 9:38

Allez allez je veux la suite je tiens plus en place lààà !!!

_________________




Revenir en haut Aller en bas

avatar



• âge : 23 yo
• côté ♥ : j'sais pas trop, il bat c'est déjà bien non ?
• orientation : bisexuelle, pansexuelle, ce que tu veux, je m'en fous en fait...
• occupation : musicienne
• quartier : crenshaw
• avatar : Suki Waterhouse
• crédits : bb hoodwink ♥
• messages : 209
Voir le profil de l'utilisateurhttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1935-nothing-s-perfect-but-it-s-worth-it-after-fighting-through-my-tears-zorahttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1958-what-goes-around-comes-back-around-zora
MessageSujet: Re: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   Mar 17 Avr - 11:46

@Harley Parker Si le pâté est irlandais alors J'sais pas si c'est une perfection mais j'vais faire un truc potable du moins tenter Merci chou et c'toi la plus belle

@Silas Wheeler Apparemment j'en ai bien l'impression aussi merciii

@Billie O'Malley Quelle est cette insinuation du x100 pffff saloperie. (etmerciquandmêmeunpeu )

@Ophélie Chateaubriand Je sais que l'encre t'attire (merchi sweety   )
pour faire passer la pilule
 

@Zelda Kennedy Vu le prochain chapitre, sois pas si impatiente va

_________________


Revenir en haut Aller en bas

avatar



• âge : 32 ans
• côté ♥ : Célibataire
• orientation : Hétéro jusqu'à preuve du contraire
• occupation : Professeur de sport dans un lycée et professeur de théâtre
• avatar : Gal Gadot
• crédits : tearsflight
• messages : 636
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   Mar 17 Avr - 14:40

Moi aussi j'veux la suite siffle

Revenir en haut Aller en bas

avatar



• âge : 23 yo
• côté ♥ : j'sais pas trop, il bat c'est déjà bien non ?
• orientation : bisexuelle, pansexuelle, ce que tu veux, je m'en fous en fait...
• occupation : musicienne
• quartier : crenshaw
• avatar : Suki Waterhouse
• crédits : bb hoodwink ♥
• messages : 209
Voir le profil de l'utilisateurhttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1935-nothing-s-perfect-but-it-s-worth-it-after-fighting-through-my-tears-zorahttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1958-what-goes-around-comes-back-around-zora
MessageSujet: Re: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   Mar 17 Avr - 14:43

@Rayan McHalway ouluolou la curieuse j'tente de faire ça vite

_________________


Revenir en haut Aller en bas

avatar



• âge : vingt-trois
• côté ♥ : célibataire, pas que j'veux pas, mais c'est visiblement pas mon truc, j'alimente la rumeur comme quoi je suis une fille facile...
• orientation : aucune idée. j'ai déjà embrassé des filles et des garçons. comment savoir ?
• occupation : ouvreuse dans un théâtre + barista dans un café
• quartier : beverly hills avec toute la famille
• avatar : cai russo
• crédits : afanen
• messages : 72
Voir le profil de l'utilisateurhttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1785-hakuna-matata-maxynhttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1817-reve-ta-vie-en-couleur-maxyn#29403
MessageSujet: Re: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   Mar 17 Avr - 18:42

TWIN SISTAAAAAAAA
Ok je l'sais pas encore mais quand même, je t'aime
Revenir en haut Aller en bas

avatar



• âge : 23 yo
• côté ♥ : j'sais pas trop, il bat c'est déjà bien non ?
• orientation : bisexuelle, pansexuelle, ce que tu veux, je m'en fous en fait...
• occupation : musicienne
• quartier : crenshaw
• avatar : Suki Waterhouse
• crédits : bb hoodwink ♥
• messages : 209
Voir le profil de l'utilisateurhttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1935-nothing-s-perfect-but-it-s-worth-it-after-fighting-through-my-tears-zorahttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1958-what-goes-around-comes-back-around-zora
MessageSujet: Re: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   Mer 18 Avr - 4:19

@Maxyn Cooper Ouais on va s'aimer nous ! (sur une étoile ou sur un oreiller dandine ) même si ça ne va pas être triste =3 Loooooooooove you  
Revenir en haut Aller en bas

avatar



• âge : vingt-cinq ans.
• côté ♥ : il est célibataire depuis sa sortie de prison, mais il a du mal à tourner la page. alors il fait semblant d'être toujours en couple auprès de sa famille.
• orientation : il est hétérosexuel lorsqu’il est lui-même, homosexuelle lorsqu’il est l’autre. cette jeune femme pour laquelle il se fait passer sur un fameux site de rencontre.
• occupation : il fait des études de commerce par correspondance, en guise de cours du soir, mais passe la plus grande partie de son temps à être serveur dans un restaurant miteux.
• avatar : diego barrueco.
• crédits : loudsilence (avatar), tinkerbell (crackship).
• messages : 402
Voir le profil de l'utilisateurhttp://glitter-in-the-air.forumactif.com/t1701-zach-ive-been-following-any-road-i-can-find
MessageSujet: Re: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   Mer 18 Avr - 4:44

COMMENT TA FICHE EST PARFAITE OMG tu gères tout, j'adore Zora c'est devenu mon personnage préféré je crois, je vais encore plus te stalker, t'es foutue emo
(Par contre je déteste Zach et Zelda, c'est horrible de lire comment ils lui ont brisé le cœur )

_________________


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)   

Revenir en haut Aller en bas
 

nothing's perfect, but it's worth it after fighting through my tears. (zora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Need help : perfect peachy lips
» I wasn't gone, I was alive in my own perfect world ( Reagan )
» Charles Frederick Worth
» parfait amour et perfect haze
» Ma collec' non Mac ... Edit 27/03/2011 PHOTOS !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
glitter in the air ::  :: registered users :: fiches validées-